Abelardo, biographie d'une vie brillante et tourmentée

Le plus frappant chez Abelardo était son attachement au rationalisme, à une époque où prévalaient les vérités absolues de la religion. Ce célèbre penseur français était en avance sur son temps. Il a également eu l'une des romances les plus tragiques de toute l'histoire.
Abelardo, biographie d'une vie brillante et tourmentée

Dernière mise à jour : 09 octobre, 2021

Abelardo était l’un de ces génies tragiques qui ont créé sa propre légende. Bien qu’on se souvienne souvent davantage de lui pour sa relation orageuse avec Eloisa, la vérité est qu’il était un intellectuel de premier ordre. Il s’est aventuré dans de nombreux domaines et était, en particulier, un philosophe qui a essayé d’introduire la logique rationnelle dans la religion.

Presque toute la vie d’Abelardo est marquée par le débat. Il aimait la dialectique et il s’est plusieurs fois immergé dans des polémiques dont il est mal parti à son époque. Pour l’histoire, d’autre part, il a fourni un raisonnement important et une méthode de pensée qui lui est propre, qui s’éloignait des vérités absolues au Moyen Âge et anticipait le rationalisme.

“Astrolabio mon fils, douceur de la vie d’un père / se consacrer plus à l’apprentissage qu’à l’enseignement. / Si ce que vous avez appris vous a échappé, arrêtez d’apprendre. / Restez à l’écoute non pas de celui qui le dit, mais de ce qui est dit.”
-Abelardo (chanson d’Astrolabe)-

Son travail n’est pas préservé autant qu’il devrait l’être, car il a été forcé d’en brûler une bonne partie. Cependant, l’histoire de mes calamités est maintenue, un écrit autobiographique dans lequel Abelardo déplore ses multiples moments amers. Malgré cela, il était un penseur très dynamique et passionné, jusqu’à la fin de ses jours.

La vie de Abelardo.

Abelardo, le début d’une légende

Abelardo, ou Pierre Abelard comme il a été baptisé, est né en 1079, près de Nantes (France). On sait peu de choses sur son enfance. Son père était un chevalier médiéval, dédié à la milice. Cependant, il a vu que son fils était très intelligent, il craignait donc qu’il soit éduqué dans les soi-disant “arts libéraux”.

Dès le début, Abelardo a opté pour l’étude de la logique et de la dialectique. C’était un polémiste très habile, qui avait parmi ses enseignants les esprits les plus brillants de son temps. Très jeune, il a voyagé à travers plusieurs endroits et dans chacun d’eux, il a laissé sa marque pour les débats qu’il a favorisés.

À l’âge de 20 ans, il est allé vivre à Paris, où il avait comme professeur William de Champeaux, l’un des penseurs les plus célèbres de l’époque. Il l’a enseigné dans différentes disciplines telles que la grammaire, la rhétorique, l’arithmétique, la géométrie, l’astronomie et la musique. Il a également peaufiné ses connaissances en dialectique. Ainsi, Abelardo a obtenu le titre d’enseignant et s’est consacré à l’enseignement.

Enseignement et grand amour

Fidèle à sa vocation et à sa formation, Abelardo s’est fait connaître pour ses controverses. Certaines d’entre eux avec leurs propres enseignants, qu’il a fini par vaincre dans les débats. Ses disciples étaient comptés par dizaines et sa célébrité augmentait. Un chanoine nommé Fulberto lui a chargé d’éduquer sa nièce, Eloisa.

Cette femme s’est avérée passionnée par la connaissance. Abelardo et elle sont tombées follement amoureux et ont joué dans l’une des plus grandes histoires d’amour de tous les temps. L’oncle les séparait, mais ils continuaient à se voir en secret. C’est ainsi qu’Eloisa est tombée enceinte et a eu un fils, qu’ils ont appelé “Astrolabio”.

Après une série d’épisodes et de malentendus, Eloisa finit par entrer dans un couvent. Fulbert active une vengeance atroce contre Abelardo. À travers des intrigues, il fait entrer des hommes dans sa chambre et le castre. Ensuite, il fait de même avec ses serviteurs, mais il leur enlève aussi les yeux. Fulbert en fut banni et Abélard se réfugia comme moine à Saint-Denis.

Le destin de Abelardo.

Une vie tragique

En 1120, Abelardo est retourné à l’enseignement. Il a ensuite eu une célèbre controverse sur les questions religieuses avec un penseur éminent du Moyen Âge, nommé Roscelin. En conséquence, Abelardo a été accusé d’hérétique. Au procès, il n’a pas eu la possibilité de se défendre. Il a été condamné à brûler tout son travail et il lui a été interdit d’enseigner à nouveau.

Après une nouvelle controverse, il a été contraint de prendre sa retraite dans une région éloignée. Il y fonda l’école des paracletes. Malgré tout ce qui s’est passé, beaucoup se battaient pour être ses étudiants. Évidemment, Abelardo n’allait pas résister au démarrage de nouveaux débats. Cette fois, c’était saint Norbert et Bernard de Clairvaux ses antagonistes.

Craignant d’autres représailles, il partit pour le monastère de Saint-Gildas de Rhuys (Morbihan). Il y a écrit certaines de ses œuvres préservées. Comme il le craignait, Bernard de Clairvaux l’a dénoncé et il a de nouveau été jugé et condamné. Il ne pu plus jamais pratiquer l’enseignement. Il a écrit deux autres grandes œuvres, avant de mourir en 1142.

Eloisa est morte 22 ans plus tard. Les corps des deux ont été enterrés l’un à côté de l’autre. Plusieurs siècles plus tard, en 1817, les restes des deux amants ont été placés dans la même tombe, au cimetière parisien du Père-Lachaise.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi les mains s’endorment-elles en dormant ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Pourquoi les mains s’endorment-elles en dormant ?

Si vous vous réveillez au milieu de la nuit avec les mains engourdies, vous aimerez savoir pourquoi vos mains s'endorment quand vous dormez.



  • Abelardo, P., & Cigüela, J. M. (1967). Historia de mis desventuras. Centro Editor de América Latina.