5 phrases du Dalaï Lama qui font réfléchir

21 août 2015 dans Emotions 3 Partagés

« Rappelle-toi d’une chose : parfois, ne pas obtenir ce qu’on veut, c’est un coup de chance merveilleux. »

Dalaï Lama

En société, on nous apprend que le bonheur est quelque chose de difficile à atteindre, et que si par chance on arrive à l’atteindre, ce n’est que pour une trop courte durée.

Ce regard que l’on nous fait porter sur la vie et sur le bonheur nous pousse à ne pas agir et à attendre que le bonheur vienne à nous, puisqu’on on croit qu’il est impossible de l’atteindre directement.

On ne nous apprend donc pas à identifier le bonheur ni à le valoriser comme tel. Du coup, on entre dans un cercle vicieux au sein duquel on se sent toujours frustré, sans jamais ne serait-ce que toucher du bout des doigts notre plénitude intérieure et existentielle.

Grâce à la Psychologie Positive et aux philosophies ancestrales telles que le bouddhisme, on peut considérer que le bonheur est à notre portée, qu’il est tout à fait possible de mener une vie heureuse, et que le bonheur est une sensation nécessaire dans la vie des êtres humains.

Afin de vous permettre de vous développer en tant que personne dans les meilleurs conditions possible, dans cet article, nous allons nous pencher sur l’une des philosophies qui s’intéressent le plus à la plénitude et à la paix intérieure via ces 5 principes du Dalaï Lama :

– Le but fondamental de notre vie, c’est de trouver et d’atteindre le bonheur.

Vous serez d’accord avec nous si on vous dit que généralement, les gens préfèrent augmenter leur patrimoine matériel plutôt que leur patrimoine spirituel. Il semble que pour eux, le premier soit plus urgent, et que l’autre, la plupart du temps, soit réservé à des moments de loisir facultatifs.

Si on base note vie sur cette façon de voir le monde et de ressentir les choses, on sera alors forcément plus à même d’essayer « d’amasser » des richesses en cherchant une sécurité matérielle, qui finalement ne sera jamais une vraie sécurité.

Le simple fait de lire cette phrase nous permet donc d’ouvrir davantage notre esprit, et ainsi de comprendre notre existence et nos buts d’une façon complètement différente de celle à laquelle on adhérait, ou « à laquelle on nous a fait adhérer », jusqu’alors.

Si vous voulez le bonheur de ceux qui vous entourent ainsi que votre propre bonheur, alors soyez compatissant.

Une des règles les plus difficiles à appliquer dans la vie d’une personne, en construisant un des piliers basiques pour profiter de soi-même et de ses proches, c’est la compassion.

Etre une personne compatissante, c’est faire tout son possible pour apaiser la souffrance des autres et, plus largement, la sienne.

La compassion se construit grâce à la compréhension, l’acceptation et le changement. Grâce à cette réflexion, on peut comprendre que, si on est compatissant envers les autres, mais aussi envers nous-même, alors on pourra atteindre le bonheur.

R-420x276

– Quand on vit un drame, deux chemins s’offrent à nous : soit on perd espoir et on s’auto-détruit, soit on fait de cet événement tragique un défi pour trouver notre force intérieure.

Souvent, les gens qui nous entourent ont tendance à se lamenter sur leur sort et à mener une vie remplie d’échecs, de chagrins perpétuels, et sans aucunes opportunités.

Du coup, ils ne se rendent pas compte qu’ils vivent dans le passé, ce qui leur sert d’excuse pour ne pas avancer dans la vie et ainsi négliger leur « maintenant » présent et leur futur.

Evidemment, chacun a sa propre expérience de la vie, mais si on vit dans le passé et qu’on passe ses journées à penser à ce qu’on aurait pu faire, alors on ne peut pas prendre conscience du « ici et maintenant ».

Pourtant, le présent est nécessaire à l’amélioration, quelle que soit sa nature, mais aussi à la croissance, et enfin, au bonheur.

– Si votre esprit est calme et équilibré, alors votre capacité à profiter d’une vie heureuse sera plus grande. Si on est capable de dominer notre esprit, alors on peut être capable d’être heureux.

En effet, toutes les pensées et autres peurs qui nous empêchent de mener à bien des actes qui nous permettent de « toucher » et vivre le bonheur prennent origine dans notre esprit.

Si on réussit à rester calme, on pourra alors inverser nos énergies, sans barrières, et trouver la meilleure solution afin de savoir gérer nos propres conflits internes, et de les surmonter de façon saine et équilibrée.

Si on vit avec un esprit qu’on ne peut ou qu’on ne sait pas contrôler, on générera alors des problèmes et des obstacles qui n’existent pas, lesquels nous compliqueront la tâche si on veut atteindre le bonheur.

– La plupart de nos problèmes prennent origine dans notre dépendance à des choses qu’on croit, à tort, permanentes.

L’indifférence, c’est un des principes les plus importants du bouddhisme. Il est évident que nombreuses de nos souffrances naissent à cause de la dépendance que l’on développe pour certaines choses matérielles, pour des situations, ou encore pour des gens.

Elles génèrent en nous un lien sans lequel, à nos yeux, on souffrirait et on ne se sentirait pas bien.

Pour les bouddhistes, être indifférent, c’est ne pas ressentir ce besoin créé par un lien émotionnel ; c’est être conscient du fait que le bonheur ne dépend pas de la tendresse des autres ou du nombre de choses que l’on peut posséder.

Le lâcher prise est un des outils les plus utiles que vous pouvez commencer à utiliser si à un moment ou à un autre vous sentez qu’il vous coûte de « laisser aller » certaines situations.

A découvrir aussi