Infidélité, la confiance trahie

Infidélité, la confiance trahie

Le vide, le désespoir, la colère, la frustration, la douleur, l’anxiété … Ce sont le mélange de sentiments que l’on rencontre et qui surgissent lorsqu’on découvre l’infidélité de notre partenaire. L’intensité de la douleur est généralement liée au temps passé de vie en commun, et à la durée de la trahison. Cela ne signifie pas que cela fait moins mal, pour celui qui a tout juste commencé à vivre avec son partenaire et qui a découvert une relation parallèle. Non, mais celui qui a passé des années à côté d’une personne qui a été infidèle, ressent que sa vie tout au long de cette période s’est brisée en mille morceaux.

Celui qui a consacré des années de sa vie à son partenaire, et qui s’est consacré à ses enfants, arrête de vivre. Les femmes nées entre les années 60 et 70 ont été éduquées au sacrifice, à reporter les rêves et les objectifs de développement personnel; même si pour certaines, leur développement personnel passait par le rôle d’épouse et de mère.

Celui qui a consacré les meilleures années de sa vie à une relation de couple, face à une infidélité, subit une destruction de la base de sa vie immédiate et future. Lorsque le conjoint s’en va, la plaie s’ouvre et le processus de deuil reste pendant une période inconnue. Pour surmonter une trahison, cela dépendra des ressources sociales, familiales et personnelles. Le désir d’appeler l’ex-partenaire et de lui demander qu’il revienne, et à la fois l’envie de se disputer est naturel; C’est une réaction humaine.

La confiance a été trahie

Certains partenaires, au moment de découvrir une infidélité, décident de rester avec le conjoint sans comprendre ni reconnaître les dommages causés à la relation et à son conjoint. Prétendre qu’avec une conversation éphémère tout va s’arranger, c’est montrer une vision égoïste et myope. C’est se placer seulement à partir de son point de vue. La confiance ne se récupère pas avec un simple «Je suis désolé».

Vivre un mensonge, c’est avoir une double vie. Dans laquelle à de nombreuses reprises on choisit de créer des discussions stériles, seulement pour avoir une excuse pour aller retrouver l’amant.

Est-ce qu’il est possible de récupérer une relation après une infidélité? C’est difficile mais pas impossible. La première étape importante est de reconnaître les dommages qui ont été causés dans la relation.

Connaître quels sont les facteurs qui ont contribué ou ont poussé à ce que cette trahison se fasse. Cependant, il faut signaler que de nombreuses infidélités ne présentent pas de causes atténuantes. Le partenaire qui trompe à toujours la possibilité de rompre la relation. Divorcer, plutôt que de trahir.

Qui trahit, trompe trois personnes: elle-même, car il est impossible d’avoir une intimité avec un autre ou une autre, pendant des mois et des années sans rien ressentir; le conjoint ou le concubin; et l’autre personne. Normalement, si une personne accepte une relation avec quelqu’un en sachant que celui-ci entretient une relation à long terme avec une autre personne, c’est parce qu’elle espère que l’autre relation va disparaître.

Les êtres humains ne sont pas des automates. Il est impossible de séparer les sentiments lorsqu’ils sont partagés dans l’intimité, encore et encore, pendant si longtemps.

C’est une position absurde lorsque la personne infidèle prétend que son conjoint n’exprime pas ses sentiments et qu’elle prétend que faire «table rase» signifie ne pas mentionner l’évènement. Au contraire, il faut affronter le pourquoi cela est arrivé. Sans excuses.

La confiance se reconstruit avec des actes, pas avec des mots. Le pardon est actif, et non passif. Ce ne sont pas des fleurs ou des chocolats qui vont guérir la blessure. Et le temps de guérison n’est pas non plus d’une semaine ou d’un mois.

Les étapes de la vie d’un couple et l’infidélité

Dans mon activité professionnelle, j’ai vu beaucoup de gens, qui reconnaissent avec beaucoup de réticence qu’elle éprouve de l’affection pour leur partenaire, mais plus de l’amour. Ils occultent et passent sous silence un temps leur malaise, affleurant la crise qui va inévitablement se manifester.

A mesure qu’une relation avance dans le temps, le partenaire expérimente  un» va et vient» de ses sentiments. Le début d’une relation est le stade de l’illusion dans lequel on idéalise la personne qui correspond à un idéal formé selon les besoins de chacun. La vie en commun, ouvre la porte à la routine, les responsabilités et la procréation raccourcit le temps dédié à la complicité dans le couple. En diminuant de plus en plus la séduction et le mystère de l’autre.

L’arrivée du premier enfant, implique la division des affections. Nous ne sommes plus 2! … L’attention, les soins et la vigilance sont partagées avec le nouveau venu. A ce stade, beaucoup d’hommes se sentent décalés parce qu’ils ne s’impliquent pas activement dans les premiers mois de la vie de leur enfant.

La jouissance d’une vie sexuelle diminue. La frustration silencieuse apparaît.

On parle, mais on ne communique pas. On arrête de vivre pour soi et pour l’autre. On perd les espaces en commun. Beaucoup de mères monopolisent la présence de leur bébé, plutôt que de partager la responsabilité et la jouissance de l’enfant ensemble. Ici beaucoup abandonnent leur apparence personnelle, et mettent leur mari de côté. Ce n’est pas un hasard si il s’agit d’une étape dans laquelle un pourcentage plus élevé d’infidélité conjugale se produit.

Loin d’exprimer son mécontentement, l’homme se réfugie soit dans la boisson soit avec ses amis. Une joulousie non manifestée fait son apparition. La frustration grandit conjointement avec l’indifférence. Tandis que la mère vit sa vie comme une extension de celle de son enfant.

Des années plus tard, lorsque les enfants entrent dans l’adolescence ou quittent la maison, les partenaires restent comme au début, seuls. Beaucoup craignent d’affronter cette solitude avec leur partenaire. Pourquoi? Parce qu’il est devenu un étranger.

Est-il étonnant que maintenant vous ne sentiez plus la même chose? Que son amour soit différent?

La vie change, elle est dynamique, et ce que nous ressentons aujourd’hui, nous ne ressenterons pas la même chose demain. L’étape de l’idéalisation au début de la formation du couple est laissée derrière. Elle ne correspond déjà plus à la fantaisie. C’est immature d’attendre que cette étape se maintienne.

L’amour aussi devient mature, c’est ce qui permet de surmonter les différentes crises ou les fluctuations dans le couple, et plus tard dans la famille. La passion donne place au calme, à la stabilité, à un amour tranquille. Mais pourquoi je ne me sens pas en vie? – Eh bien, qu’avez-vous fait pour garder la séduction et la complicité dans le couple?

Dans ce contexte, beaucoup de femmes se taisent sur leur insatisfaction sexuelle. Le mythe que la femme est là pour satisfaire et non pas pour jouir de la sexualité persiste. Elle donne, mais ne demande pas. Comment peut savoir votre partenaire ce que vous aimez si vous ne le dites pas?

Ceci est un facteur qui influe dans l’infidélité feminine. Mais comme pour la trahison du sexe masculin, les deux sont responsables. Tant celui qui ne donne pas que celui qui ne demande pas. Si telle est votre situation cherchez de l’aide auprès d’un professionnel.