Les bases de l’assertivité s’établissent durant l’enfance

· 8 juin 2017

L’assertivité fait référence à la capacité de faire valoir nos droits de la manière adéquate et en respectant toujours les autres. Savoir dire “non”, par exemple, est un exemplaire clair que l’on bénéficie d’une assertivité saine. Pourtant, que se passe-t-il pour qu’elle ne s’installe pas comme il le faudrait ? Où est le problème ?

La réponse se trouve dans l’une des étapes les plus importantes de notre vie : l’enfance. Si dès que notre plus jeune âge, nos parents pratiquent une éducation émotionnelle pauvre, nous aurons à l’avenir de sérieuses difficultés pour être assertif-ve-s, reconnaître nos droits et les défendre avec suffisamment de force pour que personne ne les viole.

“L’assertivité aide à cultiver la patience et à vivre de façon beaucoup plus équilibrée et détendue.”

La négligence émotionnelle durant l’enfance

Qu’entendons-nous par négligence émotionnelle ? Le fait de ne pas répondre aux besoins émotionnels que possède chaque enfant. Par exemple, nous avons sans doute pensé plus d’une fois que le fait qu’un enfant pleure parce qu’il a perdu un jouet est une bêtise et nous nous sommes moqué-e-s de lui. Cela aura comme conséquence chez lui qu’il apprenne à cacher ses émotions de peur d’être ridicule.

Des phrases comme “ce n’est rien” ou “tu pleures pour des bêtises” sont prononcées sans réfléchir par des adultes à propos d’enfants sans avoir conscience des terribles bases qu’ils fabriquent chez eux. Les plus petit-e-s comprendront que leurs réactions ne sont pas adéquates et iels apprendront à les contenir et à les réprimer. Toutefois, ce n’est pas tout. Des conséquences sont beaucoup plus nombreuses prendront forme quand les enfants atteindront l’âge adulte.

Une des conséquences est que ces enfants devenus adultes ne sauront pas reconnaître leurs émotions et leurs sentiments et, ce qui est pire, c’est qu’ils ne seront pas capables de les exprimer de la bonne manière. Cela aura comme conséquence qu’ils adoptent deux postures envers les autres très extrêmes. En effet, cela signifie qu’ils pourront d’un côté laisser les autres leur marcher sur les pieds ou bien qu’ils feront preuve d’une très forte agressivité.

“Je n’ai jamais été capable d’exprimer mes sentiments ou mes émotions par des mots. Je ne sais pas si c’est pourquoi je l’ai fait à travers la musique et la peinture.”
-Arnold Schönberg-
Mais peut-être qu’un des pires résultats de la négligence émotionnelle des parents est la création d’une estime de soi déficiente. Ces petit-e-s, qui deviennent ensuite adultes, croiront qu’iels ne méritent pas d’être aimé-e-s, et iels vivront donc des relations peu satisfaisantes qu’iels ne penseront jamais mériter, se sentant malheureux-ses et souffrant énormément de penser que les autres peuvent partir à tout moment.

Les bases d’une assertivité saine

Pour éviter que les enfants apprennent à se sentir coupables d’être comme ils sont et qu’ils ne fassent pas confiance à leur instinct, il est important de découvrir quelles sont les bases pour développer une assertivité saine. Pour cela, les parents doivent beaucoup prêter attention, ne pas négliger cette partie si importante de l’éducation de leurs enfants et prendre en compte ce dont nous allons ensuite parler.

Une des bases pour développer une assertivité saine est de mettre en valeur celleux qui se croient tout-e-s petit-e-s, ainsi que leurs avis. Nous ne pouvons pas juger comme une “bêtise” le fait qu’iels pleurent parce qu’iels se sont disputé-e-s avec leur meilleur-e ami-e. Il est important d’écouter, de comprendre et de ne jamais se moquer de ça. Parce que même si pour nous, c’est une sottise, pour elleux, ça ne l’est pas.

La deuxième base est d’apprendre aux enfants à identifier ce qu’ils ressentent, à discerner l’émotion qui est devenue présente et la comprendre, de façon à mieux la gérer. Ne pas faire cela entraînera de sérieux problèmes dans la gestion émotionnelle dans un futur pas si lointain.

La troisième des bases est d’échanger avec les enfants et savoir poser les bonnes questions pour qu’eux-mêmes gagnent en confiance. Certaines de ces questions peuvent être “qu’est-ce que tu penses, comment tu te sens, de quoi as-tu besoin ou qu’est-ce que tu veux dire ?”.

Développer une assertivité saine vous permettra d’être conscient-e de vos droits assertifs et de savoir que vous méritez d’être traité-e avec respect.

Se préoccuper des nécessités émotionnelles des plus petit-e-s les aidera à découvrir ce qu’iels ressentent et ce dont iels n’ont pas besoin. Mais en plus, cela leur permettra d’être conscient-e-s que leurs émotions et leurs besoins sont importants, que personne ne doit les réprimer et qu’iels peuvent exprimer librement ce qu’iels ressentent parce qu’iels méritent le respect des autres.

S’iels n’apprennent pas tout cela depuis leur plus jeune âge, grâce à l’éducation que leurs parents leur ont donnée, plus grand-e-s, iels auront de sérieux problèmes de confiance et d’estime d’elleux-mêmes. Iels douteront du fait qu’iels méritent le respect des autres ou leur amour, et tout cela peut les conduire à des comportements autodestructeurs et à se saboter en permanence.