Agomélatine : un antidépresseur différent

5 septembre 2019
L'agomélatine, également commercialisée sous le nom de Valdoxan, est indiquée pour le traitement des épisodes de dépression majeure chez les adultes.

L’agomélatine est un antidépresseur efficace avec de très bons taux de réponse et de rémission. Il présente un bon profil d’innocuité et est bien toléré. Sa nouveauté et sa différence avec les autres antidépresseurs réside dans son influence sur le rythme circadien.

L’agomélatine, également commercialisée sous le nom de Valdoxan, est un antidépresseur appartenant au groupe des psychoanaleptiques. C’est une nouveauté par rapport aux traitements antidépresseurs classiques, en raison de ses effets sur le système circadien.

De fait, c’est un analogue de la mélatonine, l’hormone qui intervient dans le cycle naturel du sommeil. Cette hormone est produite par la glande pinéale et remplit différentes fonctions dans notre corps, notamment la régulation du cycle veille-sommeil. On la considère comme le premier médicament d’une nouvelle génération d’antidépresseurs appelés MASSA, Melatonin Antagonist Selective Serotonin Antagonists.

Un cachet d'agomélatine dans la main d'un patient

A quoi sert-il ?

L’agomélatine, selon ses spécifications techniques, est indiqué pour le traitement des épisodes de dépression majeure chez l’adulte. Chez ces patients, son impact sur le sommeil se distingue, car il améliore sa qualité et diminue sa latence. Il améliore également la stabilité du sommeil non-REM.

Ceci est dû, comme mentionné ci-dessus, à son influence sur le rythme circadien. Dernièrement, on a trouvé des preuves de la relation entre la dépression majeure et la désynchronisation des rythmes circadiens, mais il reste encore beaucoup à étudier, car les mécanismes internes du corps sont complexes.

La mélatonine améliore le sommeil chez les patients souffrant de dépression, mais elle n’a pas d’effet antidépresseur en tant que tel et n’influence pas l’humeur pendant la journée. Cependant, les agonistes de la mélatonine, comme l’agomélatine, dont les propriétés sont légèrement différentes, se sont avérés être des antidépresseurs efficaces.

Par conséquent, l’agomélatine est utilisé comme antidépresseur dans le trouble dépressif majeur chez l’adulte, avec l’avantage d’améliorer le rythme sommeil-éveil de ces patients sans provoquer de sédation diurne.

Mécanisme d’action

L’agomélatine est un agoniste mélatoninergique, avec affinité pour les récepteurs de mélatonine MT1 et MT2. En retour, il s’agit d’un antagoniste des récepteurs 5-HT2C de la sérotonine. Il augmente également la libération de dopamine et d’adrénaline, en particulier dans le cortex frontal.

Ses effets antidépresseurs s’expliquent surtout par son action sur les récepteurs mélatoninergiques et les récepteurs 5-HT2C. Il est curieux de voir que les récepteurs MT1 et 5-HT2C fluctuent de façon circadienne, régulés par la lumière. De plus, l’antagonisme sur le récepteur 5-HT2C évite les effets inhibiteurs de la lumière sur la synthèse de la mélatonine, augmentant sa libération.

Effets secondaires

Il est à noter que l’agomélatine, n’agissant pas sur les récepteurs 5-HT1A, les muscariniques et les histamines, ne présente pas les effets secondaires qui leur sont associés, tels que : sédation, surpoids, bouche sèche, dysfonction sexuelle, effets cardiovasculaires, et autres.

Les effets indésirables les plus fréquents du traitement par l’agomélatine sont les maux de tête, les nausées et les étourdissements. En général, ils sont bénins et transitoires et apparaissent habituellement au cours des deux premières semaines de traitement. D’autres effets secondaires communs dans le traitement avec ce médicament sont :

  • Anxiété
  • Rêves anormaux
  • Somnolence
  • Insomnie
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Douleurs abdominales
  • Maux de dos
  • Prise de poids
  • Fatigue
Une pilule jaune sur fond bleu

Comme nous pouvons le constater, bon nombre de ses effets secondaires sont liés au sommeil et à l’influence de l’agomélatine sur le rythme circadien. Comme nous l’avons dit, il s’agit habituellement d’effets transitoires jusqu’à ce que l’organisme s’adapte au médicament. Malgré tout, ils devraient faire l’objet d’un suivi.

Dans tous les cas, si on détecte des effets indésirables pendant le traitement avec le médicament, surtout au début, il est préférable de consulter un spécialiste. Le traitement antidépresseur ne doit pas s’interrompre brusquement ou sans indication médicale.

En conclusion, l’agomélatine est un médicament efficace, nouveau et prometteur pour l’avenir. D’autres études sont nécessaires pour assurer son efficacité à long terme et pourquoi pas son utilisation possible chez les mineurs.

 

  • Agencia Española de Medicamentos y Productos sanitarios (2018). Ficha técnica. Valdoxan. [Online] Disponible en: https://cima.aemps.es/cima/pdfs/ft/08499003/FT_08499003.pdf
  • San, L., & Arranz, B. (2010). Agomelatina: un nuevo enfoque antidepresivo para una remisión de calidad. Revista de psiquiatría y salud mental3, 15-20.
  • Martínez, L. C. (2009). Ritmos biológicos, sueño y depresión: agomelatina en el tratamiento de la depresión. Archivos de psiquiatría72(1), 28-49.