L’indifférence assertive, qu’est-ce et comment fonctionne-t-elle ?

· 8 juillet 2018

L’indifférence assertive est une expression nouvelle qui commença par être utilisée en matière de relations. Le concept a cependant été utilisé dans d’autres domaines, s’avérant être une idée intéressante pour gérer diverses situations.

L’indifférence assertive se définie comme un comportement bloquant volontairement tout type de réaction externe face à un stimulus donné. Comme si ce dernier n’avait pas d’importance ou n’affectait en nullement. Il s’agit d’un comportement simulé. Le but est de ne pas révéler aux autres ce que nous ressentons.

« Là où les individus se sentent en sécurité (…), ils ressentiront de l’indifférence . »

Susan Sontag

L’indifférence assertive est mise en oeuvre dans le but de ne pas exposer les émotions réelles à l’autre. Cela peut au début ressembler à une modalité de simulation ou de manipulation. Il s’agit toutefois du contraire. L’idée est d’éviter de montrer des faiblesses pour ne pas être manipulé par d’autres dans des conditions où il existe un jeu de pouvoir. D’où la qualification « d’assertive » donnée à cette forme d’indifférence.

L’indifférence assertive dans le domaine amoureux

Le terrain des relations amoureuses est parfois un jardin de roses, mais peut également constituer un champ de bataille. S’y jouent de nombreux éléments de pouvoir. Nous ne parlons pas uniquement du machisme prévalant presque dans le monde entier. La femme agit elle aussi souvent en tant que figure de pouvoir.

indifférence assertive

L’un des moments où ceci devient palpable est dans ce que beaucoup appellent les « comptes ». Autrement dit, lorsque l’un des conjoints veut prouver son influence sur l’autre. Cela se produit notamment au début de la relation. Egalement lorsque a relation de couple se termine, sans grande de conviction, et que l’un des deux veut mesurer les possibilités dont il dispose pour essayer à nouveau.

Il s’agit d’une sorte de pulsation de forces. L’indifférence assertive peut ici être une excellente réponse. Faire comme si nous ne ressentions rien afin d’empêcher que la manipulation se matérialise. Ou pour faire obstacle à la reprise d’un lien que nous considérons déjà terminé. Il ne s’agit pas d’une tromperie en tant que telle. Cela constitue plutôt une tactique pour obtenir un bien supérieur.

L’indifférence assertive et liens conflictuels

L’indifférence assertive est également une réponse appropriée lorsqu’il existe des liens conflictuels persistants. Par exemple, lorsque nous avons un collègue de travail avec lequel nous avons systématiquement des différences générant un mal-être. Nous avons compris que nous ne pouvons rien y faire. Cette personne doit, pour une raison quelconque, générer des contradictions avec nous.

Si nous voyons que le dialogue est impossible, la meilleure option reste l’indifférence assertive. Cela implique de ne pas céder aux provocations. D’ignorer les commentaires offensants et, en fin de compte, d’abandonner un lien authentique avec cette personne. L’objectif est de ne pas offrir de réponse aux stimuli que cette personne nous propose et qui ne nous mèneront finalement qu’à des situations acides et inutiles.

indifférence assertive

L’indifférence assertive devient, au fil du temps, un moyen de désamorcer le comportement nocif de l’autre. Ce dernier abandonne tôt ou tard ce type de comportement lorsqu’il que nous ne rentrons pas dans son jeu. Lesdits deviennent alors inefficaces.

Un outil pour surmonter des situations

L’indifférence assertive s’applique également aux situations de conflit du quotidien. Les différences avec les autres font partie de la routine. Ces différences sont vraiment la plupart du temps insignifiantes. Elles donnent parfois lieu cependant à des confrontations de plus grande envergure. Nous devons, d’une manière ou d’une autre, constamment décider si nous voulons nous différencier ou non à un autre niveau.

Décider adéquatement de ce qui est important et de ce qui n’entre pas dans l’assertivitéUne telle assertivité est précisément cette compétence sociale qui nous permet de défendre efficacement nos droits.  Mettre une limite à l’abus. Mais nous devons également apprendre à distinguer lorsque l’essence de nos droits est en jeu ou non.

indifférence assertive

Toutes les situations de conflit ne méritent pas que nous réagissions. « Laisser passer » fait partie de l’indifférence assertive. Cela implique une valorisation dans laquelle nous mettons dans la balance ce qui nous est le plus bénéfique et qui a le moins de conséquences négatives. Répondre à l’agression d’une personne ivre, par exemple, n’est valable que si cette dernière met en danger un bien fondamental.

L’indifférence assertive est donc un outil permettant de gérer différentes situations conflictuelles de manière intelligente. La meilleure chose que nous puissions faire parfois est de ne rien faire. Être en mesure de ne rien faire, le cas échéant, constitue un précieux concept.