6 choses qu’il vaut mieux garder secrètes selon l’hindouisme

10 mars 2018 dans Développement personnel 1905 Partagés
garder secrètes

L’hindouisme nous transmet une manière de nous comporter dans la vie et un sens des responsabilités selon lequel le silence est parfois notre meilleur allié. Ainsi, il y a des choses qu’il vaut mieux garder secrètes, des aspects sur nos propres aspirations, des essences et des réussites qui appartiennent à notre jardin secret, à cette pièce délimitée par la sage réserve personnelle.

On dit souvent de la philosophie hindouiste qu’elle est une invitation directe à la redéfinition de notre existence, à la réflexion sur celle-ci au travers d’un autre angle beaucoup plus ample et également beaucoup plus responsable. L’objectif ultime de cette religion présente notamment en Inde et au Népal est de guider l’être humain vers le chemin de la libération, là où nos pensées, nos émotions, nos actes et nos paroles nous mènent à la sérénité, à un état de conscience où tout n’est qu’harmonie.

Ainsi, parmi tous ces courants à l’essence spirituelle, il est normal de trouver des séries de recommandations qu’il faut mener pour atteindre l’équilibre interne permettant de trouver le bien-être ou le calme. L’hindouisme, pour sa part, représente l’essence de nombreuses doctrines qui nous indiquent ce que nous devons faire, et ce qu’il vaut mieux éviter ou restreindre.

Nous ne pouvons pas oublier qu’au sein de ce champ philosophique, toute action a son effet, et sa conséquence. Le bon hindou par exemple, est la personne qui connaît son devoir, qui connaît sa responsabilité, ce Dharma où tout progrès matériel a son explication spirituelle et le lien qui donnera lieu au bonheur réel dans cette vie et dans la suivante, celle de la réincarnation. Pour cela, il est intéressant de savoir ce qu’il vaut mieux garder secret, en favorisant ainsi cette responsabilisation pour nous-même et pour les autres.

hindouisme

1. Ne propagez pas de rumeurs, de ragots ou de critiques négatives sur des tierces personnes

Si quelqu’un s’approche de nous avec une rumeur, un commentaire dévalorisant au sujet d’une autre personne, une critique offensive concernant un comportement étranger, le mieux est de tirer le rideau. Établissons ce mur qui contient la négativité et l’affronte sans explication. Il est important de rappeler une fois de plus la règle des trois filtres de Socrate, c’est-à-dire : si l’information qui parvient à nous n’est ni bonne, ni utile, ni vrai, il vaut mieux ne pas lui donner de validité et l’apporter au coin du silence.

« Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes avec ses chaussures. »

-Proverbe Hindou-

2. Maintenez vos projets secrets

Si vous avez un rêve, un objectif élevé, un projet personnel, soyez prudent. Ne le communiquez pas aux autres avant l’heure, marchez avec des pieds de plomb et soyez attentifs ; mieux vaut ne pas se précipiter. Laissez ces plans gagner en maturité et s’approcher quasiment de la réalité.

Parfois, lorsque nous évoquons un désir ou un objectif, notre interlocuteur loin de partager notre illusion nous offre son scepticisme ou pire encore, ses critiques. Soyez donc organisés et n’hésitez pas à garder secrètes ces cimes personnelles que vous rêvez d’atteindre un jour.

3. Gardez pour vous vos réussites émotionnelles, les moments au cours desquels vous avez été votre propre héros

Vous êtes l’unique personne à savoir ce que vous avez gagné, les barrières personnelles que vous avez surmontées pour vous prouver à vous-même que vous en étiez capable et que vous méritiez vos réussites. Parfois, l’être humain se sent obligé de contourner des pierres sur le chemin qu’il est le seul à comprendre (une déception, un mensonge, un abandon, une frustration…). Ce sont des faits d’une dureté délicate qui nous ont façonnés, qui nous ont laissé des marques, mais qui à la fois nous ont permis de laisser paraître le meilleur de nous.

Ces victoires, les plus intimes, appartiennent bien souvent au domaine privé. Parfois en les évoquant à voix haute, elles perdent de leur valeur, elles sont incomprises ou s’interprètent de manière fausse comme si nos mots avaient transmis une certaine arrogance.

réussites émotionnelles

4. L’intimité de votre famille

S’il y a bien un aspect que nous devons absolument garder secret c’est la vie privée de notre foyer, de notre famille, de notre couple. Ce tissu singulier et intime nous appartient uniquement à nous. C’est une dynamique, un héritage, des situations et des liens que nous ne devons pas présenter à voix haute comme quelqu’un qui souffle les graines d’un pissenlit dans le vent.

Lorsque la situation le requière ou si le but ultime est de recevoir de l’aide pour améliorer la qualité de ses liens, nous pourrons faire le pas pour commenter ces choses avec de tierces personnes. Néanmoins, nous serons prudents et nous devrons choisir avec précaution à qui révéler cette intimité.

5. Vos actes de bonté

Un autre aspect de notre vie qu’il vaut mieux garder secret sont nos bonnes actions, nos actes de noblesse. La bonté n’a pas besoin de spectateurs, les bonnes actions n’ont pas besoin d’être publiées sur des pancartes ou mises sous les projecteurs. Elles ne sont pas moins réelles lorsqu’il n’y a pas de regards pour les observer.

La bonté réelle est celle qui ne se voit pas, celle qui se pratique quotidiennement de manière discrète avec des actes qui s’ajoutent aux grandes prouesses et aux situations les plus anonymes.

6. Vos carences

Il y a des personnes qui font une fixation sur ce qui leur manque. Elles s’obsèdent avec ce qu’elles n’ont pas et ne sont pas capables de voir la richesse qu’elles possèdent en observant les aspects qui sont réellement précieux.

Evitez cela car il vaut mieux garder ce que vous n’avez pas pour vous. Si vous manquez d’un téléphone portable haute technologie, ne dites rien, vous êtes peut-être face à quelqu’un qui ne peut pas se permettre d’en avoir un. Si vous n’avez pas de partenaire, si vous n’avez pas la maison de vos rêves, si cette année vous ne pouvez pas vous payer de vacances, ne vous plaignez pas, ne le proclamez pas comme si ce manque était l’objet d’un malheur absolu.

Parfois, nous sommes tristes de ne pas avoir des choses qui en réalité ne sont pas vitales.

« Les objets externes sont incapables de donner un bonheur absolu au cœur de l’homme. »

-Proverbe Hindou-

carences personnelles

Pour conclure, comme nous avons pu le voir, la sagesse hindouiste nous fournit des conseils auxquels nous avons tous plus ou moins déjà pensé. En réalité, il s’agit uniquement d’appliquer cet art enrichissant qui devient de plus en plus rare : la prudence, la réserve et le respect d’autrui.

N’oublions donc pas que comme nous l’indique ce champ religieux si inspirant, tout acte a des conséquences. Ainsi, soyons un peu plus réfléchis et comprenons que le silence est parfois le lieu le plus certain pour garder certains mots, certains rêves et certaines pensées.

A découvrir aussi