Comment gérer les attentes et s'en tenir à ce qui compte

Avoir une vie heureuse nécessite de gérer les attentes de manière appropriée afin de ne pas tomber dans la déception ou la pensée magique. Développer une vision plus ajustée (et réaliste) de la vie est la clé du bien-être, mais... Comment y parvenir ?
Comment gérer les attentes et s'en tenir à ce qui compte

Dernière mise à jour : 12 janvier, 2022

Gérer les attentes, c’est savoir ajuster ses objectifs et ses croyances pour investir dans le bonheur. Ce n’est pas un simple métier. Après tout, nous avons tendance à trop attendre des autres, de nous-mêmes et même de la vie elle-même. Cette tendance commune nous conduit souvent à la souffrance, car, comme on le dit bien, le bien est moins bien quand on n’attend que le meilleur.

Le psychologue Jean Piaget a souligné que les jeunes enfants ont souvent du mal à différencier ce qui se passe dans leur monde intérieur de ce qui se passe à l’extérieur. A 6 ou 7 ans nous traversons tous une période marquée par la « pensée magique » et l’idée classique que ce que vous voulez arrivera.

Ce qui est amusant, c’est que certaines personnes atteignent l’âge adulte en renforçant les fondements de ce régime. Cela leur fait croire que le monde doit se conformer à leur vision, à leurs souhaits et à leurs attentes. Ce que Piaget définissait en son temps comme le raisonnement magique, on l’appelle aujourd’hui la “loi de l’attraction” et il vend des millions de livres à travers le monde.

Maintenant, il faut être clair : la vie n’est pas toujours comme on veut, les gens (parfois) ne sont pas comme on l’attend et parfois nous nous fixons même des objectifs complètement impossibles. L’antidote à la déception est de cultiver des attentes plus élevées. Nous vous expliquons comment y parvenir.

“Si vous n’attendez rien de personne, vous ne serez jamais déçu.”

-Sylvia Plath-

femme pensant à la façon de gérer les attentes

Les clés pour gérer les attentes et ne pas être déçu de la tentative

Une attente est la ferme conviction que quelque chose se passera comme on s’y attend. Ce point de vue s’applique également aux événements et aux personnes. C’est-à-dire que l’être humain construit des attentes à propos de son propre avenir et aussi de sa relation avec les autres. Cela signifie-t-il que ces constructions psychologiques sont négatives ou contre-productives ? Absolument.

Nous avons tous besoin d’une certaine sécurité lorsqu’il s’agit de penser à l’avenir. Garder espoir que certains événements se produiront comme nous l’attendons nous procure sécurité, calme et bien-être. Il en est de même de nos liens affectifs. Nous tenons pour acquis que le partenaire, la famille et les amis nous soutiendront dans tout besoin car il existe un lien social basé sur la confiance.

La même chose se produit dans nos processus de prise de décision. Des travaux de recherche, tels que ceux menés à l’Université de Trente, mettent en évidence comment les attentes influent sur une grande partie de ce que nous décidons au quotidien. Savoir les ajuster, être réaliste et leur enlever toute puce de « pensée magique » sera pratique et enrichissant.

Voyons comment faire.

1. Désactivez certaines idées de votre esprit

Albert Ellis, créateur de la thérapie émotionnelle rationnelle (ERT), a influencé la façon dont les idées irrationnelles médient notre inconfort. Une grande partie de ces préjugés mentaux découlent d’attentes irréalistes qui boycottent toute tentative d’être heureux.

Ainsi, il est nécessaire de prendre conscience de ces schémas de pensée qui ne servent qu’à nous apporter une frustration constante. Ils sont les suivants:

  • La vie doit être juste.
  • Je dois être aimé de tout le monde.
  • Les personnes que j’apprécie doivent toujours agir comme je l’attends.
  • Ceux qui m’entourent doivent toujours être d’accord avec moi.
  • Je dois réaliser tout ce que j’ai en tête.
  • Les gens doivent toujours me comprendre.
  • Je dois tout faire correctement.
  • Si j’essaye assez fort, ce que je veux arrivera.
  • Quand j’aurai ce que je veux, je serai heureux.
  • Les gens peuvent changer si je leur demande.

