Antoine Lavoisier, biographie du premier chimiste moderne

Antoine Lavoisier a été l'un des protagonistes de la révolution scientifique qui a eu lieu dans la France pré-révolutionnaire. Ce qui a le plus marqué les esprits, ce sont ses efforts pour être rigoureux sur le chemin de la vérité.
Antoine Lavoisier, biographie du premier chimiste moderne

Dernière mise à jour : 31 juillet, 2021

Antoine Lavoisier est considéré comme le père de la chimie moderne. C’était un homme en avance sur son temps, non seulement pour ses contributions scientifiques, mais aussi pour sa capacité à rompre avec des vérités considérées comme absolues, en plus de donner aux femmes une place importante dans leur travail.

Il a eu une vie brillante, vouée à la science et guidée par la raison. Pour cette raison, les divers événements entourant sa mort sont frappants. Tout semble indiquer que Marat, l’un des protagonistes de la Révolution française, avait une vieille rancune envers lui. Lavoisier avait critiqué ses approches naissantes de la science, et Marat ne lui a pas pardonné.

“Jamais rien de plus grand et de plus simple, de plus cohérent dans toutes ses parties n’est sorti de la main des hommes [à propos du système décimal métrique].”

– Antoine Lavoisier –

Les raisons qui ont conduit Antoine Lavoisier à être condamné à mort ne sont pas claires. Apparemment, sa condamnation était la conséquence d’avoir géré irrégulièrement la perception de certains impôts. Cependant, beaucoup pensent que c’est Marat qui a tiré les ficelles pour que le génie soit guillotiné.

Le président du tribunal qui l’a condamné a prononcé une phrase qui a été enregistrée dans l’histoire : “La république n’a pas besoin de savants, l’action de la justice ne peut pas être arrêtée.”

De même, la phrase que Lagrange, l’un de ses confrères scientifiques, a prononcé le lendemain est aussi restée gravée à jamais. “Il a fallu un moment pour lui couper la tête, mais la France aura besoin d’un siècle pour qu’un autre apparaisse qui lui soit comparable.”

Le travail d'Antoine Lavoisier.

Les premières années d’Antoine Lavoisier

Antoine Lavoisier est né à Paris le 26 août 1743 au sein d’une famille bourgeoise. Son père est avocat et sa mère décède alors qu’il n’avait que 5 ans. À partir de ce moment-là, il est sous la tutelle de sa grand-mère et d’une tante maternelle.

Lavoisier devient un étudiant dévoué et montre très tôt un penchant particulier pour la science. Cependant, son père lui demande expressément d’étudier le droit. Il s’y conforme, mais combine ses études de droit avec les sciences naturelles. A 25 ans, il est admis à l’Académie des sciences de Paris.

A 28 ans, il épouse Marie-Anne Pierrette Paulze, une femme bien plus jeune que lui, puisqu’elle n’a que 14 ans. Elle devient sa principale collaboratrice pour les études et expérimentations qu’il mène. Elle est aussi sa traductrice officielle, l’auteur de ses mémoires et une compagne dévouée qui l’accompagnera jusqu’à sa mort.

Une brillante carrière

Marie-Anne est la fille d’un des propriétaires de la Ferme Générale, une société concessionnaire chargée de percevoir certains impôts. Lavoisier, également formé en économie, décide d’investir dans l’entreprise une petite fortune dont il hérite après le décès de sa grand-mère.

A partir de ce moment, il allie études scientifiques et travail au sein de cette entreprise. Il occupe également divers postes d’importance dans les deux domaines. En 1789, il publie son grand Traité élémentaire de chimie. Un texte qui, pratiquement, représente les fondements de la chimie moderne.

Le texte est révolutionnaire à l’époque. Il y déclare, par exemple, que ni l’eau ni l’air n’étaient des éléments, mais des composés. Avec cette déclaration, il affronte les postulats d’Aristote, considérés jusqu’à présent comme des “vérités sacrées”.

Réalisations de Antoine Lavoisier.

Les grandes contributions de Lavoisier

Antonie Lavoisier montre également que la transmutation des éléments n’est pas possible, une grande contradiction pour l’époque. De plus, il introduit un contrôle très précis dans la mesure du poids des produits chimiques qui entrent en jeu dans une réaction.

C’est aussi Lavoisier qui fournit une nomenclature rationnelle en chimie. Deux de ses collègues ont collaboré à l’élaboration de cette nomenclature : Berthollet et Foucroy.

Depuis lors, on a cessé de parler d’ “huile de vitole” pour parler d’ “acide sulfurique”. De même, le “safran de Mars” a été renommé “oxyde de fer”. Ainsi, Lavoisier a contribué à configurer une terminologie plus appropriée pour le domaine scientifique et, plus précisément, pour la chimie qui persiste encore aujourd’hui.

L’une de ses grandes contributions a été la distinction entre la chimie et l’alchimie. A son époque, ces deux domaines pouvaient être confondus, l’écart n’étant pas très net. Lavoisier a réussi à les séparer à jamais.

De plus, il a établi la loi de conservation de la masse, a étudié en profondeur la combustion et la photosynthèse et a travaillé sur la compréhension de la respiration animale, entre autres.

Avec l’arrivée de la Révolution française et le temps de la terreur, il est arrêté et condamné à mort. Le 8 mai 1794, à 5 heures de l’après-midi, il est guillotiné sur ce que l’on connaît maintenant sous le nom de Place de la Concorde, avec 27 autres détenus. Avant de mourir, il a assisté à la décapitation de son beau-père.

Un an plus tard, il est innocenté et une note d’excuse est envoyée à sa veuve. Sur la lettre est indiquée : “À la veuve de Lavoisier, qui a été faussement condamné”.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment entraîner le cerveau à garder espoir
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Comment entraîner le cerveau à garder espoir

Garder espoir est essentiel, mais nous ne trouvons pas toujours les ressources pour y parvenir. Ensemble, découvrons comment nous y entraîner.



  • Lara, G. C. (2017). Antoine Lavoisier y la revolución química.