A quoi ressembleraient les troubles mentaux s’ils étaient des maisons ?

· 30 janvier 2018

Si les troubles mentaux étaient des maisons, la dépression serait la plus solitaire, l’anxiété, une prison étouffante, et l’insomnie, un foyer habité par des horloges sans aiguilles car le temps ne s’écoule pas. Telle est l’idée de Federico Babina, un architecte qui a voulu nous montrer à quoi ressembleraient toutes ces réalités où notre esprit devient rapidement notre propre prison.

Qui a connu ou connaît actuellement un de ces types de trouble mental s’identifiera sans doute à ce curieux mais impactant travail artistique. Plus encore, rien ne sert non plus de vivre ces situations soi-même pour les comprendre car quiconque a eu plus ou moins de contact avec une personne souffrant d’Alzheimer, de schizophrénie, de trouble du spectre autiste ou d’un certain type de phobie voire même d’insomnie chronique peut avoir une idée de ce que cela représente.

« La douleur mentale est moins dramatique que la douleur physique, mais elle est plus commune et aussi plus difficile à supporter. »

-C.S. Lewis-

Dire que ce type de conditions de l’esprit forment de véritables enceintes qui nous gardent en captivité, isolés voire même perdus est quelque chose d’évident. Cependant, aussi évident cela puisse-t-il paraître auprès de la majorité, il y a encore des gens qui n’arrivent pas à le voir, et encore moins à le comprendre. Les troubles mentaux, qu’on le veuille ou non, restent des stigmates dans notre société.

Cependant, chaque personne est un monde et chaque esprit se contient entre des murs épais qui le sépare de la réalité. C’est ce que ressent Federico Babina, un architecte italien qui a voulu rendre visible depuis son domaine de travail la dureté de la plupart de ces maladies et autres troubles mentaux. Ce projet s’appelle « Archiatric », et il vaut la peine de le connaître.

1. Troubles mentaux : la dépression

La dépression est un des types de troubles mentaux les plus fréquents, celui que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) considère déjà comme une « épidémie » et qui au cours des prochaines années, loin de se résoudre, peut devenir une des principales causes d’incapacité.

D’un autre côté, quelque chose que l’on néglige souvent et que nous rappellent les institutions médicales, c’est que la dépression augmente le risque d’apparition d’autres problèmes, tels que les maladies coronaires, le diabète, voire même l’abus de substances. C’est une réalité par conséquent très grave, une maladie qui nous ôte toute qualité de vie, qui consume notre foyer, notre toit, nos murs…

dépression

2. Anxiété

Pour Federico Babina, l’anxiété est une maison enchaînée, enfermée derrière des fils barbelés, des verrous qui font de nous des prisonniers dans un scénario de plus en plus réduit, de plus en plus asphyxiant.

Comme nous pouvons le voir, ce type de trouble aussi commun et qui est presque à l’ordre du jour dans notre vie est représenté par un foyer où il n’y a ni portes ni fenêtres. L’anxiété nous laisse sans issues…

anxiété

3. La schizophrénie

La schizophrénie est un désordre cérébral grave. La personne est sujette à une détérioration psychologique progressive où les capacités de raisonnement, de traitement de l’information, de la perception, de la volonté ou des émotions se voient réduites.

L’esprit se fragmente, se désordonne et tombe en morceaux de manière irrémédiable et terrible. Federico Babina le représente très bien avec cette image.

Nous ne pouvons pas oublier que la schizophrénie est aussi un type de démence précoce, et quelque chose que bien des personnes ne savent pas, c’est que les patients présentant cette maladie meurent généralement de manière prématurée, ce qui leur fait perdre entre 10 et 20 ans de vie.

schizophrénie

4. Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est un des troubles mentaux les plus tristes, de ceux qui ont le plus d’impact au niveau familial et qui à ce jour, n’ont toujours pas de traitement qui puisse inverser ou freiner cette détérioration cognitive. Si cette maladie était une maison, elle serait une construction décrépite, un foyer autrefois très beau qui désormais se fissure et se détruit peu à peu du fait de l’impact de l’oubli…

alzheimer

5. Trouble du Spectre Autiste (TSA)

Le trouble du spectre autiste est un trouble neuro-biologique du développement. Tel que la terminologie elle-même l’indique, chaque personne se situe à un point déterminé de ce spectre large, de manière à ce qu’il n’y ait pas deux enfants similaires ni deux adultes présentant les mêmes caractéristiques. Chacun aura plus ou moins de comportements répétitifs, un potentiel intellectuel plus ou moins important ou une ouverture plus ou moins large à l’usage du langage.

Cependant, ce qui caractérise généralement la personne touchée par le TSA, c’est son isolement social, son hermétisme personnel… Ainsi, dans le cas où cette condition serait une maison, il s’agirait en réalité d’une maison dans une autre maison, et à son tour, une autre maison encore plus petite à l’intérieur des autres. Un labyrinthe psychologique où la personne reste enfermée entre les murs de son propre esprit…

autisme

Pour conclure, de même que l’on peut le voir sur ces petits exemples de l’oeuvre de Federico Babina, les troubles mentaux peuvent être représentés de bien des manières, mais tous ont un point en commun : la souffrance et l’isolement. Les patients, ces personnes avec des prénoms et des noms, restent cloîtrées entre leurs propres murs, dans le chaos de ce micro-univers sans fenêtres que personne d’autre ne peut voir…

Si un de nos lecteurs désire connaître d’autres travaux de cet architecte ou en savoir plus sur son projet « Archiatric », il peut les découvrir dans la vidéo suivante.