Utiliser le portable la nuit, un risque pour les adolescents

Les adolescents perdent plusieurs heures de sommeil en utilisant leurs appareils tard dans la nuit. Or, cela a un impact sérieux sur leur santé physique et mentale. Nous l'analysons.
Utiliser le portable la nuit, un risque pour les adolescents
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 03 novembre, 2022

Qui peut résister à la tentation de regarder son portable lorsqu’une notification retentit ? La plupart d’entre nous ne peuvent pas s’en empêcher, peu importe si c’est le jour… ou la nuit. En effet, l’utilisation d’appareils mobiles à des moments où nous devrions dormir affecte notre santé. Nous passons des heures devant les écrans et notre vie se déroule sans que nous nous en rendions compte.

Ceci, qui en soi est déjà un problème évident dans la population adulte, l’est encore plus chez les adolescents. Des études nous apprennent que près de 94 % des enfants âgés de 11 à 18 ans consultent leurs réseaux sociaux lorsqu’ils sont couchés. Qui plus est, 68 % admettent que ces heures passées sur leur téléphone à des heures indues affectent leur rendement scolaire.

Il faut aussi dire que cette réalité n’est pas nouvelle. S’il y a quelque chose que l’on voit de plus en plus chez nos adolescents, c’est leur fatigue, les difficultés à se concentrer en classe et des niveaux de stress plus élevés. Le manque de sommeil de bonne qualité chez les plus jeunes peut avoir de graves conséquences sur leur santé physique et mentale.

Les parents doivent être le meilleur exemple pour leurs enfants. Pour cette raison, laisser les téléphones portables dans un tiroir la nuit et ne pas les emporter dans les chambres est la meilleure référence que nous puissions leur donner sur le bon usage de la technologie.

Femme regardant le mobile représentant ce que c'est que d'utiliser le mobile la nuit
Le manque de sommeil chez les plus jeunes affecte leur humeur.

Nous devons parler de la qualité du sommeil de nos ados

Les universités Murdoch et Griffith en Australie ont mené une étude intéressante en 2018. Elles ont suivi l’utilisation des appareils électroniques par un échantillon de 1 000 étudiants âgés de 13 à 16 ans. L’utilisation du portable la nuit est quelque chose de courant chez les adolescents. Ils ne se contentent pas de consulter leurs notifications : ils passent du temps sur leurs réseaux sociaux, postant, répondant à des messages et discutant avec leurs amis.

Cela signifie que, au cours de la nuit, ils peuvent dormir en moyenne environ 6,5 heures ; beaucoup moins qu’ils ne le devraient. Pensons qu’entre 13 et 18 ans, il est recommandé de se reposer entre 8 et 10 heures par jour. Ainsi, les chercheurs de ce travail ont remarqué que ce manque de sommeil se traduisait par de profonds changements dans leur comportement et leur personnalité.

Une mauvaise nuit de sommeil due à l’utilisation du portable se traduit par un comportement plus agressif, une faible estime de soi et des changements d’humeur. Lorsque ces habitudes se maintiennent tout au long de l’enseignement secondaire, par exemple, il est courant de constater des problèmes d’adaptation psychosociale chez les adolescents. Mal dormir conditionne tout, épuise, mine la motivation, l’énergie et même le caractère.

L’utilisation des téléphones portables est devenue tellement ancrée dans la vie des jeunes qu’elle les prive d’heures de sommeil et même de bonheur dans de nombreux cas.

Stress, dépression et satisfaction vitale plus faible

Utiliser le portable la nuit, c’est comme prendre une drogue dont on ne peut se débarrasser. Le pire est que l’on n’a pas conscience de son pouvoir addictif ni du coût qu’il a pour la santé. Après tout, derrière les écrans s’ouvre un autre monde dans lequel l’adolescent concentre toute son attention. C’est là qu’il interagit, découvre le monde et construit même son identité.

C’est assurément le plus gros problème : la dépendance absolue qu’ils ont par rapport à leurs appareils mobiles. S’il est vrai que nous en avons déjà parlé une infinité de fois, nous ne faisons généralement pas référence à l’effet de l’utilisation du téléphone alors que les jeunes devraient se reposer. Des recherches telles que celles publiées dans la revue Nature nous offrent des données convaincantes sur le sujet.

