Pourquoi rêvons-nous ?

· 5 mai 2015

Les rêves font partie intégrante de l’être humain, c’est pourquoi ils ont leur place dans l’histoire, la mythologie ou la religion.

On peut alors se demander une chose : les rêves ne sont-ils qu’une part sans importance de nos vies, ou dépassent-ils le stade de l’anecdotique ?

On passe un tiers de notre vie à dormir, mais les rêves ne durent que quelques minutes. Tout au long de notre vie, on rêve en moyenne l’équivalent de six années complètes.

Lorsque l’on rêve, toutes les zones du cerveau sont actives ; le cerveau a donc besoin d’être deux fois plus alimenté en sang au moment où on rêve. Seule le centre logique cérébral arrête de fonctionner lorsque l’on dort, et c’est pour cela que nos rêves présentent diverses nuances d’irréalité.

D’autre part, afin d’éviter que l’on extériorise nos rêves, le cerveau envoie des signaux à la moelle épinière, paralysant ainsi temporairement nos membres. Les seuls mouvements que l’on peut faire dans notre sommeil sont donc des mouvements oculaires, ce qui arrive lors de la phase connue sous le nom de REM ; nos yeux bougent en fonction de notre activité dans le rêve.

Lorsque l’on rêve, notre cerveau remplit une fonction importante : il rejette et sélectionne les souvenirs. C’est pourquoi le lendemain d’une longue journée de révisions, on parvient mieux à se rappeler de ce qu’on a appris si on dort le temps nécessaire au lieu de passer la nuit à relire notre cours. Il est donc important de bien dormir si le lendemain on veut se rappeler de ce qu’on a appris.

Lorsque l’on dort, notre cerveau essaie de résoudre les problèmes qui nous préoccupent pendant la journée. Pour cela, dormir peut être la solution à un problème que l’on ne parvient pas à résoudre.

Ainsi, un rêve peut être un reflet fidèle ou, comme dans la plupart des cas, symbolique de ce qui se passe dans notre esprit, de nos peurs et de nos désirs. C’est pourquoi reviennent souvent certains cauchemars qui nous placent face à nos craintes, telles que le manque de confiance en soi, souvent reflété par un rêve dans lequel on se retrouve nu au beau milieu d’un lieu public et où on ne parvient pas à se cacher ou à se couvrir.

Freud affirmait que les rêves sont là pour satisfaire nos désirs et il avait raison. Cependant, ce n’est qu’une seule des nombreuses réponses que l’on peut donner à des questions comme « pourquoi rêvons-nous ? » ou encore « quelle est la fonction des rêves ? ».

En fait, ni les centaines de pages de L’interprétation des rêves de Freud ni les multiples études qui ont été menées sur le rêve n’ont pu répondre de manière irréfutable à toutes les questions planant autour du sujet. Mais il y a en revanche une chose que l’on sait :

On passe le tiers de notre vie à dormir, mais ce n’est pas du temps perdu.