Amis possessifs et toxiques : l’horreur de vivre avec des personnes envahissantes

13 décembre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Certaines relations nous fragilisent systématiquement ; ce sont les relations que nous entretenons avec des amis possessifs et toxiques, que nous ne partageons qu’avec des personnes envahissantes, et qui finissent par donner lieu à un véritable sentiment à la source de l’horreur.

Les personnes envahissantes nous étouffent, nous fragilisent et aspirent régulièrement notre énergie.

Elles ne laissent aucun espace aux intérêts et aux besoins que chaque personne peut avoir individuellement.

Lorsqu’on leur reproche leurs exigences, elles ont tendance à nous dire que si elles agissent ainsi c’est pour notre bien, ce qui leur permet de nous mener à nous demander si nous avons adopté la bonne attitude, et de gérer notre sentiment de culpabilité à leur guise.

Probablement ces personnes ne veulent-elles pas consciemment nous faire du mal : plus encore, probablement sommes-nous également devenus des personnes envahissantes et toxiques à certaines occasions.

Leur attitude égoïste peut s’expliquer par un état émotionnel négatif chronique et un manque d’estime de soi qu’elles cherchent à remplacer de la seule façon qu’elles connaissent : en s’appropriant les personnes qui les entourent.


« Au début de la relation, les personnes obsessionnelles subviennent généralement à des besoins matériels ou alimentaires que leur nouvel ami peut manifester, en échange de quoi elles attendent de ce dernier qu’ils ne cherchent pas d’autres sources de satisfaction qu’elles. »

-Samuel Merlano-


mujer-sonriendo-sin-miedo

Comment identifier les pervers narcissiques

La co-action de notre liberté émotionnelle et relationnelle fonctionne comme la perversion narcissique ; les pervers narcissiques potentiels cherchent les personnes les plus appétissantes, ou autrement dit, les personnes qui présentent des caractéristiques qu’ils jalousent : amabilité, charisme, force de volonté, etc.

Ces amis possessifs et toxiques se rapprochent de la bonne essence de leurs amis en maquillant leurs actes d’une amitié soi-disant véritable.

Or, l’amitié véritable, ce n’est pas celle qui nous empêche de grandir, mais celle qui alimente l’équilibre et le bien-être de tous.

Ainsi, on peut savoir qu’une bonne relation, ce n’est PAS :

  • Abuser émotionnellement des autres.
  • Manipuler les autres pour atteindre des intérêts individuels.
  • Profiter de la confiance inhérente aux liens qui nous unissent à l’autre pour le laisser sans aucun souffle émotionnel.
  • Avoir des gestes de bonté sporadiques dans le but de réparer la tristesse provoquée.
  • Critiquer de manière féroce ces sujets les plus blessants.
  • Ne pas assurer à l’autre un soutien constant.
  • Promouvoir la dépendance affective.
  • Se souvenir des erreurs du passé et les utiliser en ayant recours au chantage.
  • Ne pas assumer la responsabilité de nos actes.
  • Humilier l’autre de façon subtile sans que l’entourage commun de la victime ne le comprenne comme tel.
  • Etre jaloux de l’autre lorsqu’il se sent bien avec les autres.
  • Réduire le potentiel de développement de l’autre.

labrador-limpiando-un-corazon-1-768x446

Il y a des pervers narcissiques à tous les âges et dans toutes les conditions.

Généralement, il s’agit de personnes proches de nous qui utilisent leur pouvoir et leur ruse afin de satisfaire leur besoin de manipuler, par le biais duquel elles peuvent se nourrir socio-affectivement, chose à laquelle elles aspirent tant.

Plus ces personnes-là sont cachées, plus elles sont dangereuses. Peut-être font-elles partie de vos amis depuis des années, et que tout ce que vous avez pu vivre avec elles vous empêche de voir cet arbre malade au beau milieu d’une forêt abondante.


Leur capacité à alimenter une vision de martyres cherche à pousser les autres à propager les vertus de l’autre.


C’est la raison pour laquelle lors des disputes, elles ne cèdent qu’à partir du moment où elles savent qu’elles peuvent tirer un plus grand bénéfice.

Elles maîtrisent habilement le reproche, à coups de « toi encore plus » ou « tu te souviens de ça ? Eh bien, maintenant, c’est à toi que ça arrive ». Ce « maintenant, c’est à toi que ça arrive » est généralement une concession encore plus grande que la précédente.

pies-mojados-con-hojas-pegadas

Elles ont du mal à gérer la confrontation directe, car elles fuient dès que quelque chose les dérange ou ne cadre pas avec leurs intérêts et leur ego.

Elles préfèrent se souvenir des choses et les ré-utiliser dans une autre situation, plus appropriée par rapport à leurs besoins.

De plus, généralement, elles habillent leurs réactions d’une émotion dramatique, aspect qui, de la même façon, finit par les enfermer derrière les barreaux de la prison de la compulsion, ce qui provoque une répétition de leurs stratagèmes envahissants.

Or, le portrait des amis bons et sains, c’est tout l’inverse du portrait dépeint ici ; les amis bons et sains, ce sont ceux qui nous donnent des ailes pour voler et des raisons de rester, ce sont ceux qui promulguent la sensibilité et l’émotion de façon équilibrée et authentique.

Souvenez-vous du fait que votre capacité à identifier ces personnes dépend de vous ; encore faut-il qu’elles ne vous attrapent pas dans leurs filets, et qu’elles n’attrapent pas non plus les personnes de votre entourage.

Fuyez les épées déguisées en amitié, et cherchez toujours l’équilibre, car nous vous assurons que vous ne le regretterez pas. Eloignez-vous de ceux qui vous éloignent de vous-même.

A découvrir aussi