6 questions pour renforcer la relation avec votre enfant

La communication est l'un des principaux outils dont nous disposons pour éduquer nos enfants. Les messages que nous leur envoyons restent avec eux, comme s'ils étaient une constante, et il est probable qu'ils feront partie de leur dialogue interne à l'avenir. Réfléchissons, que voulons-nous qu'ils se disent quand ils seront grands ?
6 questions pour renforcer la relation avec votre enfant

Dernière mise à jour : 13 juin, 2022

Le lien entre parents et enfants est aussi exigeant que gratifiant ; en même temps, il demande de la sensibilité et des soins quotidiens. Dans cet aspect, une communication fréquente et sincère peut grandement aider à renforcer les liens ; cependant, il y a beaucoup de parents qui ne savent pas comment y faire face -personne ne leur a appris-. Par conséquent, nous vous proposons quelques questions pour renforcer la relation avec votre enfant que vous pouvez commencer à appliquer dès aujourd’hui.

Il convient de mentionner qu’en fonction de l’âge de l’enfant et du stade de développement qu’il traverse, certaines questions seront plus appropriées que d’autres. Et de la même manière les réponses obtenues seront différentes. Les plus petits donneront des réponses plus imaginatives tandis que les plus grands offriront des informations plus élaborées.

Dans tous les cas, ce qui est certain, c’est que les résultats vous surprendront et que cet exercice remplira sa fonction : il fera savoir à vos enfants que vous êtes présent, disponible et intéressé par eux. Et cela contribuera à assurer votre bien-être émotionnel. Voulez-vous commencer ? Soyez attentif aux suggestions suivantes.

1. Comment se sent-il ?

Père parle à son fils
Demander à votre enfant comment il va, c’est ouvrir la porte à la communication avec lui, tout en lui faisant comprendre que vous vous souciez de ce qui lui arrive.

C’est la question essentielle, celle que l’on devrait se poser tous les jours. Pour les enfants, il est essentiel d’apprendre à se connecter avec leurs émotions, savoir les identifier, les nommer et les exprimer, et avec cette question nous leur offrons une précieuse opportunité de mener à bien ce processus.

Mais, en plus, connaître la réponse nous permet d’intervenir si nécessaire. Souvent, nous tenons pour acquis que les mineurs vont bien, qu’ils n’ont pas de soucis, alors qu’ils sont peut-être confrontés à la tristesse, à l’impuissance, à la honte ou à la peur.

En demandant, nous construisons des ponts et ouvrons des voies de communication qui pourraient ne jamais venir spontanément.

2. De quoi avez-vous besoin ?

Vous entendez rarement un père ou une mère poser cette question ; et ce n’est pas parce qu’ils ne se soucient pas de leurs enfants, mais parce qu’ils croient qu’ils savent déjà ce dont les enfants ont besoin. Cependant, ceci n’est pas toujours vrai.

Parfois, nous faisons pression sur les enfants pour qu’ils parlent lorsqu’ils ont besoin d’être seuls ; ou on se précipite pour leur donner des solutions pour arranger leur vie, alors qu’ils ne demandent qu’à se sentir écoutés.

Ainsi, lorsque votre enfant fait face à l’adversité ou est submergé par ses émotions, ne faites pas de suppositions et mieux vaut demander directement : de quoi avez-vous besoin, comment puis-je vous aider ?, Puis-je faire quelque chose pour vous ?

3. Qu’en pensez-vous ?

Il n’y a rien de plus édifiant pour l’estime de soi d’un enfant que d’être prise en compte par ses adultes de référence. En demandant à votre enfant son avis sur diverses questions, vous le faites se sentir précieux, intelligent et important, vous lui faites sentir qu’il appartient et qu’il a beaucoup à apporter.

Vous pouvez implémenter cette question dans des choses aussi banales que de demander à votre enfant son avis sur la tenue à porter pour un mariage, ou dans des choses aussi sérieuses que de commenter l’actualité. Pour les plus jeunes, vous pouvez les encourager à donner leur avis sur les histoires que vous lisez et les films que vous regardez, et avec les plus grands vous pouvez même partager vos inquiétudes personnelles et vos indécisions.

