Ce qu'on ne vous dit pas sur les applications de rencontres

Pensez-vous que les applications de rencontres nous aident à trouver l'amour ou sont-elles, peut-être, une source de désenchantement et de stress ? La vérité est qu'elles produisent fréquemment une série de phénomènes auxquels personne ne nous prépare.
Ce qu'on ne vous dit pas sur les applications de rencontres
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 15 octobre, 2022

Peut-être utilisez-vous une ou plusieurs applications de rencontres. Si oui, que recherchez-vous habituellement lorsque vous y créez votre profil ? L’amour ? Une relation ponctuelle ? Du sexe ? Peut-être oublier votre dernière relation ? Tout le monde a des objectifs et des souhaits, sans aucun doute. Cependant, ce que personne ne s’attend à trouver, ce sont des expériences qui génèrent une grande détresse psychologique.

Il est vrai que la technologie a transformé nos relations les uns avec les autres. Actuellement, une grande partie des relations de couple trouvent leur origine dans ces plateformes en ligne. On estime, par exemple, que Tinder compte environ 57 millions d’utilisateurs. De même, des espaces tels que eHarmony prévoient qu’en 2040, 70 % des relations se forgeront de cette manière.

Personne ne peut nier qu’il existe une certaine probabilité de réussir lorsqu’il s’agit de trouver un partenaire sur ces espaces. Cependant, il y a quelque chose que personne ne nous dit sur l’utilisation de telles applications : nous sommes susceptibles de ressentir de l’anxiété, du stress et de l’épuisement. Il y a beaucoup de gens qui, après certaines expériences pas très positives, se sentent frustrés par l’utilisation de ces applications.

Leurs développeurs devraient-ils écrire quelque chose lié à la santé mentale lorsque nous donnons notre consentement ? Peut-être. Analysons cela.

Les rencontres en ligne nous font penser que, quelque part, il y a quelqu’un de parfait pour nous.

Femme et homme sur mobile s'envoyant un baiser sur des applications de rencontres
L’attirance qui peut survenir sur les applications de rencontres ne garantit pas toujours que la relation fonctionnera.

Le côté « obscur » des applications de rencontres que vous devriez connaître

Il existe actuellement un certain épuisement collectif autour des applications de rencontres. Par exemple, le Pew Research Center, basé à Washington, souligne dans une étude récente que les jeunes femmes se sentent de plus en plus harcelées. De même, une grande partie des utilisateurs se sentent frustrés par leur utilisation.

Pourtant, malgré ce désenchantement, soit quelque chose d’incroyable se produit, soit des applications comme Tinder ne disparaissent pas. Les chiffres indiquent même le contraire : le nombre d’utilisateurs de plus de 55 ans qui se servent de ces applications a doublé au cours des deux dernières années. Trouver un partenaire en ligne n’est pas seulement une pratique de la population jeune. Il est donc plus que nécessaire de clarifier les risques que nous pouvons rencontrer lors de la création d’un profil.

Nous aspirons tous à trouver quelque chose de mieux, quelque chose qui réponde à nos besoins. Les applications nous font cette promesse. Il est facile de les croire, parce qu’elles sont attrayantes, parce qu’elles sont amusantes à utiliser, et il y a aussi le facteur social. « Si tout le monde les utilise, pourquoi pas moi ? » Eh bien, au cas où nous aurions cette perception, il est intéressant de connaître la partie la moins amicale dudit univers.

De nombreux utilisateurs de ces applications finissent par se désabonner par frustration. Les déceptions ou les rencontres avec des personnes qui mentent sont généralement les principales raisons de ce mal-être.

1. Les applications de rencontres en ligne et les relations frustrées épuisent

Quiconque entre dans le monde des applications de rencontre plonge dans une dynamique relationnelle en boucle, accélérée et épuisante. Un premier rendez-vous peut ne pas être agréable. Donc, après cette mauvaise expérience, il faut recommencer. Il y a un nouveau match et, avec cela, nous pouvons peut-être avoir une relation de deux ou trois semaines. Puis retour à la case de départ.

Presque sans savoir comment, nous entrons dans une chaîne d’expériences ratées, accélérées et répétitives. Des rencontres, des relations sexuelles, quelques bons moments, un désenchantement et de nouvelles recherches sur les applications… Avec ce type de ressources, le mystère, le jeu de la séduction et l’amour se perdent souvent à petit feu.

