Que voient les bébés ? La vue au cours des premiers mois de vie

6 octobre 2019
Quand est-ce que nous commençons à percevoir les choses ? À partir de quel âge percevons-nous les couleurs ? Les bébés reconnaissent-ils les traits du visage ? Quel est le rôle de l'expérience ? Et quelles sont les applications pratiques ? Nous traitons toutes ces questions dans cet article.

Lorsqu’il est question d’aborder le traitement de l’information chez les bébés, une bonne partie est consacrée à la vue. Cela est ainsi car c’est au cours des premiers de mois de vie que les mécanismes du traitement de l’information visuelle se développent.

L’étude réalisée au sein de l’institut Max Planck dans treize pays montrent que la plupart des verbalisations en référence aux cinq sens correspondaient à la vue. Cette donnée est frappante, car les êtres humains naissent avec de nombreux manques visuels, lesquels perdurent au cours des premiers mois de vie.

Voyons plus en détail quelles sont les capacités visuelles du nouveau-né et quels sont les changements que subit la vue au cours des premiers mois de vie.

Les capacités visuelles du nouveau-né

Que voient les bébés ?

Une chose est sûre : à la naissance, aucun des systèmes neuraux impliqués dans la vue humaine n’est complètement développé. Cela inclut des zones de l’œil très importantes telles que la rétine ou le corps géniculé.

Les bébés ne voient pas les tons pastel 

La fovéa, la zoné liée à la perception de la couleur, est très peu développée. Cette zone subira un grand changement au cours des premiers mois. Mais cela veut dire que, au début, les bébés sont très peu sensibles au contraste, capacité qu’ils acquièrent au cours des premiers mois de leur vie.

Ainsi, à la naissance, les bébés distinguent seulement le rouge, le blanc et le noir. Au bout de deux mois, ils sont capables de distinguer presque toutes les couleurs. Et au bout de quatre ou cinq mois, ils sont finalement capables de percevoir toutes les couleurs.

Sachant cela, lorsque l’on propose à un bébé plusieurs options de jouet, un jouet rouge, un jouet rose pastel et un jouet vert, le jouet qu’il préfèrera sera le rouge.

Maintenant que l’on sait que les nouveaux-nés ne perçoivent pas les couleurs pastel, il va de soi que la tradition des tons pastel et couleurs claires pour les nouveaux-nés est alors peu pratique. Gardez ceci à l’esprit : à l’heure de choisir des jouets, préférez le rouge, le blanc et le noir.

Pourquoi les bébés voient-ils double ? Les muscles de l’œil

Les muscles oculomoteurs, ceux qui permettent le mouvement du globe oculaire, et les muscles ciliaires, ceux qui soutiennent le cristallin, sont trop parfaits et rigides à la naissance. Ces muscles influent sur la capacité de suivi et sur les saccades oculaires du bébé. Au fur et à mesure que ces muscles se détendent, la vue s’améliore. Cette amélioration se produit généralement entre le deuxième et le troisième mois de vie.

En raison de la raideur des muscles ciliaires, le cristallin ne peut pas fonctionner pleinement. Le cristallin est chargé de l’adaptation, raison pour laquelle pendant ses premiers mois de vie, un bébé a des difficultés pour faire la mise au point.

De plus, la vue du bébé n’est pas binoculaire. Cela veut dire que les bébés voient double. La raison est encore la même, à savoir la raideur des muscles de l’œil. Les bébés voient deux champs visuels qui se superposent.

 

Les bébés perçoivent-ils les détails ?

L’acuité visuelle est la capacité de voir les détails ou la fréquence spatiale. En ce qui concerne la vue au cours des premiers mois, les nouveaux-nés voient un trentième des détails que les adultes sont capables de détecter.

Leur acuité s’améliore au bout de quatre mois. À l’âge d’un an, leur acuité visuelle correspond à celle d’un adulte. Ainsi, pour qu’un bébé soit capable de voir les détails, il faut que l’objet ne se trouve pas trop près ni trop loin de lui. La distance optimale est de deux mètres. 

