Les 5 meilleures phrases de John Locke

25 janvier 2018 dans Phrases 45 Partagés
couple

Les phrases de John Locke nous invitent à réfléchir et à découvrir de grands enseignements qui peuvent s’appliquer dans notre vie quotidienne. La majorité de ces citations font partie de ses œuvres et ne nous laisseront pas indifférents.

John Locke fut un important penseur britannique qui est né en 1632 et est décédé en 1704. Même s’il s’est spécialisé en médecine, il s’est démarqué par  ses écrits et par les études qu’il a réalisées en philosophie politique.

Locke avait une vision multidisciplinaire. S’il est vrai qu’il est connu pour ce que nous avons déjà mentionné, il faut aussi indiquer qu’il a été professeur, économiste, théologien, diplomate et écrivain. Mais ce n’est pas tout. Locke a été l’un des représentants de l’empirisme britannique.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les meilleures phrases de John Locke, celles qu’il a dites ou qui ont pu être récupérées de ses écrits. Des phrases pleines de sagesse qui valent la peine d’être remémorées.

john locke

La préoccupation comme mécanisme de contrôle

« Ce qui vous préoccupe vous contrôle. »
Partager

Il s’agit de l’une des premières phrases de John Locke que nous avons jugée importante, non pas pour le sens qu’elle renferme mais parce que cet enseignement se répète de façon importante dans l’actualité. Or, nous ignorions que quelqu’un avait déjà essayé de le transmettre à une époque plus lointaine.

Tout ce qui nous préoccupe nous contrôle, pour une simple raison: les préoccupations sont une série de pensées qui tournent en rond, sans la moindre possibilité de sortie. Des croyances que nous nourrissons avec des peurs, des doutes et des attentes. Si nous n’arrêtons pas d’y penser, elles deviennent de plus de plus grandes.

Quand nous ne laissons pas sortir ce qui nous préoccupe, l’anxiété surgit. Cependant, un proverbe chinois nous donne la solution pour éviter que les préoccupations ne nous contrôlent :

« Si vous avez un problème qui n’a pas de solution, pourquoi vous préoccupez-vous ? Et s’il a une solution, pourquoi vous préoccupez-vous ? »
Partager

L’important travail des parents

« Les parents se demandent pourquoi les ruisseaux sont amers, quand ils ont eux-mêmes empoisonné la fontaine. »
Partager

La seconde phrase de John Locke que nous avons recueillie s’adresse aux parents, qui ont un pouvoir important entre les mains. Cependant, cette phrase constitue une critique face à un fait qui se produit presque quotidiennement. Des parents qui se plaignent d’avoir des enfants rebelles ou des enfants qui se sont perdus en chemin parce qu’ils n’ont pas intégré les valeurs qu’ils pensaient leur avoir transmis…

bateau voguant sur une mer agitée

Dans l’actualité, par exemple, beaucoup de parents se plaignent de leurs enfants qui sont accros au portable ou à l’ordinateur. Cependant, ces plaintes dénotent un manque de responsabilité de la part de tous ces progéniteurs qui utilisent les jeux vidéos, la tablette ou n’importe quel autre objet technologique pour que les enfants soient plus tranquilles.

Il est vrai que le temps passe très vite mais il faut savoir prioriser les choses importantes. Parfois, nos responsabilités peuvent faire que l’éducation nous dépasse. Malgré tout, nous ne pouvons pas oublier que les enfants vont grandir et interagir avec d’autres personnes; en d’autres termes, ils vont construire des relations et les parents ont la responsabilité de bien les éduquer.

S’ils sont éduqués à base de « tiens, joue, comme ça tu ne t’ennuieras pas » ou « je n’ai pas le temps », les enfants peuvent devenir accros à un écran. Où est passé ce temps de qualité absolument essentiel ? Comment les parents pourront-ils servir d’exemple à leurs enfants s’ils deviennent accros à leur téléphone ? Ce sont eux qui les ont guidés dans ce processus. Eux qui ont empoisonné la fontaine.

