Les 12 secrets les plus universels que les gens ne partagent généralement pas

La nature de la plupart des secrets que nous gardons est universelle. Maintenant, quels sont les secrets les plus courants ? En gardez-vous ?
Les 12 secrets les plus universels que les gens ne partagent généralement pas

Dernière mise à jour : 18 octobre, 2021

Nous gardons tous des secrets, qu’il s’agisse des nôtres ou de ceux des autres. Lorsqu’un ami se confesse à un autre et lui demande de ne le dire à personne, il place tant sa confiance qu’une responsabilité dans son amitié. Quelles conséquences cela a-t-il pour les deux personnes ?

Lorsque une personne garde une information pour elle au lieu de la partager, cela a aussi certains effets sur l’esprit. Le contenu des secrets devient plus important et il peut générer des effets psychosomatiques, comme ceux que nous présentons dans cet article.

Cependant, ne pensez pas que seuls les secrets les plus farfelus pèsent dans l’esprit des gens. Nous gardons tous des idées pour nous. Et, paradoxalement, certaines ont tendance à avoir un thème commun. Vous découvrirez donc, ci-après, les 12 secrets les plus universels.

La nature des secrets

Dès la plus tendre enfance, on comprend qu’on peut évoluer dans deux dimensions : publique et privée, en pouvant compartimenter le public en autant de couches que l’on veut. En fait, la capacité de garder des secrets, de gérer l’information, est une étape évolutive dans notre développement.

Les jeunes enfants apprennent très tôt que les individus entretiennent différents niveaux de confiance et que cette confiance se manifeste souvent en prêtant attention aux informations que nous partageons avec les autres.

L’auteur qui étudia le plus la nature des secrets est Michael L. Slepian. Il s’agit d’un psychologue social qui mène ses expériences à l’Université de Columbia. Vous trouverez ci-dessous une grande partie de la nature et des conséquences de ce que les gens gardent pour eux-mêmes.

secrets

Effets des secrets sur l’esprit

Ce qu’on appelle communément « porter le poids d’un secret » implique une série de processus physiques et mentaux. Ces derniers modifient les perceptions et le niveau d’énergie général. Slepian et ses collègues découvrirent que tout se magnifie (littéralement) lorsque vous percevez les informations que vous ne partagez pas comme un fardeau.

  • Vous surestimez la distance entre deux points.
  • Vous percevez les collines comme plus hautes qu’elles ne le sont réellement.
  • Aussi, vous êtes moins susceptible de rendre service aux autres – de partager leur fardeau.
  • Vous surestimez l’effort physique que vous pensez que des tâches spécifiques nécessitent.

La sensation de fatigue inhérente au fait de garder un secret ne résulte pas tant de sa dissimulation, mais au fait que l’esprit revient constamment au contenu que l’on garde. Ces pensées peuvent devenir obsessionnelles. Avec les conséquences que cela entraîne : rumination, stress, diminution des pensées positives, sensations de fatigue et plus encore.

L’aveu est-il la solution au sentiment de fardeau ?

Beaucoup de gens finissent par ne pas supporter le poids des secrets qu’ils portent. Ils finissent donc par les rendent publics. Une autre étude menée par Slepian et ses collègues montre que révéler un secret est un moyen de gérer le stress de le garder caché.

La présence d’un soutien social, ainsi que la réduction de la rumination sur l’objet de stress, sont les principales améliorations pour la personne.

Les 12 secrets les plus universels

En 2017, Slepian et ses collègues publièrent une étude sur l’expérience de garder des secrets. Pour ce faire, ils développèrent une liste de 38 types de secrets que les gens tendent à garder. Ils voulaient se concentrer sur les pensées et les désirs non partagés. Les plus courantes étaient les suivantes :

  • Réflexions sur les relations amoureuses ou sexuelles en dehors du couple.
  • Comportement sexuel : activités sexuelles personnelles. Par exemple, consommer de la pornographie ou avoir un fétiche.
  • Des mensonges qui ont été introduits dans le discours.
  • Désir romantique : avoir des sentiments romantiques, érotiques ou sexuels envers quelqu’un et ne pas le lui dire.
  • Avoir cessé de faire confiance à quelqu’un et de ne pas le lui dire.
  • Avoir volé quelque chose.
  • Infidélité émotionnelle. Il s’agit du fait de s’impliquer émotionnellement avec quelqu’un qui n’est pas votre partenaire actuel.
  • Ambition ou objectif que l’on ne partage avec personne d’autre.
  • Linge sale familial : détails sur sa propre famille que l’on ne partage avec personne.
  • Secret financier : aspects de notre propre argent que l’on ne divulgue pas aux autres. Par exemple, les pièges fiscaux ou dire que l’on gagne moins.
  • Problèmes de santé. Certaines personnes cachent des problèmes de santé, surtout lorsqu’elles ne veulent pas que cela affecte leur vie sociale ou professionnelle.
  • Mécontentement social. Par exemple, ressentir de l’animosité envers quelqu’un, ou ne pas être à l’aise dans un groupe et ne pas l’exprimer.

Il s’agit là des secrets que les gens gardent généralement pour eux-mêmes. Si vous êtes curieux de connaître les 26 autres qui s’utilisèrent dans cette étude, vous pouvez jeter un œil ici.

secrets

Révéler un secret ou pas ?

Avouer ou non dépend de chacun. Bien que l’idée générale soit que les mauvaises actions doivent être révélées et corrigées, les mensonges et les secrets ont souvent une valeur que la personne, d’une manière ou d’une autre, souhaite conserver.

Par exemple, une personne en phase terminale peut ne pas vouloir en parler aux autres afin que ses relations ne soient pas affectées par la compassion et la tristesse.

Et vous, quels secrets gardez-vous ? Quoi qu’il en soit, souvenez-vous que si vous ne pouvez le dire à personne, essayez d’empêcher votre esprit de tourner autour en permanence. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez vous concentrer sur le reste de votre journée.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Le surpoids mental, ou les conséquences du fait de trop penser
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le surpoids mental, ou les conséquences du fait de trop penser

Si vous avez l'impression que votre corps est constamment fatigué, rigide ou douloureux, peut-être souffrez-vous de surpoids. Mais nous ne faisons ...



    • Slepian, M.L., Chun, J.S., & Mason, M.F. (2017). The experience of secrecy. Journal of Personality and Social Psychology.
    • Slepian, M.L., Halevy, N., & Galinsky, A.D. (in press). The solitude of secrecy: Thinking about secrets evokes motivational conflict and feelings of fatigue. Personality and Social Psychology Bulletin.
    • Slepian, M.L., Kirby, J.N., & Kalokerinos, E.K. (in press). Shame, guilt, and secrets on the mind. Emotion.
    • Slepian, M.L., & Moulton-Tetlock, E. (in press). Confiding secrets and well-being. Social Psychological and Personality Science.
    • Liu, Z. & Slepian, M.L. (2018). Secrecy: Unshared realities. Current Opinion in Psychology, 23, 124-128.
    • Slepian, M.L., & Greenaway, K.H. (2018). The benefits and burdens of keeping others’ secrets. Journal of Experimental Social Psychology, 78, 220-232.
    • Slepian, M.L., & Kirby, J.N. (2018). To whom do we confide our secrets? Personality and Social Psychology Bulletin, 44, 1008–1023.
    • Slepian, M.L., & Bastian, B. (2017). Truth or punishment: Secrecy and punishing the self. Personality and Social Psychology Bulletin, 43, 1596-1611.
    • Liberman, Z., & Shaw, A. (2018). Secret to friendship: Children make inferences about friendship based on secret sharing. Developmental psychology54(11), 2139.