A mes patients, qui ne cessent jamais de m'apprendre des choses

11 avril, 2021
Nos patients ne nous enseignent pas des choses de manière explicite. Ils le font de manière implicite avec leur lucidité, leur engagement envers leurs propres processus et leur capacité à prendre les décisions nécessaires. Comme le ferait tout bon maître, nos patients nous enseignent des choses avec leur exemple.

La psychothérapie est un processus expérientiel et dialectique, dans lequel le thérapeute et le patient s’influencent mutuellement. Il y a un apprentissage et une transformation mutuels. Non seulement les patients changent, apprennent et se transforment, mais c’est également le cas des thérapeutes dans une plus ou moins grande mesure (Araya, 2016).

La psychothérapie est une rencontre humaine très particulière qui implique que le patient et le thérapeute s’ouvrent et se livrent. Nous pouvons la comprendre comme un processus dans lequel le thérapeute se met au service du patient, de telle manière que les deux peuvent se transformer.

Il est intéressant de clarifier ce que signifie pour nous que nos patients nous apprennent des choses. Car lorsque nous disons à un patient à quel point nous l’admirons pour son courage, et combien son exemple est précieux pour notre propre vie, un regard de perplexité et d’étonnement surgit en lui, comme s’il n’y croyait pas que c’était possible (Araya, 2016).

La majorité des personnes qui décident de suivre une thérapie le font généralement lorsqu’elles sont sur le point de perdre le contrôle et de toucher le fond. C’est alors que les psychologues se rendent compte de la grande force de ces personnes qui, au lieu de se perdre dans des excuses, se confrontent à elles-mêmes.

” La psychologie ne peut pas dire aux gens comment ils devraient vivre leur vie. Cependant, cela peut donner un sens à un changement personnel et social efficace.”

-Albert Bandura-

Une consultation psychologique.

A mes patients, qui m’apprennent des choses tous les jours

Nos patients ne nous enseignent pas des choses de manière explicite. Ils le font de manière implicite avec leur lucidité, leur engagement envers leurs propres processus et leur capacité à prendre les décisions nécessaires. Comme le ferait tout bon maître, nos patients nous enseignent par l’exemple (Araya, 2016).

Mes patients m’apprirent, sans qu’ils le sachent. Ils m’ont montré que ce qu’une personne pense d’elle-même est ce qui détermine, ou plutôt indique, sa situation. Ils m’ont appris que ce qui nous fait craindre l’échec résulte souvent du fait que nous sommes sévères avec nous-mêmes lorsque nous échouons.

Mes patients m’ont appris que l’on peut vivre avec l’anxiété (en s’adaptant aux situations et aux ressources) et que les pensées peuvent se comparer à un nuage qui déverse une pluie de mots. Mes patients m’ont appris que la panique peut nous paralyser, mais seulement quand nous ne savons pas nous écouter.

Ils m’ont également appris que la dépression peut étouffer nos envies et nos illusions. Mais aussi que nous possédons des forces qui nous permettent de nous en sortir, de comprendre que si l’occasion ne se présente pas, nous pouvons la créer.

En fin de compte, les patients m’ont appris à faire de la place à la douleur. Et à comprendre que nous ne possédons que ce que nous ne pouvons pas perdre lors d’un naufrage.

“La perception définit notre réalité. L’œil voit ce que l’esprit est prêt à comprendre.”

-Henri Bergson-

Une consultation psychologique.

Ils m’ont appris que le désir d’aller bien équivaut à la moitié de notre santé

L’utilité de la psychothérapie n’est pas d’« atteindre le bonheur », car il s’agit d’un concept trop générique et aseptique. Nos patients nous apprennent à nous concentrer sur un objectif très précis : apprendre à mieux se gérer et à ne pas se sentir mal.

La psychothérapie est le traitement qui vise à changer les pensées, les sentiments et les comportements. Elle se déroule entre un professionnel ayant la formation et les compétences nécessaires pour faciliter le changement psychologique et le patient qui a besoin d’aide pour atténuer les symptômes à l’origine d’un degré important de souffrance.

Il ne s’agit pas de rendre les patients heureux, mais qu’ils deviennent maîtres de leur vie et acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour améliorer leur bien-être dans le contexte dans lequel ils se trouvent. Comme le disait le père de la logothérapie, Viktor Frankl, chaque âge a ses névroses et chaque époque a besoin de sa psychothérapie.

“Apprenez vos théories aussi bien que vous le pouvez, puis mettez-les de côté quand vous entrez en contact avec le vivant miracle de l’âme humaine. »

-Carl Gustav Jung-

  • Araya, C., & Brito, R. (2016). Lo que nuestros pacientes nos enseñan. Rev GPU12(1), 24-34.
  • Vitola Cervantes, K. S. (2017). Comprendiendo a Ariadna en su propio laberinto: un estudio de caso sobre las vivencias de un terapeuta en su intención de curar a un paciente farmacodependiente (Master’s thesis, Universidad del Norte).