Agosto, le film : des rôles familiaux qui causent des dommages psychologiques

· 15 novembre 2018
Le film Agosto reflète très bien les conflits pouvant survenir au sein de certaines familles.

La famille est l’instrument de socialisation qui intervient entre l’individu et le reste du monde. Il s’agit du premier modèle que nous prenons pour commencer à nous lier. Ce point de départ social a une influence qui, très souvent, va bien au-delà de l’enfance. Ainsi, Agosto est un film qui reflète une réalité très éloignée d’une situation idyllique. Mais qui se répète bien plus que nous le voudrions.

Cet environnement familial semble être idéal lorsqu’on le voit de l’extérieur. Or, seuls ceux qui le connaissent de l’intérieur savent ce qui se passe dans chaque maison. Des personnages qui se débattent entre l’amour fraternel pour ceux qui leur ont donné la vie et le panorama désolant d’un environnement empli de frustration, d’envie et de compétitivité… Au lieu d’être dominé par l’amour et la protection.

Agosto : un environnement familial dysfonctionnel

 

Agosto : synopsis

Après le suicide du père de famille, la veuve appelle ses trois filles pour qu’elles rentrent à la maison et assistent aux funérailles. Pour chacune des filles, cette visite signifie reprendre contact avec les conflits et les ressentiments du passé.

Le père se réfugie dans l’alcool depuis des années et la mère est accro aux médicaments. La relation du couple est destructive et se limite simplement à satisfaire les demandes et plaintes de la femme. Celle-ci ne pense pas être traitée convenablement. Elle punit impunément son mari pour une infidélité qu’il a commise plusieurs années plus tôt et qui a débouché sur la naissance d’un enfant. Tous deux cachent ce fait comme un grand secret de famille.

Les deux personnages proviennent d’un environnement marginal de pauvreté et de maltraitanceLeurs parents étaient des gens rudes qui étaient habitués à la rigueur de la vie. Ils sont tous les deux fiers d’être sortis de ce monde sans opportunités et d’avoir triomphé grâce à leurs sacrifices et à leur travail acharné.

Les parents ont projeté leurs désirs de succès sur leurs filles mais aucune ne semble avoir réalisé leurs attentes. La mère ressent un profond mépris pour les trois et n’hésite jamais à remettre leur style de vie en question.

Une mère passive-agressive

Le personnage de la mère présente quelques éléments narcissiques mais définit surtout très bien la personnalité passive-agressive. Elle se concentre uniquement sur les erreurs commises par ses filles. Elle leur reproche d’avoir eu des opportunités qu’elle-même n’a pas eu. Pour finir, elle est manipulatrice et excessivement théâtrale et dramatique quand ses stratagèmes ne fonctionnent pas comme elle le voudrait.

Elle se sent en compétition avec tout le monde et utilise chaque information qu’elle obtient de ses filles comme une arme. Elle utilise aussi constamment le message à double lien (commentaire négatif-positif-négatif).

Ses filles ont fait leur vie et elle se sent agressée. Elle fait donc tout ce qui est en son pouvoir pour les faire revenir et leur rappeler « leurs obligations envers elle ». Enfin, elle ne cesse de leur dire qu’elle a eu peu de chance dans sa vie et qu’elles ont eu beaucoup d’opportunités.

La fille aînée

La fille aînée a toujours occupé le rôle de médiatrice. Elle a toujours dû apaiser les crises familiales. Que ce soit avec ses petites sœurs ou avec ses parents. Elle a donc tendance à contrôler les choses. Et cela lui a causé de nombreux problèmes avec son mari qui a demandé le divorce. Sa famille l’ignore encore.

Son mari et sa fille ne supportent pas son incapacité à se détendre avec eux. En dépit de tout l’amour qu’ils éprouvent pour elle. Ce personnage vit une véritable lutte interne à cause des schémas générationnels qui ne se sont pas répétés.

La fille cadette

Dans les familles traditionnelles, il y a toujours une fille qui doit prendre soin des parents. Dans le film, c’est le rôle de la fille cadette. Elle ne s’est pas mariée, n’a pas fait grand-chose de sa vie à part s’occuper de ses parents. Cela lui a fait développer une grande rancœur envers ces derniers et ses sœurs. Elle a une relation très étrange avec l’un de ses cousins germains mais personne ne le sait.

La mère accepte parfaitement le rôle de sa fille mais ne le valorise pas. Elle cache sa culpabilité en l’attaquant constamment.

Elle lui reproche de ne pas avoir fondé de famille à cause de son aspect peu féminin et ose même se moquer d’elle. Cette fille a de graves problèmes pour se lier aux autres personnes et semble avoir développé une personnalité évitante.

La benjamine

La plus petite des soeurs est totalement perdue. C’est une femme très infantile et fragile qui cherche à faire plaisir à tout le monde pour être acceptée. Elle a passé sa vie d’adulte à enchaîner les relations. En prenant des risques avec des hommes qui ne la traitaient pas bien.

Or, à chaque fois, elle croit que ce sera la bonne. C’est une personne très dépendante sur le plan émotionnel. Elle fait de grands efforts pour montrer à sa mère qu’elle est heureuse. Et que sa relation actuelle est parfaite et idyllique malgré tout ce qu’elle traverse. Pour les autres, ses rencontres ne sont que « le fiancé de cette année ». Il est difficile de s’avancer avec les données que nous fournit le film mais nous sommes peut-être face à un cas de personnalité limite

famille dans Agosto

 

Les modèles

Les trois filles ont grandi avec un style éducatif autoritaire. Leurs parents ne leur ont démontré aucune sorte d’affection. Et ont exercé un contrôle rigide sur leur vie. On retrouve un attachement désorganisé chez les trois sœurs, même si chacune y a fait face de façon différente.

Or, lorsque des crises surgissent dans la famille, la première stratégie qu’elles adoptent est la négation. Chacune a développé différents mécanismes de défense pour survivre dans cet environnement familial.

En définitive, de l’extérieur, il s’agit d’un cercle familial « normal » mais, de l’intérieur, il est extraordinairement dysfonctionnel. Une foule de triangulations y ont lieu.

Agosto n’est qu’un film mais il a su reprendre les rôles qui sont généralement assignés aux membres d’une famille. Il nous présente tous les problèmes que ces rôles peuvent occasionner dans le futur. Sous forme de désirs frustrés et niés. Le film a lieu au mois d’août, avec une chaleur asphyxiante. Une asphyxie que nous pouvons ressentir chez tous les personnages.

L’Hôpital Provincial de Castellón a présenté, il y a quelques mois, une analyse brillante du film Agosto dans l’un de ses séminaires de méta-formation. Il y a approfondi chacun des thèmes présentés d’un point de vue thérapeutique. Ce sont des rôles dans lesquels nous pouvons nous retrouver. Et il s’agit d’un phénomène qu’il faut surveiller. Pour le bien-être de ceux qui souffrent dans ces environnements et des personnes qui se trouvent autour d’elles à l’âge adulte.