L’utilisation du smartphone tard dans la nuit a été associée à un stress perçu plus élevé et à des symptômes dépressifs. Une chose que les parents et les enseignants remarquent souvent chez les jeunes est que les garçons et les filles sont de mauvaise humeur et ont des problèmes de rendement à l’école. Cependant, ils attribuent généralement ces caractéristiques à l’adolescence elle-même et aux défis de cette étape.

Ils ne sont pas toujours conscients que, derrière cette apathie, derrière cette irritabilité et cette fatigue, il y a un trouble du sommeil dû à l’utilisation nocturne de leurs appareils électroniques.

Petite fille avec le mobile symbolisant ce que c'est que d'utiliser le mobile la nuit
Le plus gros problème est que les enfants imitent le comportement des adultes. Nous conditionnons aussi leur dépendance aux mobiles.

Si l’utilisation du portable la nuit affecte la santé des jeunes… que faire ?

Les adolescents ont besoin de 8 à 10 heures de sommeil chaque nuit. S’ils s’habituent, par exemple, à se reposer pendant 6 heures ou moins de manière soutenue au fil du temps, leur santé sera affectée de multiples façons. Le cerveau subit des modifications métaboliques et neurologiques. Le stress monte et les fonctions exécutives défaillent : mémoire, attention, résolution de problèmes…

Le manque de sommeil et la dépression ont une relation directe. Tout cela peut être une véritable bombe à retardement chez un adolescent, qui se traduit par un échec scolaire, des comportements inadaptés, une faible estime de soi, des problèmes psychosociaux, etc. Penser que l’origine se trouve dans l’utilisation des téléphones portables la nuit peut sembler ironique, mais ce n’est pas le cas.

En effet, dans bien des cas, on retrouve une dépendance, une addiction que nous avons normalisée et qui altère la qualité de vie de nos jeunes. Que pouvons nous faire?

Retirer tous les appareils électroniques des chambres la nuit

Si nous voulons préserver la santé de nos enfants et adolescents, éduquons-les au bon usage de la technologie. Cela signifie que, dès leur plus jeune âge, ils doivent apprendre que l’utilisation du mobile la nuit n’est pas autorisée. Ce n’est pas quelque chose de négociable et c’est pour leur bien-être.

Cependant, il est crucial que nous soyons aussi leur meilleur reflet. Nous ne pouvons pas leur demander quelque chose si nous ne donnons pas l’exemple : il est donc bon qu’ils nous voient laisser les appareils à l’extérieur de la pièce où nous dormons.

Éteindre les appareils deux heures avant de nous coucher

La lumière des écrans électroniques est un puissant stimulant pour notre cerveau. Ces derniers altèrent la libération de mélatonine et affectent par conséquent nos cycles de sommeil. Sachant cela, il est recommandé, deux heures avant d’aller se coucher, d’éteindre tous les appareils : ordinateurs, tablettes, téléphones portables.

Les adultes comme les enfants et les adolescents doivent respecter cette règle. Il s’agit d’établir une culture de bon usage de la technologie à la maison, d’en faire notre alliée et non un danger pour notre santé.

Pour conclure, il est très probable que nos adolescents se mettent à protester et même à nous défier. Il est très difficile de retirer le portable de leur vie alors qu’ils y sont déjà habitués. Cependant, leur bien-être est une priorité et, parfois, des décisions douloureuses doivent être prises pour favoriser bien-être et santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que se passerait-il si on enlevait leur portable aux jeunes ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Que se passerait-il si on enlevait leur portable aux jeunes ?

Et si on enlevait leur portable aux jeunes pendant une semaine ? Plusieurs universités l'ont fait et voici les résultats.



  • Adams SK, Daly JF, Williford DN. Adolescent sleep and cellular phone use: recent trends and implications for research. Health Serv Insights. 2013 Oct 3;6:99-103. doi: 10.4137/HSI.S11083. PMID: 25114565; PMCID: PMC4089837.
  • Dissing, A.S., Andersen, T.O., Jensen, A.K. et al. Nighttime smartphone use and changes in mental health and wellbeing among young adults: a longitudinal study based on high-resolution tracking data. Sci Rep 12, 8013 (2022). https://doi.org/10.1038/s41598-022-10116-z