12 habitudes qui prennent soin du cerveau et réduisent le risque de démence

La plasticité est l'une des caractéristiques les plus remarquables du cerveau. Nous pouvons tous effectuer des changements pour favoriser le bien-être et ainsi réduire l'éventuel risque du déclin cognitif et de l'apparition d'une démence.
12 habitudes qui prennent soin du cerveau et réduisent le risque de démence

Dernière mise à jour : 15 mai, 2021

Il existe un certain nombre d’habitudes qui prennent soin du cerveau. Et ce, quel que soit notre âge ou notre style de vie. Nous négligions bien souvent presque sans le savoir ces changements nécessaires qui représentent de véritables révolutions pour notre bien-être et, surtout, pour la santé du cerveau.

Le neuroscientifique David Eagleman souligne dans La vie secrète du cerveau que nous passons notre vie inquiets et ennuyés, sans comprendre que nous sommes des créatures extrêmement chanceuses. Nous n’apprécions pas toujours la sophistication de notre univers neurologique ; le cerveau est l’un des organes les plus exceptionnels de la nature.

Le cerveau contient non seulement ce que nous sommes, mais aussi ce que nous pouvons devenir. L’une de ses caractéristiques fondamentales est la plasticité. Nous pouvons modifier des habitudes ou des connaissances prédéterminées en apprenant de nouvelles choses, et ainsi améliorer notre bien-être et prévenir la maladie. Approfondissons.

Habitudes pour préserver la santé du cerveau.

12 habitudes qui prennent soin du cerveau

Beaucoup d’entre nous associent des démences telles que la maladie d’Alzheimer aux personnes âgées. C’est cette triste maladie dont souffrent nos grands-parents ou parents à 70 ou 80 ans. Or, nous ignorons que ce type de maladies neurodégénératives germent chez les jeunes et à des âges plus précoces que nous ne le pensons.

Des experts en la matière, comme la Dre Lisa Mosconi, directrice associée de la clinique de prévention de la maladie d’Alzheimer à l’Université Cornell, nous encourage à être proactifs pour freiner l’apparition du déclin cognitif. Par ailleurs, des études, comme celle publiée par le magazine The Lancet en 2020, ont mis en évidence un point important.

Un groupe de 28 experts a mené une analyse de recherche exhaustive. Ce groupe a conclu qu’il existe une série d’habitudes de vie pouvant réduire le risque de développer une démence jusqu’à 40 %. Ainsi, puisque nous aspirons tous à profiter d’un cycle de vie exempt des ravages du déclin cognitif, voyons quelles sont donc ces habitudes.

1. Contrôler la tension artérielle, une bonne habitude pour le cerveau

L’hypertension est un ennemi silencieux et mortel. Non seulement cette pathologie met en danger la santé cardiovasculaire, mais elle modifie également le flux sanguin et la nutrition qui atteint le cerveau. Pour cela, il convient de prendre en compte les éléments suivants :

  • Réduisons la consommation de sel.
  • Allons chez le médecin pour des examens réguliers et si nécessaire, prenons des médicaments pour réguler la tension artérielle.
  • Gardons une vie active en faisant du sport régulièrement.
  • Contrôlons les sources d’anxiété et de stress quotidien.

2. Ne pas fumer (et se méfier de la fumée passive)

Nous connaissons tous très bien l’effet du tabac sur la santé. Cependant, au-delà du risque cancérigène connu, on ne peut négliger l’effet de la cigarette sur le cerveau. De même, il ne suffit pas d’arrêter de fumer, il est important de ne pas être exposé à la fumée des fumeurs qui nous entourent.

3. Se tenir loin de l’alcool pour une meilleure santé cérébrale

Le problème de l’alcool continue d’être une réalité qui a un grand impact sur la société. Il est important de savoir qu’une consommation excessive d’alcool empêche le cerveau de générer de nouveaux neurones, réduit sa fonctionnalité, augmente le risque de souffrir de troubles psychologiques et également de démences.

4. Le problème des villes à forte pollution

Parmi les habitudes qui prennent soin du cerveau, il en est une qui n’est pas toujours facile à réaliser. Vivre dans un environnement sans pollution réduit également le risque de maladie et de déclin cognitif.

Dans la mesure du possible, assurons-nous que notre vie se déroule dans un environnement sans pollution. Car ces atmosphères nocives ont un effet sur la fonctionnalité de notre cerveau.

