9 phrases gaslighting qui remettent votre réalité en question

« Tu délires », « tu es fou/folle »... La personne qui se sert du gaslighting est un abuseur psychologique que nous ne voyons pas toujours arriver. Il est important de connaître les ressources qu'il utilise.
9 phrases gaslighting qui remettent votre réalité en question

Dernière mise à jour : 05 avril, 2021

Les phrases gaslighting qui remettent votre réalité en question ne sont pas écrites dans les manuels sur les relations familiales ou de couple. Personne ne nous a prévenus que les gens étaient capables de manipuler les autres, que certains aimaient faire douter les autres de leurs sentiments, de leurs comportements ou de leurs pensées.

Or, il s’agit d’une forme d’abus psychologique très fréquente et extrêmement nocive. S’il est vrai que, parfois, il est paradoxal de devoir avoir recours à des anglicismes pour définir certaines conduites, nous devons admettre que, dans ce cas, le choix du mot est très approprié.

Gaslight ou Hantise (1944) est un film dans lequel le machiavélique Charles Boyer faisait croire à son épouse, Ingrid Bergman, qu’elle perdait la tête. Cette angoisse, le doute permanent du personnage féminin se remettant toujours en question jusqu’à se rapprocher de la folie, nous a démontré jusqu’où pouvait aller l’art de la maltraitance psychologique.

Soixante-treize ans après, la docteure Stephanie Sarkis a publié un article qui est devenu viral, dans lequel elle parle des signes du gaslighting, une pratique qui apparaît dans presque tous les liens humains. Beaucoup de personnes s’en servent avec leur conjoint-e, mais également entre collègues et, bien évidemment, elle peut aussi apparaître dans les relations parents-enfants.

Il est important, dans tous les cas, de reconnaître les mécanismes de ce type d’abus et de prendre en compte le style de communication de la personne. Voyons quels sont ces mécanismes.

Gaslighting dans un couple.

9 phrases gaslighting qui remettent votre réalité en question

Des travaux de recherche comme ceux réalisés à l’Université d’Harvard, par exemple, nous rappellent que le gaslighting est une forme d’abus de pouvoir. Ce sont les figures qui cherchent avant tout à en soumettre d’autres qui le pratiquent.

Pour cela, elles inventent, appliquent et évoquent un type de maltraitance pour miner l’identité de l’autre, l’invalider sur le plan émotionnel et la nourrir d’insécurités. S’il est vrai que nous relions presque toujours cette pratique au sein des relations de couple, il faut savoir qu’elle peut être assez habituelle dans le monde professionnel.

Beaucoup de collègues peuvent se servir de phrases gaslighting et ainsi pouvoir vous garder sous leur contrôle, minimiser votre travail et ainsi se défaire d’un compétiteur. Ce sont sans aucun doute des situations très complexes et également stressantes. Il peut donc être utile de connaître les expression habituellement utilisées par un gaslighter. Analysons-les.

1. « Je sais ce que tu penses, je le vois à ta tête », l’une des phrases gaslighting

Le manipulateur psychologique et architecte du gaslight est un supposé expert en mentalisme. En d’autres termes, il nous fera croire qu’il peut deviner ce que nous pensons, que nous ne sommes rien de plus qu’un livre ouvert et que tout se lit sur notre visage.

Qui plus est, le simple fait qu’ils nous disent “qu’ils savent ce que nous pensons” est une tentative de domination. Car, en fait, peu importe ce que nous avons en tête. Votre réalité interne n’a aucune importance ; ce qui importe, c’est uniquement ce que l’autre croit, aussi absurde que cela puisse paraître.

2. « En fait, tu es trop sensible »

Parmi les phrases gaslighting pour remettre en question votre réalité, nous ne pouvons pas passer à côté de « tu es trop sensible ». Avec cette phrase, ils essaient de minimiser nos besoins en nous faisant croire que nous exagérons ou que nous faisons un drame de tout.

3. « Tout ce qui m’arrive est de ta faute »

Projeter la culpabilité sur les autres est une ressource aussi sophistiquée que récurrente chez tout manipulateur. Néanmoins, même s’il s’agit d’une technique très classique, elle fonctionne toujours. Avec la projection de la culpabilité, on boycotte l’estime de soi de l’autre et on parvient à ce que l’autre se sente de moins en moins sûre dans son comportement.

4. « Nous en avons déjà parlé, tu ne t’en souviens pas ? »

Nier une chose que vous savez évidente est une autre ressource de l’expert en gaslight. Nous dire, par exemple, que nous avons déjà eu certaines conversations, que nous sommes déjà arrivés à certains accords ou, pire encore, que nous avons déjà dit quelque chose en concret (alors que ce n’est pas vrai) est une stratégie nocive très habituelle dans ces cas.

5. « Tu me fatigues avec tes obsessions ! » fait partie des phrases gaslighting

Parmi les phrases gaslighting d’un abuseur psychologique, nous ne pouvons pas oublier des expressions comme “tu es fou, tu me fatigues avec tes bêtises, tu es un névrosé”. Avec ces mots, on parvient une fois de plus à ce que l’autre personne doute d’elle-même mais pense aussi que son comportement ou sa façon d’être est nocive pour l’autre.

6. « Tu es stressé-e, tu n’as pas les idées claires »

Un autre objectif du gaslighter est de réduire à néant vos forces mentales. Il vous fera croire que vous n’allez pas bien, que vous vous en faites pour rien, que ce que vous dites et faites n’a pas le moindre sens. Si vous exigez du respect ou demandez quelque chose dont vous avez besoin, il vous dira que vous êtes stressé, que vous n’avez pas les idées claires…

Discussion entre amis.

7. « Tu as besoin d’apprendre à mieux t’exprimer »

Vous faire douter de vos compétences sociales, de vos forces et même de vos connaissances est quelque chose d’habituel. On vous dira que vous vous exprimez mal, qu’on ne vous comprend pas et qu’il est de plus en plus compliqué de parler avec vous.

8. « Tu ne supportes donc pas les blagues ? »

Les blagues du manipulateur psychologique, au lieu de faire rire, causent des blessures profondes. Il se servira de l’ironie qui blesse, du sarcasme qui fait mal et de ces commentaires qui, loin de faire sourire, entaillent des estimes de soi.

9. « Tu es la seule personne avec qui j’ai ces problèmes »

“Il t’arrive quelque chose, c’est évident, parce que ce que je vis avec toi, ça ne m’arrive avec personne…”. Si quelqu’un nous fait tomber dans ce type de raisonnement, nous devons bien savoir cela : c’est du gaslight. On cherche ici à faire s’écrouler notre calme et à nous faire croire que nous avons un problème dont nous ne sommes pas conscients.

Pour conclure, nous devons bien ajouter que ce type d’abus psychologique se base sur beaucoup plus d’ingénieries dialectiques. Il est également vrai que certaines sont si sibyllines que nous ne les voyons pas toujours arriver.

Néanmoins, pour démasquer ce comportement, il suffit de surveiller comment certaines personnes nous font nous sentir. Si, au fil des jours, nous doutons de plus en plus de nous-mêmes et de nos valeurs, le mieux est de prendre nos distances.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 formes subtiles de maltraitance psychologique
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
4 formes subtiles de maltraitance psychologique

Les formes subtiles de maltraitance psychologique sont très dangereuses, car il est très difficile de les identifier. Quelles sont-elles ?



  • Sweet PL. The Sociology of Gaslighting. American Sociological Review. 2019;84(5):851-875. doi:10.1177/0003122419874843