Tétrachromates : et vous, voyez-vous 100 millions de couleurs ?

Combien de types de couleurs pouvez-vous voir ? Les scientifiques ont recueilli des preuves qu'il existe des personnes capables de distinguer jusqu'à un million de nuances différentes. Et vous, êtes-vous tétrachromate ?
Tétrachromates : et vous, voyez-vous 100 millions de couleurs ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Concetta Antico est une professeur d’art qui un jour a réalisé quelque chose d’inhabituel et d’étonnant à la fois : elle a supervisé. Lorsqu’elle a emmené ses élèves peindre différentes scènes de la nature, ils ont capturé la réalité d’une manière plus limitée que la façon dont elle la perçoit. Leurs rétines ont la particularité de distinguer des couleurs invisibles pour la grande majorité.

Lorsque cette artiste australienne parcourt un chemin de petits cailloux que la plupart d’entre nous voient dans des tons gris, elle apprécie toute une symphonie de tonalités. Les pierres scintillent dans des reflets fascinants allant du rose au violet, du jaune à l’argent. Le monde que cette femme apprécie quotidiennement avec son regard est comme un fascinant kaléidoscope chromatique.

Son talent est tel qu’il lui a permis de devenir un peintre bien connu et aussi une raison de s’intéresser à la science. Elle est tétrachromate, elle présente une mutation génétique singulière qui lui permet de voir le monde à travers plus de 100 millions de couleurs, les mêmes qu’elle capte dans ses toiles bouleversantes.

“Aller dans une épicerie peut être très stressant pour moi à cause de la montagne de couleurs qui apparaît sous tous les angles.”

-Concetta Antico-

Concetta Antico est une artiste australienne qui présente le tétrachromatisme et est connue comme «la reine des couleurs».

Que sont les tétrachromates ?

La plupart d’entre nous sommes des trichromates, c’est-à-dire que nous avons trois types de cônes dans nos rétines grâce auxquels nous pouvons voir près d’un million de couleurs. Les tétrachromates ont quatre types de cônes qui leur permettent de voir le monde dans environ 100 millions de nuances. La différence est substantielle.

Bien que nous ayons tous entendu parler du daltonisme et que nous connaissions quelqu’un qui a du mal à distinguer les couleurs, le tétrachromatisme n’est pas aussi connu. Or, on sait qu’une partie importante de la population le présente et qu’il apparaît toujours chez la femme. De même, il est également courant dans le règne animal.

Des recherches de l’Université de Princeton ont découvert que les colibris, comme de nombreux autres oiseaux, peuvent également discriminer les couleurs non spectrales. C’est-à-dire des nuances qui ne peuvent être vues qu’avec quatre types de cônes. Cette faculté leur permet de rechercher plus facilement de la nourriture. Mais qu’en est-il des humains ?

Les scientifiques nous disent qu’il y a plus de tétrachromates qu’on ne le pense, au point de penser que c’est peut-être une caractéristique inhérente de plus à l’être humain.

C’est ainsi que nous voyons la couleur

Que se passerait-il si on vous disait que la couleur n’existe pas ? Vous le savez probablement déjà, car dans la nature et dans tout ce qui nous entoure, rien n’a de couleur par lui-même, c’est le cerveau qui génère cette perception. Il le fait lorsque la rétine de nos yeux est stimulée par un rayonnement lumineux et différentes ondes électromagnétiques.

En d’autres termes, ni les arbres ne sont verts, ni votre jean bleu, ni la cape de Superman ne sont rouges. Ce qui existe, c’est la lumière et qui crée la couleur, c’est le cerveau. C’est la magie et la plus grande des particularités neurologiques.

La clé se trouve dans les cônes : combien en avez-vous ?

Les gens ont deux types de photorécepteurs dans la rétine : les bâtonnets et les cônes. Ainsi, et comme nous l’avons déjà souligné, la principale particularité des tétrachromates est qu’au lieu d’avoir trois types de cônes, ils en présentent un de plus. Cette particularité génétique apparaît plus fréquemment chez les personnes ayant deux chromosomes X, c’est-à-dire chez les femmes.

