Qu’est-ce que la sexologie ?

30 septembre 2019
La sexologie est un domaine dans lequel de nombreux psychologues et autres professionnels de la santé se spécialisent. Mais en quoi consiste-t-elle et que peut-on faire une fois la formation terminée ?

La sexologie est la science qui étudie le sexe à partir des comportements, de l’identité, de l’orientation sexuelle et de l’interaction. Ce sont là certains des aspects sur lesquels un professionnel de la sexologie est formé pour aider à résoudre les problèmes qui peuvent limiter ou générer de l’inconfort dans la sexualité d’une personne. Mais pourquoi ne parle-t-on pas tant que cela de ce terme ?

L’article Sexologie basée sur les preuves : histoire et mise à jour répond à cette question d’une manière claire et concise : « la sexologie est un domaine de connaissance inconfortable qui doit lutter contre les préjugés, les stéréotypes et les coutumes dans la société ». Les idées préconçues entraînent une grande ignorance de ce qui est sexuellement sain, ce qui génère des doutes quant au moment où nous devrions consulter un sexologue.

Un couple qui s'embrasse à qui la sexologie a fait du bien

La sexologie clinique

En sexologie, nous pouvons distinguer deux branches. L’une d’entre elles est la clinique, aussi appelée thérapeutique, de quoi s’agit-il ? Que fait la personne qui se spécialise dans ce domaine ? Un sexologue clinicien a pour mission de traiter les difficultés et les troubles d’origine psychologique.

Bien souvent nous ne le savons pas, mais les dysfonctions sexuelles peuvent être dues à des causes psychologiques. C’est pourquoi nous allons examiner certaines des dysfonctions dont nous souffrons peut-être et pourquoi nous n’aurions jamais pensé que nous devrions consulter un sexologue pour les résoudre.

  • Vaginisme : il s’agit d’une dysfonction caractérisée par la contraction involontaire des muscles du vagin. Cela évite la pénétration et provoque des relations sexuelles douloureuses. Il peut être causé par des peurs, des expériences traumatisantes lors de rapports sexuels antérieurs ou d’autres raisons
  • Manque de désir sexuel : cela peut être problématique pour la relation de couple. Or, on peut résoudre ce problème en consultant un sexologue. Ce professionnel fournira des outils pour stimuler le désir, s’exposer à des stimuli érotiques, surmonter la paresse et l’évitement
  • Problèmes d’érection : la fameuse « panne sexuelle » peut causer de la frustration, la peur que cela se reproduise et la peur de ne pas être « à la hauteur ». Il est naturel que cela se produise un jour ou l’autre, mais si le problème devient fréquent, cela peut être lié à l’auto-exigence ou à l’anxiété que cela se reproduise (ce qui le provoque). Cela conduit à une faible estime de soi

La sexologie éducative

Peut-être pouvions-nous avoir une petite idée de ce qu’était la sexologie en lisant à propos de la sexologie clinique. Mais une fois arrivés à ce stade, y a-t-il autre chose ? Qu’est-ce que la sexologie éducative ?

Il s’agit réellement de la discipline chargée d’offrir l’éducation sexuelle dans les écoles, les collèges et les universités. En réalité, en règle générale, l’approche générale de ces discussions n’est pas éducative en soi, mais donne seulement des informations sur la santé sexuelle.

Bien que la sexologie éducative parle aussi des dysfonctions et des méthodes de prévention des maladies sexuelles, d’autres types de sujet sont abordés sur lesquels il y a toujours un silence absolu. Certains de ces sujets sont les suivants :

  • Composantes biologiques, psychologiques et sociales de la sexualité
  • Santé reproductrice et procréation responsable
  • Sexualité des personnes handicapées
  • Abus et violence
  • Dépendances et sexualité
  • Fausses croyances et mythes
  • Orientation sexuelle
Une femme qui colle des post-it

Conclusion

Ce ne sont là que quelques-uns des sujets abordés dans la sexologie éducative et qui permettent de promouvoir des attitudes et des comportements sains afin d’avoir une sexualité responsable. Malheureusement, tous ces sujets qui devraient être primordiaux dans toute intervention dans les instituts ne sont pas présents.

Ainsi, l’éducation sexuelle que nous recevons tous ne porte que sur la manière d’utiliser les méthodes contraceptives et d’éviter ainsi les maladies sexuelles. Toutefois, comme nous l’avons vu, cela va beaucoup plus loin, et il ne fait aucun doute qu’un changement de cette ligne est en cours aujourd’hui.

 

  • Frago, S., & Sáez, S. Sexología y educación sexual. El sexó-logo hoy. http://ow.ly/4se230nK9NS
  • OLIVARES CRESPO, M., & FERNÁNDEZ-VELASCO, R. (2003). Tratamiento cognitivo-conductual de un caso de vaginismo y fobia a la exploración ginecológica. Clínica y Salud, 14 (1), 67-99.
  • Sánchez, F. L. (2010). Estudios sobre sexualidad en España: presente y futuro. Informació psicològica, (100), 84-90.