7 manières d’augmenter l’ocytocine dans votre corps

12 février 2017 dans Psychologie 491 Partagés

Communément connue sous le nom de “hormone de l’amour”, l’ocytocine ne se résume pas seulement à cela. En plus de favoriser les interactions sociales, l’ocytocine est une hormone qui aide à réduire la pression artérielle et le niveau de cortisol, qui augmente le seuil de douleur, qui réduit l’anxiété et qui stimule divers types d’interactions sociale positive. De plus, elle promeut le développement et la guérison.

L’effet de l’ocytocine, de même que celui d’autres produits chimiques de signalisation cérébrale, est davantage dépendant des changements dans ses niveaux absolus. L’ocytocine nous aide à répondre de manière cohérente aux demandes de notre environnement social et aux situations critiques en variant sa concentration dans différentes zones du cerveau.

Pour autant, plus que se centrer sur les niveaux d’ocytocine, en général ce qu’il faut se demander, c’est comment atteindre ces changements dans des moments concrets pour bénéficier de ses effets. Dans certaines situations, comme les relations sexuelles ou l’accouchement, on libère de l’ocytocine de manière naturelle.

Cependant, il y a d’autres façons d’atteindre une augmentation des niveaux de cette hormone pour réduire le stress et se sentir mieux. De plus, les études démontrent que plus on libère d’ocytocine, plus il est facile de le faire, ce qui signifie qu’il sera de plus en plus facile pour vous de vous sentir bien quand vous vous trouverez dans les situations décrites ci-dessous, même quand l’adversité, la souffrance et le stress guettent.

 Le contact physique

L’ocytocine déclenche un système de récompense qui s’active et se désactive lorsqu’on est en couple. Tout le monde sait que les relations sexuelles augmentent le niveau d’ocytocine. Cependant, chez les hommes, elle se libère seulement lorsqu’ils ont un orgasme avec une personne avec qui ils ont un lien émotionnel.

pareja-besandose

Or, il n’y a pas que le contact sexuel dérivé des relations sexuelles qui augmente les niveaux d’ocytocine ; généralement, les câlins, les bisous et les caresses permettent aussi d’augmenter rapidement le niveau d’ocytocine. C’est pourquoi il n’est pas forcément nécessaire d’avoir des relations sexuelles, ni d’être en couple. Prendre l’autre dans ses bras, caresser et embrasser est quelque chose que vous pouvez faire avec des ami-e-s, des membres de votre famille, voire même des animaux de compagnie.

Les mots de soutien

Quand une personne nous fait un compliment, nous encourage ou nous console, on se sent bien avec nous-même. Ces mots de soutien nous font nous sentir aimé-e-s et valorisé-e-s. Et cette forme de bien-être augmente lorsque c’est nous qui offrons ces mots de soutien à d’autres.

Les mots sont une arme puissante pour se sentir bien et aider les autres à se sentir bien. Ils peuvent transmettre bonté, compassion et amour. De plus, ils nous connectent avec les autres, menant les niveaux d’ocytocine à augmenter des deux côtés.

L’écoute des autres

Ecouter est une façon incroyable d’augmenter l’ocytocine. Tout le monde aime se sentir reconnu. Nous aimons tou-te-s savoir que nous sommes écouté-e-s et accepté-e-s. Quand vous vous trouvez avec une personne et que vous l’écoutez, se produit alors une connexion entre elle et vous. Le fait d’écouter attentivement, en évitant tout type de distraction, offre un sens de récompense inégalable.

Ecoutez avec les yeux, sans prêter attention à votre téléphone ou à toute autre chose. Ne pratiquez pas le multi-tâche quand une personne requiert votre attention. Accordez toute votre attention à la personne qui vous parle. Regardez-la dans les yeux pendant que vous écoutez ce que cette personne est en train de vous dire.

La méditation

La méditation relaxe votre corps et votre esprit et permet à l’esprit de se libérer du stress. Elle est associée au schéma culturel que l’on maîtrise comme une tradition elle-même profondément ancrée dans la tradition orientale. Cependant cela ne veut pas dire que nous nous ne pouvons pas bénéficier de son pouvoir.

Dans la culture occidentale, le mot “méditation” vient du latin “meditatĭo” qui à la base indiquait un type d’exercice intellectuel. En ce sens, la méditation est un instrument précieux pour la relaxation, aussi bien pour le corps que pour l’esprit. Ainsi, lorsqu’on ne se trouve pas dans une situation de lutte ou de fuite, l’ocytocine se libère. Cet équilibre diminue la pression artérielle et débloque les sens.


“La méditation et la prière alimentent l’âme.”

– Og Mandino –


shutterstock_276464039

L’exercice physique

L’exercice physique ne sert pas seulement à garder un corps sain. L’exercice et l’activité physique permettent d’augmenter l’endorphine et aussi l’ocytocine et favorisent l’arrivée de l’oxygène dans le cerveau et dans d’autres parties du corps. La quantité d’hormones qui se libèrent dans le cerveau sont aussi bénéfiques.

Pour faire de l’exercice et bénéficier de tous ses bienfaits, il ne faut pas aller à la salle de sport ni sortir courir ou faire du vélo si on ne veut pas ou si on ne peut pas. Sortir marcher ou faire de l’exercice modéré à la maison suffit pour libérer de l’ocytocine et pour se sentir mieux rapidement.

Les pleurs

Les études ont démontré que le contrôle défensif de nos émotions diminue notre niveau d’ocytocine. L’accumulation d’énergie que produit l’emprisonnement de nos sentiments fait que le stress s’installe dans nos vies et que les problèmes physiques commencent à apparaître.

Les pleurs sont précisément un acte de libération de cette énergie. Pensez à comment vous vous sentez après ces fois où il semblait que vous ne pouviez pas vous arrêter de pleurer, aussi relaxé que si vous aviez fait une heure de méditation ou d’exercice modéré. C’est pourquoi les effets que l’on a décrit sur les niveaux d’ocytocine seraient similaires à ceux décrits dans les paragraphes précédents.


“Les larmes désinfectent la douleur.”

– Ramón Gómez de la Serna –


mujer-con-los-ojos-cerrados-llorando-e1456576792519

Etre généreux-se en donnant quelque chose aux autres

Nous nous sentons bien quand nous donnons aux autres et quand les autres nous donnent. Etre généreux-se et charitable, de même qu’offrir de notre temps aux autres de façon désintéressée fait fleurir la gratitude et la connexion avec les autres, libérant de grandes doses d’ocytocine.

Un autre geste généreux qui libère de l’ocytocine est de faire un cadeau à une personne de coeur. Un détail pour lequel il n’est pas nécessaire de compter sur l’excuse d’une grande réussite ou la célébration d’un anniversaire. Ce qui déclenche réellement la libération d’ocytocine est le fait de penser à l’autre personne avec affection et envie de lui plaire.

A découvrir aussi