L’expérience fascinante du stimoceiver

6 août 2019
Après que le Dr José Manuel Rodríguez Delgado a mené ses expériences sur le stimoceiver, un débat mondial est né. La raison en est qu'elles ont ouvert la porte à une idée : qu'il serait possible de contrôler le cerveau humain par la technologie.

Le stimoceiver est l’une des expériences neuroscientifiques les plus controversées de l’histoire, mais aussi l’une des plus fascinantes. Un dispositif a été implanté dans le cerveau de patients pour contrôler leur comportement. C’est le scientifique espagnol José Manuel Rodríguez Delgado qui l’a inventé.

En termes simples, ce dispositif permettrait de contrôler la conduite d’organismes biologiques à distance. Il s’agit d’une sort de télécommande qui, lorsqu’elle est activée, provoque des stimuli électriques dans certaines zones du cerveau et fait agir un animal ou un humain d’une manière spécifique.

L’inventeur du stimoceiver, José Manuel Rodríguez Delgado, a été vivement critiqué. L’objectif annoncé était d’avancer dans la compréhension du cerveau et d’ouvrir la voie à la réhabilitation de certaines fonctions cérébrales. Pour autant, nombreux sont ceux qui ont spéculé sur le fait que ce qu’il cherchait réellement était de produire un appareil pour manipuler l’esprit et diriger ou conditionner le comportement par cette voie.

« Ce que vous voyez et ce que vous lisez n’est pas ce qui se passe. »

-Donald J. Trump-

L'expérience du stimoceiver sur le cerveau
La fameuse expérience avec le stimoceiver

Après avoir inventé le stimoceiver, le Dr Rodriguez Delgado a fait une expérience qui lui a valu une renommée mondiale. Elle a eu lieu en mai 1965, à Cordoue (Espagne). Rodríguez a choisi un scénario très particulier pour réaliser l’essai de son appareil : une arène.

C’était une petite arène et il n’y avait qu’une douzaine de témoins. Pour l’expérience avec le stimoceiver, un taureau appelé Lucero a été choisi. On dit que plusieurs matadors commencèrent à le leurrer avec une cape, tandis que le savant attendait derrière une palissade.

À un moment donné, le médecin est sorti, bien habillé d’une chemise et d’une cravate. Dans ses mains, il ne tenait qu’une télécommande. Peu à peu, il s’est approché de Lucero et quand il l’a repéré, ce dernier a lancé une attaque furieuse.

Quand il était assez près, le scientifique a activé sa télécommande. Puis il y a eu un choc électrique dans le cerveau de Lucero et il a renoncé à l’attaque. Le 23 mai suivant, le Dr José Manuel Rodríguez Delgado a fait la une du New York Times et tout le monde savait qu’un moyen avait été trouvé pour gérer le cerveau.

Le créateur du stimoceiver

José Manuel Rodríguez était chercheur à l’Université de Yale depuis 1946. En 1950, il rejoignit le département de physiologie de cette université à l’invitation du célèbre scientifique John Fulton. Dix ans plus tard, il testait déjà son stimoceiver.

Les premières expériences ont été faites avec des chats, puis avec des singes. On dit que Rodriguez les a transformés en des marionnettes qui faisaient tout ce qu’il voulait. Puis il était temps de faire le grand test public dans les arènes de Cordoue. Avec cela, tout le monde a été témoin de ses incroyables progrès.

Delgado a souligné qu’il était possible de produire une radiostimulation dirigée dans le cerveau, en particulier dans les régions de l’amygdale et de l’hippocampe. Pour ce faire, un petit émetteur radio a été implanté dans le cerveau, qui pouvait alors être commandé à distance. Cela paraît très simple, mais ne l’est pas pour autant.

Essais sur les animaux et les humains

La première fois que le Dr Rodriguez Delgado a parlé de la possibilité d’un contrôle à distance du comportement remonte à la fin des années 1940. Plus tard, il a eu l’occasion d’aller aux Bermudes, plus précisément à un endroit appelé Hall Island.

Là, il a réussi à insérer de petits « stimurecepteurs » ou stimoceivers dans le cerveau d’un groupe entier de singes gibbons. Peu de temps après, il réussit à contrôler le comportement de ces animaux, au point que plusieurs d’entre eux se rebellèrent contre les « mâles alpha », ce qui est impensable d’une manière naturelle.

À partir de 1952, il a commencé à expérimenter avec des humains. Ses « cobayes » étaient essentiellement des malades mentaux du Rhode Island Hospital du Massachusetts. Selon lui, il n’employait que des patients pour lesquels la science ne pouvait plus rien faire.

Image d'un cerveau humain modélisé

L’expérience controversée

La plupart des résultats des expériences avec le stimoceiver ont été enregistrés dans le livre The Physical Control of the Mind, publié par le Dr Rodriguez Delgado en 1969. Il y évoque 25 implants chez des êtres humains, la plupart d’entre eux chez des personnes souffrant de schizophrénie ou d’épilepsie.

Il a souligné que les émetteurs radio pouvaient rester dans le cerveau à vie. Le chercheur a également affirmé qu’il avait réussi à générer de multiples états et émotions, tels que la joie, la concentration profonde ou la relaxation extrême.

Il a été accusé de faire partie d’un programme de la CIA pour contrôler l’esprit humain. Encore aujourd’hui, il est impossible d’établir la vérité à ce sujet. Toutefois, il est certain que le stimoceiver a servi de précurseur à d’autres dispositifs actuellement à l’essai pour améliorer des conditions telles que la maladie de Parkinson ou le trouble obsessionnel-compulsif (TOC).

 

  • Diéguez, A. (2017). Transhumanismo: la búsqueda tecnológica del mejoramiento humano. Herder Editorial.