5. La réserve cognitive, le meilleur investissement pour prendre soin du cerveau

La réserve cognitive est cette construction neuropsychologique qui nous permet de faire face aux changements cérébraux liés à l’âge ou à une pathologie. Une action aussi basique et simple que de rester intellectuellement actif fait augmenter ce quota de réserve. Les connexions neurologiques sont plus fortes ; le passage du temps nous affectera alors beaucoup moins.

Par conséquent, parmi les habitudes qui prennent soin du cerveau, n’oubliez pas de nourrir votre curiosité. D’apprendre de nouvelles choses chaque jour, de lire, de découvrir, d’avoir des conversations enrichissantes, de pratiquer des jeux de mémoire ou de stimulation cognitive…

6. Un poids santé pour profiter d’une meilleure qualité de vie

On sait que l’ obésité est un facteur de risque pour plus d’une maladie : diabète, problèmes cardiovasculaires, cancer… Cependant, le surpoids augmente aussi le risque de développer des démences. N’hésitez donc pas à vous adresser aux experts (nutritionnistes, endocrinologues, psychologues…) pour atteindre un poids plus sain.

7. Le lien dépression-démence : demander de l’aide pour traiter ce trouble

Cette information est importante. Des études, telles que celles menées à l’Université de Cambridge, montrent qu’il existe une relation entre la dépression et la démence. La recherche nous montre que ceux qui ont souffert d’une dépression majeure non traitée présentent un risque élevé de développer un déclin cognitif.

8. Se méfier des chutes, des accidents et des blessures

Les traumatismes crâniens peuvent causer des dommages permanents et dangereux au cerveau. Parfois, nous pouvons subir une chute ou un coup et montrer rapidement des altérations de la fonction cérébrale.

Le plus gros déclencheur de ce type de traumatisme résultant d’accidents est l’accident de voiture. Il est donc essentiel de veiller à sa conduite.

Des habitudes pour le cerveau.

9. Contrôler la perte auditive

La perte auditive n’est pas un problème mineur. On sait, par exemple, que la perte auditive est liée à la dépression et qu’elle peut conduire à un isolement progressif. Ces facteurs provoquent un déclin mental, un fait que nous pourrions facilement éviter avec l’utilisation d’aides auditives si nécessaire.

10. Prévenir le diabète, une bonne habitude pour le cerveau

Le diabète augmente le risque de démence vasculaire. Il est important de se rappeler que nous pouvons tous éviter le développement du diabète de type 2 en adoptant de meilleures habitudes de vie. Réduire sa consommation de sucre, prendre soin de son alimentation et faire du sport régulièrement profite à notre état de santé général.

11. Faire de l’exercice physique

Nous n’avons pas besoin de devenir des athlètes. Il suffit simplement d’adopter un mode de vie actif dans lequel, par exemple, cette promenade quotidienne d’une demi-heure ne manque pas. Nager, danser, faire du vélo ou tout sport qui correspond le mieux à nos besoins peut sans aucun doute réduire le risque de démence.

12. Gardez une bonne vie sociale

Parmi les habitudes qui prennent soin du cerveau, il y en a une à ne surtout pas négliger : avoir de bonnes relations sociales. Passer du temps avec des amis à partager des expériences et des conversations intéressantes offre une dose de bien-être.

Avoir un partenaire avec qui construire une vie heureuse dans laquelle les projets ne manquent pas nous maintient également actifs, heureux et optimistes. Tous ces éléments sont des graines de bien-être qui renvoient à notre santé mentale et cérébrale. N’hésitez pas à mettre en pratique tous ces conseils dès aujourd’hui.

Cela pourrait vous intéresser ...
Méditation et stress selon Daniel Lopez Rosetti
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Méditation et stress selon Daniel Lopez Rosetti

Selon le Docteur Daniel Lopez Rosetti, la méditation et le stress vont de pair..Dans cet article, il nous livre ses expériences et ses conseils!



  • Gill Livingston, Jonathan Huntley, Andrew Sommerlad, David Ames, Clive Ballard, Sube Banerjee, Carol Brayne (2020) Dementia prevention, intervention, and care: 2020 report of the Lancet Commission. The LancetVol. 396No. 10248 Published: July 30, 2020. Doi DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)30367-6
  • Holmquist S, Nordström A, Nordström P (2020) The association of depression with subsequent dementia diagnosis: A Swedish nationwide cohort study from 1964 to 2016. PLoS Med 17(1): e1003016. https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1003016