3 clés pour faire bonne impression

26 juillet 2017 dans Curiosités 59 Partagés

Il est vrai que la première image tient du mythe. Il y a des personnes qui font une excellente impression la première fois qu’on les voit, puis la deuxième fois est catastrophique, ainsi que la troisième, la quatrième… Le contraire se produit également : dans un premier temps, vous avez la sensation d’être en face de quelqu’un de peu fiable avec qui vous n’allez pas vous entendre puis, par la suite, vous vous rendez compte que vous vous êtes complètement trompé-e.

Encore plus que pour les relations interpersonnelles, cette première impression est valable dans des situations professionnelles ou de socialisation. Dans ces cas, vous établissez une relation à court terme qui ne permettra pas aux autres de vous connaître profondément et la première impression déterminera le cours de cette relation. Nous avons tou-te-s plusieurs fois ressenti le besoin de faire bonne impression car cela nous permet de voir des portes s’ouvrir ou des obstacles disparaître.


“Vous n’avez jamais de seconde chance pour causer une première bonne impression.”

-Oscar Wilde-


Selon le psychologue John Bargh, de l’Université de Yale, la première impression à propos de quelqu’un se forme en deux dixièmes de seconde. Elle trouve sa source dans le système limbique. La conséquence de cette première image se concrétise dans la prédisposition ou l’intérêt dont nous allons faire preuve pour établir un lien avec quelqu’un. Si l’impression est bonne, nous nous montrerons plus ouvert-e-s, et vice versa.

Les situations professionnelles ou les relations publiques ont tendance à être plus calculées. Vous ne vous comportez pas de la même façon devant votre chef-fe que dans le salon de votre maison. Cela n’a rien à voir avec de l’hypocrisie mais, au contraire, avec une estimation raisonnable des attentes auxquelles vous devez faire face. Pour bien contrôler la première image que vous donnez, voici trois clés à respecter.

Le naturel, un facteur clé pour la première impression

Agir avec naturel ne veut pas dire être sans gêne, impertinent-e ou “folklorique”. Il y a une grande différence entre se rendre à un entretien d’embauche ou à une exposition académique et sortir faire la fête avec des ami-e-s ou être affalé-e au lit devant la télévision. Si vous agissez de manière trop spontanée, vous pourrez passer pour une personne mal élevée ou imbue d’elle-même.

Être naturel-le signifie offrir une image qui soit cohérente et corresponde à la personne que vous êtes en réalité. C’est-à-dire que si vous êtes une personne désordonnée, n’essayez pas de projeter l’image d’une personne ordonnée. En revanche, vous pouvez essayer de contrôler ce trait si vous pensez qu’il peut vous nuire. Ainsi, dans une première bonne image, il faut souligner les vertus et contrôler les défauts. Pour faire cela, nous avons besoin d’une bonne connaissance des deux groupes : de nos points forts et de nos points faibles.

Vous pouvez donc vous maquiller légèrement mais il ne faut pas que les autres ne vous reconnaissent pas ou pensent que vous êtes une toute autre personne quand vous l’enlevez. Dites-vous que le naturel est comme un parfum, il se détecte et s’associe rapidement.

Fiabilité et confiance

Les gens auront du mal à vous faire confiance si vous n’êtes pas honnête. Si vous voulez faire une première bonne impression mais recourez pour cela aux mensonges ou à l’imposture, il est fort possible que vous finissiez par attirer des doutes sur vous. Vous générez vous-même une tension additionnelle. Si vous mentez, vous vous retrouvez dans l’obligation d’être très attentif-ve pour que ce ne soit pas découvert.

Ayez confiance en vous, faites confiance aux autres personnes et à la réalité. Il vaut mieux dire que vous n’êtes pas le/la mieux placé-e pour parler d’un sujet déterminé parce que vous ne le connaissez pas suffisamment plutôt que de vous mettre à spéculer en essayant de faire en sorte que l’autre avale tout. Il vaut mieux admettre que vous êtes un peu nerveux-se plutôt que de vous montrer trop sûr-e de vous et, bien évidemment, tendu-e. Vous ne devez rien forcer. Faites confiance au résultat de la situation, quel qu’il soit : si vous avez été honnête, il sera de toute façon positif.

Communication directe

Concentrez-vous sur le message que vous voulez exprimer. Si on vous pose une question, répondez-y clairement et ne déviez pas sur d’autres sujets. Essayez de ne pas extrapoler, de ne pas faire un long discours plein de détails : dites-vous que les premières conversations laissent une meilleure impression quand l’échange est dynamique.

Il est important d’être communicatif-ve. Ce n’est pas parce que vous parlez peu que vous établissez des idées concrètes. Ne prenez pas votre discours pour acquis. Celleux qui parlent peu projettent de l’insécurité et ce n’est pas ce que vous voulez.

Quand nous entamons une nouvelle relation, nous voulons qu’elle soit la moins complexe possible. Ce nouveau lien est comme une feuille blanche. Une opportunité pour commencer à y écrire avec une écriture soignée et claire. Les liens qui s’édifient à partir de la simplicité ont tendance à mieux se renforcer. Une première bonne image aide à établir des relations positives. Vous pouvez bien sûr utiliser un peu de maquillage mais faites-le de manière intelligence, en syntonie avec votre véritable caractère : ne vous transformez pas !

A découvrir aussi