Psychologie de l'art : concept et caractéristiques

15 novembre, 2020
La psychologie de l'art ouvre les portes d'une autre vision de l'art dans laquelle l'humain prévaut. Nous voulons vous révéler une partie de la clé qui ouvre cette pièce. Voulez-vous venir avec nous ?

La psychologie de l’art est un domaine de la psychologie. Ses éléments d’étude sont la création et l’appréciation artistique d’un point de vue psychologique.

Les objectifs de la psychologie de l’art sont similaires à ceux poursuivis par d’autres disciplines apparentées à la psychologie.  Ces disciplines sont celles qui étudient les processus de base – la perception, la mémoire et l’émotion – et les fonctions supérieures de la pensée et du langage.

Cependant, l’objectif de cette discipline n’est pas seulement pratique, mais aussi théorique. Cette discipline essaie de développer des théories de l’activité créative et perceptuelle. Pour cela, elle ne se dispense pas des concepts et principes fondamentaux de la psychologie scientifique.

La psychologie de l'art entretient un lien avec le bien-être.

La psychologie de l’art et des disciplines

La psychologie de l’art ne comprend pas que ses propres domaines. Elle comprend aussi ceux étudiés par la psychologie, car ils sont liés. Ainsi, la psychobiologie, la psychologie évolutionniste, la psychopathologie ou les études de personnalité sont des domaines qui incluent l’art. Il s’agit donc d’une discipline très complexe.

D’autre part, la psychologie de l’art est un domaine nouveau dans de nombreux pays. Ainsi, alors qu’en anglais les références des ouvrages sont abondantes, en français les ouvrages sont moins nombreux et sont, dans la plupart des cas, des textes basés sur la psychanalyse.

Cette discipline entretient également une relation avec d’autres disciplines comme la philosophie. La contribution de cette dernière s’explique par ses fondements avec la compréhension des phénomènes esthétiques. La contribution de l’histoire de l’art est également pertinente, car les œuvres peuvent être analysées d’un point de vue psychologique.

La trajectoire de la psychologie de l’art

De nombreux psychothérapeutes ont souhaité étudier et vérifier les effets curatifs de l’art, individuellement et en groupe. Ce type d’étude qui mêle le domaine psychologique avec le domaine artistique est connu sous le nom d’art-thérapie.

L’art-thérapie est apparue il y a des décennies grâce à des programmes de rééducation qui incluaient des techniques telles que l’écriture, la musique, la peinture, etc. Malgré cela, l’intégration en milieu hospitalier est encore lente et difficile.

Cependant, la soi-disant psychologie de l’art est devenue populaire, laquelle est basée sur le développement de la créativité en vue de réduire le stress et l’anxiété via l’apprentissage des techniques artistiques classiques (peinture, sculpture, arts plastiques complémentaires).

Les psychologues professionnalisés dans le domaine des arts plastiques peuvent utiliser la production créative comme médiateur dans la relation thérapeutique. Ils s’occupent des questions liées à la psyché, à la subjectivité, à la culture et à la société.

Les apports de cette discipline ont été variés. L’école Gestal, Gustav Fechner, Sigmund Freud, Vygotsky et Gardner, ont été les principaux auteurs qui ont joué un rôle important dans sa création.

Pour Vygotsky, le plus haut degré de civilité est l’expression de l’art et de la culture. Et le travail est un moyen d’évolution socio-historique. Sa thèse de doctorat sur la psychologie de l’art a marqué une étape importante en psychologie. Il a fait appel à “l’inconscient” pour définir l’aspect essentiel de l’art.

Cependant, Vygotsky était conscient que l’art n’était pas un besoin primaire ou physiologique, prenant en considération le point de vue d’Abraham Maslow. De plus, l’aspect inconscient de l’art n’était pas comparable aux processus inconscients oniriques. L’art est plutôt un pas vers le subconscient latent de l’être humain.

La psychologie de l'art apporte des bienfaits.

Les bienfaits psychologiques de l’art

On a récemment découvert que la peinture permet la libération de dopamin – l’hormone qui procure la sensation de récompense – et d’endorphines, les hormones responsables de la sensation de bien-être. L’organisme les libère, par exemple, lorsque nous faisons de l’exercice physique.

On sait que lorsque l’on termine une œuvre d’art, cela procure une sensation de bonheur très similaire à celle ressentie en ayant des enfants. Cela est dû à la libération d’0cytocine.

Parmi les principaux avantages, figurent les suivants :

  • Développement des compétences sociales.
  • Libération du stress et de l’anxiété.
  • Bien-être psychologique.
  • Contrôle du comportement.
  • Travail sur le subconscient comme méthode de connaissance.

Bien que la psychologie de l’art soit une discipline récente, elle trouve une partie de ses origines dans la thèse initiale de Vygotsky. Cette thèse est considérée comme une méthode de connaissance de soi lorsque l’on travaille avec le subconscient. Elle fait également partie des différentes branches de la psychologie en tant qu’élément essentiel du travail.

Ainsi, par exemple, dans le cadre de l’évaluation psychologique, elle est utilisée pour répondre à des intérêts plus spécifiques de l’évaluateur. Tandis que dans les ateliers d’art-thérapie, elle est utilisée avec un objectif thérapeutique libre ou une connaissance de soi.

Connaître la psychologie de l’art ouvre les portes d’un monde d’expression merveilleux. Et ce, quelle que soit la manifestation artistique : peinture, écriture, etc. Comme le disait Pessoa : “L’art nous libère illusoirement de la sordidité de l’être.”

Artelista (2017) Psicología del arte: la pintura sabe quienes somos. Recuperado de: https://www.artelista.com/blog/la-psicologia-del-arte-la-pintura-sabe-quienes-somos/

Wikipedia. Psicología del arte. Recuperado de: https://es.wikipedia.org/wiki/Psicolog%C3%ADa_del_arte