2. Attendre des choses qui échappent à votre contrôle est le prélude à la déception

Pour gérer les attentes, vous devez vous concentrer sur ce que vous seul pouvez contrôler. Si vous vous attendez à gagner à la loterie, vous utilisez la pensée magique. Si vous attendez une promotion sans vous battre pour elle et sans travailler pour elle, vous appliquez également la pensée magique.

La même chose se produit lorsque vous attendez que certaines personnes se comportent comme vous le souhaitez. Aucun de ces événements ne dépend de vous, vous devez donc ajuster cette vision.

Une attente réaliste est une attente que vous dessinez vous-même en sachant que vous disposez des ressources appropriées pour la réaliser. Et pourtant, parfois, ce pour quoi vous vous battez n’arrive pas toujours, mais la probabilité de succès sera toujours plus grande que si vous dépendiez de la chance ou de tiers.

3. Tenez-vous en à ce qui compte vraiment, soyez réaliste et prudent

Christen Dalsgaard était un peintre danois du 19ème siècle qui a créé une œuvre vraiment magnifique intitulée Surely He Will Come? (1879). Il y a une dame sur le seuil d’une porte qui regarde avec anxiété de côté, comme si elle attendait l’arrivée de l’être aimé. Cette composition est la représentation vivante des attentes : prenant presque pour acquis que quelque chose va arriver.

Pour gérer les attentes, vous devez être réaliste et prudent. Par exemple, il n’est pas bon d’avoir des attentes élevées envers un film qui n’a pas été vu simplement parce que nous aimons le réalisateur. Nous ne parions pas non plus toute notre vie sur une seule personne. Parfois, nous pouvons être déçus.

La fille du tableau de Dalsgaard avait peut-être de grandes attentes à l’égard de quelqu’un qui ne s’est finalement pas présenté. Soyons prudents, cultivons une attitude positive et optimiste, mais avec une petite teinte de réalisme et de prudence.

Homme sérieux pensant à gérer les attentes

4. Réduisez un peu vos attentes pour être surpris

La vie peut nous apporter des choses merveilleuses, mais parfois en gardant des attentes élevées, l’impact est parfois dilué. Nous nous attendions peut-être, par exemple, à ce que notre partenaire nous offre un voyage à Paris et au final, le cadeau n’était rien de plus qu’un week-end à la plage. Mais quelle différence cela fait-il si nous sommes ensemble ?

Réduire les attentes pour s’en tenir à ce qui compte vraiment nécessite d’être conscient de l’endroit où nous plaçons notre regard. C’est bien de toujours le mettre dans les étoiles, au sommet de nos têtes. Cependant, la vie se passe juste sous notre nez. Juste en face.

Réduire les attentes, ce n’est pas nous rabaisser, c’est nous ajuster à ce niveau plus précis et réaliste pour nous laisser surprendre par ce que le destin nous apporte.

Cela pourrait vous intéresser ...
Thérapie psychologique adjuvante : caractéristiques, objectifs et phases
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Thérapie psychologique adjuvante : caractéristiques, objectifs et phases

Connaissez-vous la thérapie psychologique adjuvante ? Découvrons ensemble cette méthode et ses contextes d'utilisation.



  • Bin A. Wang, Lara Schlaffke, Burkhard Pleger. Modulations of insular projections by prior belief mediate the precision of prediction error during tactile learning. The Journal of Neuroscience, 2020; JN-RM-2904-19 DOI: 10.1523/jneurosci.2904-19.2020
  • Choi I, Yu J, Lee J, Choi E. Essentializing happiness reduces one’s motivation to be happier. J Pers. 2021 May;89(3):437-450. doi: 10.1111/jopy.12589. Epub 2020 Sep 12. PMID: 32852780.
  • Hitchcock, C. M. (1903). The psychology of expectation. The Psychological Review: Monograph Supplements, 5(3), i–78. https://doi.org/10.1037/h0093000
  • Khattab, N. (2015), Students’ aspirations, expectations and school achievement: what really matters?. Br Educ Res J, 41: 731-748. https://doi.org/10.1002/berj.3171