Les 7 bénéfices qu’il y a à avoir des ami-e-s selon la science

10 juin 2017 dans Curiosités 223 Partagés

Les ami-e-s sont l’un des grands fondements de notre vie. Quiconque a la chance d’en avoir le sait très bien. Pouvoir compter sur quelqu’un qui vous aime et avoir quelqu’un qui compte sur vous soulage les problèmes et donne de l’émotion et de l’intensité à votre vie. Mais il ne s’agit pas seulement de cela. La science a aussi démontré que l’amitié apporte d’autres bénéfices importants.

Les bon-ne-s ami-e-s n’ont pas à être parfait-e-s ni à être prêt-e-s à répondre à tous vos besoins. Il suffit qu’iels vous acceptent, qu’iels s’intéressent à ce qui vous arrive et qu’iels soient prêt-e-s à vous écouter. L’amitié est un cadeau à la fois simple et profond.


« L’amitié est plus difficile et plus rare que l’amour. Il faut donc la sauver coûte que coûte. »

-Alberto Moravia-


Diverses études ont prouvé que compter sur de bon-ne-s ami-e-s améliore notre santé en général, aussi bien sur le plan physique que sur le plan mental. Pour que vous sachiez bien quels sont les apports de l’amitié, nous allons vous parler des 7 bénéfices qu’entraîne le fait d’avoir des ami-e-s.

1. Les ami-e-s aident à réduire le stress

Le stress a diverses origines. Cependant, l’une des causes les plus fréquentes est la difficulté à gérer les tensions quotidiennes de façon adéquate. Le stress apparaît quand il existe une tension entre la réalité telle qu’elle est et les ressources sur lesquelles nous comptons pour l’accepter et nous adapter.

Or, les ami-e-s nous aident à faire diminuer cette tension. Le simple fait d’avoir un espace de communication désintéressée réduit le stress. La sensation de soutien apportée par les ami-e-s aide à réduire notre niveau d’angoisse. Iels nous aident donc à contrôler le stress et beaucoup de ses conséquences.

2. Iels contribuent à améliorer la santé en général

Selon une étude publiée dans le Journal Proceedings of the National Academy of Sciences, une personne qui a de bon-ne-s ami-e-s a une meilleure santé. Cela n’est en rien surprenant si l’on songe au fait que l’amitié fait augmenter la qualité de vie.

Quand vous pouvez compter sur quelqu’un qui se préoccupe réellement pour vous, vous prenez davantage soin de vous-même. La sensation de solitude, elle, conduit à un sentiment d’abandon. Si vous avez l’impression que vous n’êtes important-e pour personne, vous aurez beaucoup de mal à prendre soin de vous-même. Cela aura des conséquences néfastes sur votre santé.

3. Quiconque a des ami-e-s souffre moins

La publication Psychosomatic Médicine a mis en avant une étude sur la relation entre la douleur physique et l’affection. Il a été prouvé que celleux qui comptent sur des personnes qui font attention à elleux perçoivent la douleur d’une façon moins intense.

La même chose se produit dans le cas contraire. Les personnes les plus isolées ont tendance à ressentir la douleur physique d’une façon plus sévère. Il faut bien avoir à l’esprit que toute douleur physique apporte avec elle une souffrance émotionnelle. Or, celleux qui ont des ami-e-s ont une meilleure prédisposition émotionnelle, ce qui conduit à une diminution de la douleur physique.

4. Le cœur se renforce

Une étude effectuée à l’Université de Duke (Etats-Unis) a montré que les personnes qui ont tissé de forts liens d’amitié ont une meilleure santé cardio-vasculaire. En fait, au cours de cette recherche, l’amitié a été comparée à l’exercice physique. Les deux facteurs ont des effets positifs sur le cœur.

Un groupe de 1000 personnes a été pris pour base pour cette étude. Toutes ces personnes souffraient de maladies cardio-vasculaires. Au bout de cinq ans, 50% de celles qui n’avaient pas d’ami-e-s étaient décédées. 85% de celles qui avaient des ami-e-s avaient vu leur santé s’améliorer.

5. Iels nous aident à prolonger notre durée de vie

En 2010, un groupe de chercheur-se-s du Royaume-Uni a rassemblé 148 études sur la relation entre les liens affectifs et la mortalité. Iels voulaient connaître la véracité de ces différentes recherches. Au total, leur analyse a englobé 300 000 personnes.

Les résultats ont été catégoriques. Dans toutes les études réalisées jusqu’alors, il existait une relation claire entre la solitude et la mort. Il était évident que celleux qui comptaient sur des ami-e-s avaient une vie plus longue. L’amitié a des effets notables sur ce point.

6. Iels contribuent à empêcher l’obésité

Même si cela peut paraître incroyable, la science n’a encore pas réussi à fournir d’explications complètes sur l’obésité. On sait que des facteurs génétiques, métaboliques et psychologiques sont en cause mais les causes définitives pour certains cas n’ont pas été établies. En fait, certaines théories soutiennent que la prise de poids est une forme de défense. Une personne grossit quand elle se sent vulnérable.

Une recherche publiée dans la revue Annals of Behavioral Medicine essaye de creuser ce point. Elle indique que l’amitié est un facteur de compensation émotionnelle très élevé. Elle agit comme la nourriture. Celleux qui ont des ami-e-s ont tendance à ne pas manger compulsivement.

7. Iels aident à augmenter la vivacité mentale

L’interaction humaine est un facteur qui stimule le cerveau. Le simple fait de participer à une conversation ou de penser à une réalité différente de la nôtre dynamise l’activité cérébrale. En revanche, celleux qui restent isolé-e-s ont tendance à perdre des capacités cognitives.

Dans le cas des personnes qui souffrent d’une maladie mentale, ce fait est plus évident. En fait, l’un des détonateurs de cette maladie est précisément l’isolement et l’un des facteurs qui contribue le plus à la guérison est l’amitié.

Compter sur un-e ami-e, c’est comme posséder un trésor, cela ne fait aucun doute. Au-delà même du fait de « réussir » à avoir des ami-e-s, notre tâche principale est d’apprendre à être un-e bon-ne ami-e pour les autres. Le reste est optionnel. Les bénéfices, comme nous l’avons vu, sont immenses. Les ami-e-s apportent surtout à votre vie une dose additionnelle de tendresse et ceci est indubitablement le meilleur antidote contre l’amertume.

A découvrir aussi