Vous vous demandez comment les bébés reconnaissent leurs parents alors que leur acuité visuelle à la naissance et au cours des premiers mois de vie est très faible ? La réponse est simple : les êtres humains sont multimodaux. Cela veut dire qu’ils se laissent guider par plus d’une voie sensorielle. À une distance optimale, les informations des mouvements, les odeurs et autres critères fusionnent… Ls bébés peuvent ainsi reconnaître leurs parents via une intégration sensorielle.

Quelles sont les préférences des bébés ?

Les bébés préfèrent regarder ce qu’ils sont capables de capter. Leurs limitations orientent donc leurs préférences. À la naissance, le bébé a tendance à fixer son regard sur les bords, le contour et les angles. La raison est la suivante : ces zones offrent un contraste que le bébé est capable de capter.

Cela veut dire que, au début, le bébé n’est pas capable de regarder un visage, car il n’est pas capable de détecter les détails du visage. Il préfèrera son contour. Au bout d’un mois, il commencera à fixer les yeux, la bouche et le menton.

Au début, le critère de préférence du bébé est donc la visibilité d’un objet. Ses préférences dépendront des propriétés intrinsèques et notables de l’objet en question. Au cours du deuxième mois de vie, l’expérience devient peu à peu le critère de préférence du bébé. Ce dernier regardera en fonction du sens de l’objet. Le système cognitif se développera peu à peu. Il pourra alors déterminer si un stimulus est nouveau et intéressant.

Les objets en tant qu’entités séparées les unes des autres

La capacité de séparer surface, objet et fond n’est pas encore complètement développée au cours des premiers mois de vie. Et cette capacité influe sur la vue : elle nous permet de comprendre comment le monde et les autres sont.

Avant ses cinq mois, un bébé n’est pas capable de différencier des objets posés sur une surface du fond. Cela veut dire que si un vase est posé devant un mur, le bébé pensera que ces deux entités ne forment qu’un objet.

À cinq mois, le bébé saura repérer la séparation. Le mouvement aide à réaliser cette séparation. Si l’objet est statique, cela peut s’avérer plus compliqué.

En ce qui concerne les objets qui se partagent une surface, jusqu’à ses quatre mois le bébé ne comprendra pas qu’il s’agit de deux objets différents. Même si ces objets sont de couleur différente, cela n’y changera rien. Le principe de continuité, les surfaces connectées et le principe du mouvement commun sont importants pour les bébés. Quant aux formes, de façon générale, cela ne leur dit rien.

Perception des visages : les bébés nous regardent-ils ?

La vue chez les bébés

Au cours du premier mois de vie, comme commenté précédemment, les bébés commencent à fixer leur regard sur les détails du visage des personnes. À partir du deuxième mois, ils feront d’énormes progrès et deviendront des experts. Leur capacité de suivi visuel est alors élevée. Les bébés regardent plus les visages que tout autre stimulus et commencent à manifester des préférences pour les visages familiers.

À six mois, le bébé est capable de reconnaître un visage malgré les variations de l’expression. Il reconnaît même un visage de profil. Il est aussi capable de catégoriser un visage selon le sexe, de différencier les expressions émotionnelles et il réagira de façon différente en fonction de l’attrait du visage.

La vision est sans doute le plus grand protagoniste du développement de la perception des bébés. Les changements qu’ils subissent au cours de leur première année de vie peuvent être considérés comme étant prodigieux.

La vue est ce qui permettra aux bébés, entre autres, de se développer avec le monde qui les entoure, un monde qu’ils découvrent peu à peu.

 

  • Atkinson, J., and Braddick, O. (2012). “Visual attention in the first years: typical development and developmental disorders”. Dev. Med. Child Neurol.; 54: 589-595.
  • Bardi, L., et al. (2014). “The first time ever I saw your feet: inversion effect in newborns’ sensitivity to biological motion”. Dev Psychol; 50(4):986-93.
  • Blumenthal, E.J., et al. (2013). “Fast development of global motion processing in human infants”. J. Vision; 13(13):8, 1–13.