Ce quatrième cône leur permet de capter toutes les tonalités existantes contenues entre la zone de rouge et le vert standard. Alors que la plupart d’entre nous ne peuvent parfois pas distinguer une nuance de jaune d’une autre, les tétrachromates peuvent apprécier des centaines de nuances de jaune, par exemple.

Il existe une large gamme de tonalités qui ne peuvent être appréciées que par les oiseaux, les poissons et certains reptiles grâce à ses quatre types de cônes. Dans l’être humain, il y a beaucoup de gens qui présentent aussi cette faculté et qui ne le savent pas.

Puis-je être tétrachromate ?

Toute personne intéressée par ce sujet dispose d’un document de recherche complet intitulé Human Color Vision and Tetrachromacy (2020). A ce jour, on ne connaît pas exactement le taux d’apparition dans la population générale de cette caractéristique génétique. On estime que dans le cas des femmes, il pourrait varier entre 12 et 50 %. Chez les hommes, ce serait 8 %.

Ce qui est frappant, c’est que de nombreuses personnes peuvent être tétrachromates sans le savoir. On peut naître avec cette particularité visuelle et supposer que tout le monde perçoit le monde de la même manière. Nous ne pouvons réaliser cette nuance que lorsque nous opposons à quelqu’un la tonalité de certains décors, les nuances de vêtements, les couleurs du ciel, les scintillements dans l’eau, le plumage des oiseaux, etc.

Ce sont ces conversations dans lesquelles une personne souligne que la mer a des nuances allant du cyan, du turquoise et de l’indigo et l’autre nous dit, sceptique, qu’elle ne voit que le « bleu de la mer » classique. Cela vous est-il déjà arrivé ?

La nature vue par les tétrachromates
La vue a aussi besoin de stimuli pour se développer au maximum, elle est donc bon de s’exposer à des milieux naturels pour observer sa capacité de discrimination visuelle.

Stimulez votre vision et vous découvrirez si vous présentez cette particularité

Les experts nous disent que le tétrachromatisme est plus courant qu’on ne le pense. Cependant, celui qui possède cette capacité peut ne pas en être conscient. Considérez Concetta Antico. Lorsqu’il a découvert ses capacités visuelles, c’était pendant ses cours avec ses élèves. Elle a vu des nuances que les enfants ne pouvaient pas discriminer.

Une personne qui vit de l’art est en contact avec chaque stimulus, sensation et rayonnement lumineux que chaque cadre offre. Il s’entraîne à voir le monde d’une manière plus large. Cela facilite la découverte de la tétrachromatie. Nous aussi pouvons y parvenir si nous “éduquons” ce sens très important.

Promenons-nous dans des environnements naturels à différents moments de la journée. Apprécions les levers de soleil, la façon dont le coucher du soleil tombe, avec ses tonalités extraordinaires à la mer ou à la montagne. Soyons attentifs à la tombée de la nuit et à la luminosité des étoiles, de la lune quand elle est pleine, des constellations.

Peut-être, si nous sommes en compagnie de plus de gens, découvrons-nous que nous voyons le monde d’une manière plus riche, d’une manière plus extraordinaire…

Cela pourrait vous intéresser ...
La couleur qui réduit le stress : la tonalité du calme
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La couleur qui réduit le stress : la tonalité du calme

Il existe une couleur qui réduit le stress et qui nous apporte le calme. Il s'agit de la tonalité qui habite la mer et berce les océans. Il s'agit ...



  • Jameson, K., Satalich, T., Joe, K., Bochko, V., Atilano, S., & Kenney, M. (2020). Human Color Vision and Tetrachromacy (Elements in Perception). Cambridge: Cambridge University Press. doi:10.1017/9781108663977
  • Stoddard MC, Eyster HN, Hogan BG, Morris DH, Soucy ER, Inouye DW. Wild hummingbirds discriminate nonspectral colors. Proc Natl Acad Sci U S A. 2020 Jun 30;117(26):15112-15122. doi: 10.1073/pnas.1919377117. Epub 2020 Jun 15. PMID: 32541035; PMCID: PMC7334476.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.