2. Attention aux coïncidences ou aux « matchs », ce ne sont pas des promesses de succès

Certaines personnes supposent que les algorithmes des applications de rencontres sont comme d’authentiques entremetteurs. Ce n’est pas vrai. Car les profils qu’ils nous présentent ne répondent pas qu’à des affinités. En fait, cela a aussi à voir avec les photos que nous avons téléchargées. Si quelqu’un publie une photo de soi en maillot de bain, il y a de fortes chances qu’on nous présente des candidats dans la même tenue.

Gardons-le à l’esprit, avoir un match ou coïncider avec quelqu’un ne signifie pas qu’il existe une véritable harmonie.

3. L’idée dangereuse que, quelque part, il y a quelqu’un de parfait pour vous.

On pourrait dire qu’une bonne partie des utilisateurs de ces applications les utilisent avec une idée en tête. La plupart ont le sentiment qu’il existe quelqu’un de parfait quelque part et que ces applications vont nous permettre de le trouver. Les rendez-vous ratés n’ont pas d’importance : il faut faire preuve de patience et d’efforts.

Il existe aussi un autre facteur. Il y a des gens qui, bien qu’ils soient en couple, utilisent ces canaux en pensant qu’ils peuvent peut-être trouver un meilleur partenaire.

4. Vous rencontrerez des personnes qui n’ont pas guéri leurs blessures émotionnelles

Les applications de rencontres forment une jungle très hétérogène. Dans ces scénarios en ligne, nous trouverons des personnalités de toutes sortes, comme nous le ferions dans tout autre lieu physique conçu en grande partie pour rencontrer un partenaire potentiel. Certaines plus saines et d’autres plus problématiques qu’on ne voit pas toujours venir. Cependant, comme le but de ces applications est de nouer des relations, il est fréquent de tomber sur des candidats qui ont déjà eu plusieurs premiers rendez-vous.

Certains utilisent Tinder pour tracer ce qu’on appelle des « relations lianes », c’est-à-dire commencer un nouveau lien avec quelqu’un dès qu’ils ont rompu avec un ancien partenaire. Ils sautent d’idylle en idylle sans rester dans aucune d’elles. Par conséquent, nombreux sont ceux qui cherchent à réparer la souffrance du deuil avec de nouvelles relations. Cela signifie que, dans de nombreux cas, ces rencontrent se soldent par un échec.

Femme anxieuse regardant des applications de rencontres
Se faire ghoster est l’une des expériences les plus douloureuses pour ceux qui utilisent des applications de rencontres.

5. N’oubliez pas qu’il y a beaucoup de « fantômes » sur les applications de rencontres

Les applis de rencontres sont des territoires idéaux pour les menteurs et ceux qui, à un moment donné, préfèrent disparaître sans rien dire (« ghosting »). Les fantômes existent et ils vivent tous dans ces mondes en ligne où beaucoup de ceux qui recherchent un amour sincère finissent par être trahis.

Justement, le ghosting ou le harcèlement en ligne sont deux des phénomènes les plus épuisants et les plus douloureux. Par conséquent, il convient de prendre en compte ce qui est indiqué ici. Ces outils numériques peuvent être parfois agréables et utiles, mais ils ne sont pas exempts de certains dangers pour notre santé mentale.

Soyons prudents, faisons bon usage de ces applications et rappelons-nous que l’amour se trouve aussi au-delà d’un écran.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les applications de rencontre du point de vue de la psychologie
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les applications de rencontre du point de vue de la psychologie

Les moyens de draguer et de rencontrer les gens ont évolué. Les applications de rencontre, ainsi que les applications en général, sont en vogue.



  • Castro Á, Barrada JR. Dating Apps and Their Sociodemographic and Psychosocial Correlates: A Systematic Review. Int J Environ Res Public Health. 2020 Sep 7;17(18):6500. doi: 10.3390/ijerph17186500. PMID: 32906632; PMCID: PMC7557852.
  • Fullwood C, Attrill-Smith A. Up-dating: Ratings of perceived dating success are better online than offline. Cyberpsychol Behav Soc Netw. 2018;21(1):11-15. doi:10.1089/cyber.2016.0631
  • Holtzhausen N, Fitzgerald K, Thakur I, Ashley J, Rolfe M, Pit SW. Swipe-based dating applications use and its association with mental health outcomes: a cross-sectional study. BMC Psychol. 2020;8(1):22. doi:10.1186/s40359-020-0373-1
  • Whyte S, Torgler B. Preference versus choice in online dating. Cyberpsychol Behav Soc Netw. 2017;20(3):150-156. doi:10.1089/cyber.2016.0528