Le breadcrumbing, ou la dernière mode pour quitter quelqu’un

10 janvier 2018 dans Couple 431 Partagés
Breadcrumbing

William Shakespeare, l’un des plus grands écrivains de l’histoire de l’humanité, a déclaré que « les blessures qui ne se voient pas sont les plus profondes« . Ces blessures sont précisément la conséquence d’une manière d’agir qui menace de devenir à la mode et qui a malheureusement déjà atteint une certaine popularité. Nous parlons du Breadcrumbing.

Parfois, les êtres humains sont capables de produire des formes vraiment misérables d’adaptation ou avec peu de considération pour notre nature d’êtres possédant des sentiments. Depuis quelque temps une forme d’abandon après un ou plusieurs rendez-vous s’est popularisée, le ghosting. Elle se caractérise par le fait de faire le vide et de disparaître complètement du monde de la personne que nous allions quitter. Il semble aujourd’hui que Breadcrumbing vienne le remplacer. Voyons en quoi cela consiste.

Popularisé surtout dans les réseaux sociaux, ce mot anglais vient du mot breadcrumb, qui signifie miette de pain. En d’autres termes, cette modalité est mise en pratique par ceux qui envoient des signaux minimums à leur partenaire ou amant, afin de faire savoir qu’il est toujours là, donnant l’espoir que la relation peut aller plus loin, mais sachant qu’elle ne progressera jamais.

femme lisant un message sur son téléphone

Comme nous l’avons dit antérieurement, cette sorte de « technique », pour l’appeler d’une certaine manière, est née et a grandi principalement dans les réseaux sociaux. Elle semble toutefois aller plus loin. Autrement dit, le breadcrumbing touche également des relations où des rendez-vous physiques sont établis et lors desquels l’autre personne est traitée avec gentillesse… Mais sans atteindre quelque chose de concret.

Comme son nom l’indique, le breadcrumbing amène cette personne a laisser des « miettes de pain » générant de l’espoir chez l’autre. Cependant, dans son for intérieur, elle sait que la situation ne donnera jamais à rien car en aucun cas la personne n’est prête à parier dessus, causant une douleur considérable chez l’autre, qui finira par se sentir très frustré d’avoir tout essayé et de ne pas avoir été en mesure de réparer la relation.

Selon des experts, tels que la psychologue Encarna Muñoz, cette pratique peut causer de l’anxiété et de la douleur chez les personnes qui en sont victime. Les signaux qu’elles reçoivent sont équivoques, de sorte qu’elles ont toujours le sentiment de mal agir, mais sans savoir pourquoi.

Comment savoir que nous sommes victime du breadcrumbing ?

Il s’agit en fait d’une forme de manipulation. C’est pourquoi il est important de savoir si nous sommes victime de ce type d’actions, afin de les arrêter le plus rapidement possible. Pour cela, il faut regarder :

  • Si notre partenaire est une personne peu concise et claire. Normalement, lorsque nous lui proposons des plans, il donne des réponses ambiguës comme « on verra » ou « peut-être », mais cela ne se concrétise jamais.
  • Il donne des « signes de vie » de temps à autres. Autrement dit, nous pouvons passer des semaines sans rien savoir de cette personne. Cependant, elles laissent toujours la porte entrouverte, elles finissent par nous chercher à nouveau, mais elles n’intensifient jamais la communication.
  • Généralement, ces personnes recherchent une interaction en ligne et ont tendance à fuir la relation physique, même si ce n’est pas toujours le cas. De plus, elles font une sorte de « tir à la corde », un flirt qui sert à maintenir l’autre en attente, mais ne font jamais le pas pour aller plus loin.
  • Elles agissent de manière erratique et incongrue. Elles peuvent nous faire nous sentir bien, mais si nous regardons de près, il existe des lacunes dans leur comportement. En outre, ce sont des spécialistes pour nous faire croire que ces absurdités sont de notre fait.
  • Ce n’est jamais le moment de parler de sentiments. De toute évidence, elles ont peur d’y faire face, donc peu importe l’importance que cela revêt pour nous, ce ne sera jamais la bonne occasion. Elles trouveront des excuses dans la mesure où elles ne cherchent pas à intensifier ou à approfondir la relation.

deux personnes qui parlent

Que faire si nous sommes victime de breadcrumbing ?

Il n’est pas toujours facile d’être conscient que nous sommes victimes de pratiques comme celle-ci. Cependant, si nous remarquons que quelque chose ne va pas, nous pouvons découvrir si quelqu’un se comporte de la sorte avec nous. Pour ce faire, il est nécessaire :

  • D’analyser la situation objectivement. Ceux qui pratiquent cette technique parviennent à culpabiliser l’autre personne, laquelle est souvent peu sûr d’elle-même. Cependant, il est nécessaire d’analyser la situation aussi objectivement que possible. Pensons-nous qu’il est normal d’avoir des nouvelles de notre partenaire seulement toutes les deux ou trois semaines ?
  • Se demander, est-ce que je souhaite vraiment une relation où chaque fois que quelque chose ne va pas je me sens coupable ? Est-ce que je considère comme normale une relation dans laquelle l’intimité est depuis longtemps nulle ou très sommaire ? Comme nous aurons probablement répondu négativement, nous saurons, et nous devrons franchir le pas et mettre fin à la situation.
  • Mettre des limites. Parlons clairement et fixons des limites. Si malgré cela il ne réagit toujours pas, nous saurons que nous ne vivons pas une relation saine.

Vous en savez désormais davantage sur cette nouvelle forme de relation. Si quelque chose de semblable vous arrive, il est très possible que tôt ou tard vous deviez mettre un terme à la relation ou que l’autre le fasse pour vous. Essayez de sortir de là le plus tôt possible, ou la souffrance pourrait devenir très importante.

A découvrir aussi