catharsis émotionnelle

Lorsque les émotions nous submergent, nous nous sentons très mal, et si nous essayons aussi de les contrôler, nous souffrirons d'un état de désespoir, d'une catharsis émotionnelle.
catharsis émotionnelle

Dernière mise à jour : 16 mars, 2022

Lorsque les émotions nous bloquent et nous saturent, nous essayons de nous auto-contrôler. On nous a appris qu’il n’est pas acceptable de pleurer ou d’être mal devant les autres. Et c’est pourquoi nous essayons de nous présenter à ces derniers entiers, heureux, forts, même si à l’intérieur nous sommes sur le point d’exploser et de nous sentir vulnérables, faibles, excités…

Nous essayons de cacher ce que nous ressentons, de le réprimer, de vivre comme si je ne ressentais pas ce que je ressens, c’est-à-dire de me nier.

“Une émotion ne cause pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion cause de la douleur.”

-Fredrick Dodson-

Quand tout explose

Et puis vient le jour, de la catharsis émotionnelle, ce jour où je n’en peux plus, je me sens fatigué, épuisé, envie de tout quitter, et puis je déborde, mes émotions se déchaînent, je ne peux plus les contrôler, elles surface sans permission, et je me sens vraiment mal…

catharsis émotionnelle

En même temps, mon corps réagit physiquement à la douleur, avec la maladie, montrant des réactions physiques, de l’inconfort… C’est la catharsis émotionnelle. Quand je souffre d’un effondrement émotionnel, mes émotions me bloquent, me paralysent, je ne peux plus être fort et les contenir, je me sens vaincu, petit, comme si le monde était un endroit dangereux pour moi, tout me fait mal, et me fait mal, personne ne me comprend…

C’est justement ce moment cathartique que j’ai longtemps voulu éviter, durant lequel je me suis montré fort, impassible, courageux et donc j’avais atteint le « self-control » si nécessaire pour me sentir équilibré. Cependant, au fil du temps, chaque conteneur se remplit, et il le fallait.

“Vous avez le contrôle de vos émotions, ne le perdez pas. Il ne s’agit pas de ne pas montrer votre agacement, mais de le faire avec mesure, sans regretter ensuite une action commise dans un moment d’absence de contrôle.”

-Napoléon Hill-

Comment parvenons-nous à la catharsis émotionnelle

Si nous analysons et observons “l’explosion émotionnelle”, nous nous rendrons compte qu’elle n’est pas sortie de nulle part, mais que pendant un temps imprévisible, je l’ai “retenue” et que je ne permets pas à mes sentiments les plus profonds, dont certains sont inconscients, de s’exprimer. On pourrait donc dire que si nous les avons niés, si nous ne leur avons pas permis de sortir, en réalité, nous ne les avons pas acceptés.

Et si nous continuons à réfléchir, nous pouvons découvrir des pensées “auto-exigeantes”, telles que “je dois aller bien”. Par conséquent, j’ai récupéré, caché mes émotions les plus profondes et “grâce à cela”, j’ai pu continuer à vivre avec le “faux” sentiment de contrôle et d’équilibre.

“S’il n’est pas entre vos mains de changer une situation qui vous cause de la douleur, vous pouvez toujours choisir l’attitude avec laquelle vous affrontez cette souffrance.”

– Viktor Frankl

Eviter la catharsis émotionnelle

Cette explosion cathartique est nécessaire pour la “santé émotionnelle” si nous atteignons ce niveau de déni émotionnel. Cependant, il est toujours plus sain de ne pas aller aussi loin.

catharsis émotionnelle

Pour ce faire, dès la première émotion ou sensation, je me permettrai de la vivre dans toute son expression, en acceptant que “je suis humain et que j’ai des émotions”, en valorisant celles-ci dans le cadre d’un processus d’apprentissage, de croissance, de changement et de maturation.

Par conséquent, il est nécessaire de trouver des moyens sains d’exprimer ses émotions, qui ne nuisent ni à la personne ni aux autres. Il faut se débarrasser de ces émotions, les exprimer, les crier, les compter, les pleurer… Et s’en débarrasser. Tout refoulement est négatif, il fait grandir en nous les émotions avec plus d’intensité et de douleur. Et demeurent irrésolus.

Toute expression « maîtrisée » est thérapeutique, libératrice. Et cela signifie donc accepter les émotions, en parler et ne pas les cacher. Nous appelons cela l‘intelligence émotionnelle.

Pour cela, il est essentiel de perdre la peur de souffrir, de se sentir vulnérable devant les autres, car la plus grande douleur est celle qui ne s’exprime pas, et la plus grande vulnérabilité est la pression de se cacher et de ne pas être soi-même.

“La personne émotionnellement intelligente possède des compétences dans quatre domaines : identifier les émotions, utiliser les émotions, comprendre les émotions et réguler les émotions.

-John Mayer-

Cela pourrait vous intéresser …

This might interest you...
Les bienfaits de savoir exprimer ses émotions
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les bienfaits de savoir exprimer ses émotions

Alors que pendant des siècles, la bienséance voulait qu'on les réprime, il est maintenir recommandé de savoir exprimer ses émotions pour se libérer...