Par contre, il est essentiel de demander leur avis à vos enfants lors de l’établissement des règles et des décisions familiales. Cela fait partie d’un style parental démocratique. Bien sûr, l’autorité et le dernier mot appartiennent aux adultes ; cependant, impliquer des mineurs les rend plus prédisposés à collaborer et à se conformer ultérieurement à ce qui a été convenu.

4. Que voudriez-vous changer ?

C’est l’une des meilleures questions pour renforcer votre relation avec votre enfant car elle vous permet d’obtenir de nombreuses informations précieuses. Vous pouvez poser la question de plusieurs manières :

  • « Qu’est-ce que tu aimerais changer chez moi ? ». Dans ce cas, cela donne à votre enfant l’occasion d’exprimer son désaccord avec certaines dynamiques de votre relation, et vous montrez que vous avez assez d’humilité pour reconnaître et rectifier vos erreurs.
  • « Qu’est-ce que vous aimeriez changer chez vous ? » Avec cette question, vous ouvrez la porte au mineur pour qu’il exprime ses insécurités et vous pouvez vous faire une idée de son concept de soi. C’est aussi l’occasion idéale de vous aider à travailler sur ce que vous souhaitez améliorer.
  • « Aimeriez-vous changer quelque chose dans le monde ? Avec la réponse de votre enfant à cette question, vous pourrez analyser ses valeurs et vous rendre compte s’il y a quelque chose qui l’inquiète ou le dérange. Dans tous les cas, vous pourrez mieux le connaître et renforcer votre lien.

5. Quel est votre souvenir le plus précieux ?

Les souvenirs d’enfance nous accompagnent toute la vie et représentent l’environnement dans lequel nous avons grandi. En interrogeant votre enfant à ce sujet, vous réaliserez quels moments il apprécie et valorise le plus et quelles situations l’ont marqué. Et, très probablement, vous en faites partie. Cela vous aidera à vous souvenir de l’importance de cultiver votre lien.

6. Quels sont vos rêves ?

Mère parlant à sa petite fille
Il est important que les enfants sentent qu’ils ont le choix et qu’ils seront compris et soutenus.

Nous terminons par cette sélection de questions pour renforcer la relation avec votre enfant en vous incitant à découvrir quels sont les rêves de votre bout de chou. Que voulez-vous faire ? Que voulez-vous accomplir ? Qu’est-ce qui vous passionne et vous passionne ? Quelle serait la vie idéale pour lui ?

Avec cela, non seulement vous apprenez à mieux le connaître, mais vous indiquez également clairement qu’il a la possibilité de choisir son chemin. C’est un droit que beaucoup d’enfants se voient refuser par leurs parents, qui les ancrent dans un destin préétabli.

Savoir qu’il a la liberté de rêver et de choisir, et qu’il aura votre soutien quels que soient ses choix, est l’un des plus beaux cadeaux que vous puissiez lui faire.

La communication vous aidera à renforcer votre relation avec votre enfant

Consolider le lien n’est pas une tâche d’un jour, il ne suffit pas de s’asseoir un après-midi et de faire ces choses. C’est une course de fond dans laquelle il faut être disponible tous les jours pour écouter et aussi partager ses propres ressentis.

C’est ainsi que se construit l’intimité émotionnelle. Par conséquent, gagnez du temps dans votre routine quotidienne pour parler avec votre enfant, ce sera vraiment enrichissant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Apprenez à vous redécouvrir et à guérir votre enfant intérieur
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Apprenez à vous redécouvrir et à guérir votre enfant intérieur

Quand on parle de notre « enfant intérieur », il est possible que beaucoup de gens sourient, qu'ils ne comprennent pas sa signification.



  • Cava, M. J. (2003). Comunicación familiar y bienestar psicosocial en adolescentes. In Actas del VIII Congreso Nacional de Psicología Social (Vol. 1, No. 1, pp. 23-27). Málaga: Universidad de Málaga.
  • Gimeno, A., Anguera, M. T., Berzosa, A. B., & Ramírez, L. (2006). Detección de patrones interactivos en la comunicación de familias con hijos adolescentes. Psicothema, 785-790.