Le bonheur et l’esprit

« Les hommes oublient toujours que le bonheur humain est une disposition de l’esprit et non pas une condition des circonstances. »
Partager

La troisième phrase de John Locke nous parle de ce bonheur que tout être humain désire mais que la majorité cherche dans les endroits les moins adéquats. C’est peut-être parce que nous considérons que le bonheur dépend des circonstances, comme le dit John Locke.

Si on nous renvoie de notre travail, nous ne pouvons pas être heureux ; si nous ne trouvons pas de compagnon/compagne, nous ne pouvons pas être heureux; si nous n’avons pas d’enfants, nous ne pouvons pas être heureux ; si nous n’avons pas suffisamment d’argent, nous ne pouvons pas être heureux… La grande question est : qui a affirmé tout cela ?

« À quel moment avons-nous oublié qu’une erreur est une opportunité et que ne pas avoir de travail peut être une raison pour entreprendre quelque chose? Le bonheur nous attend à chaque coin. Mais le fait d’aller vers lui ou non ne dépend que de nos décisions. »
Partager

danseuse

Les croyances que nous abritons dans notre esprit nous conditionnent tellement que nous avons accordé une importance démesurée à ce qui arrive à l’extérieur, sans prioriser notre intérieur. Avec de nouvelles perspectives et différentes manières de voir les choses, on peut se rendre compte qu’il n’y a pas, en réalité, de motifs pour être malheureux.

Le désir d’être comme les autres

« Nous sommes comme des caméléons, notre ton et la couleur de notre caractère moral viennent de ceux qui sont à nos côtés. »
Partager

Cette quatrième phrase de John Locke renferme sans doute une grande critique qui fonctionnant à son époque mais qui est encore applicable aujourd’hui. Toutes les personnes sont différentes. Cependant, on retrouve une tendance à vouloir être comme les autres, à perdre l’authenticité et à être approuvés par les autres personnes.

Ce désir d’approbation, d’appartenance à un groupe, nous fait perdre notre propre identité. Tout ce qui nous rend différent nous fait honte parce que nous considérons les jugements et les critiques des autres comme des choses vraies.

Au lieu de nous sentir fiers quand quelqu’un signale notre différence de pensées ou de manières de voir les choses, quand on juge nos habitudes, nous avons honte de tout cela. Comme le disait très justement la phrase antérieure, nous croyons que le bonheur dépend des circonstances, de l’extérieur. C’est pour cela que nous nous transformons en caméléons, en sacrifiant notre propre essence.

La valeur de l’effort

« Toute richesse est le produit du travail. »
Partager

Qui veut être riche? Si nous étions dans une salle, beaucoup de mains se lèveraient. Cependant, la richesse peut avoir des sources très distinctes. Cette dernière citation de John Locke signale surtout que la richesse est le produit du travail, de l’effort et de la persévérance.

Si nous ne persistons pas, nous nous découragerons à la première erreur et nous voudrons faire marche arrière en perdant tout ce que nous avons réussi jusque là. Si nous ne faisons pas d’efforts, ce que nous faisons ne portera pas ses fruits. Il est nécessaire de travailler pour atteindre ce que nous voulons. Faire cela nous rendra riches.

marionnettes

Nous pouvons être riches en argent, en santé, en connaissances… Riches parce que nous faisons ce qui nous plaît, parce que notre vie nous procure du bien-être… Riches parce que nous avons des amis et une famille qui nous aime. Nous pouvons être riches de plusieurs manières mais un effort et un travail se cachent derrière chacune d’elles, en plus d’une persévérance et d’une attitude déterminée.

« L’histoire ne parle presque uniquement que de batailles et de massacres. »

-John Locke-

Ces cinq phrases de John Locke nous permettent de nous rendre compte que, même si les années et les siècles passent, les grands penseurs essayent toujours de nous ouvrir les yeux devant les mêmes choses. Et s’il était temps d’avancer un peu plus ? À quel moment ces phrases cesseront-elles d’être des conseils et deviendront-elles des manières de vivre ?

A découvrir aussi