Le zombiewalking : marcher en regardant son téléphone portable

· 24 novembre 2018
Nous savons tous ce qu'est le zombiewalking, même si nous ne connaissons pas forcément le nom de ce phénomène.

Le zombiewalking est une pratique qui consiste à marcher dans la rue en regardant fixement son téléphone portable. Offrir toute son attention au téléphone peut impliquer certains risques car le piéton n’est pas pleinement conscient de son environnement. Ainsi, il peut être renversé par un véhicule s’il ne fait attention à la signalisation ou rentrer dans d’autres piétons.

Des applications comme Facebook, WhatsApp, Twitter ou Instagram accaparent l’attention de nombreuses personnes lorsqu’elles marchent dans la rue. En plus du danger que cela sous-entend, au final, nous ne remarquons pas l’environnement dans lequel nous avançons. Et les changements qui peuvent s’y produire.

Les dangers du zombiewalking pour les piétons

Nous pouvons très bien connaître les rues de la ville dans laquelle nous vivons. Pour autant, être piéton requiert une certaine attention. Les changements qui se produisent dans l’environnement où nous nous déplaçons ne sont généralement pas rapides. Néanmoins, ce sont des variations qui exigent des mesures. Tomber dans la pratique du zombiewalking, aussi connu sous le nom de « distracted walking » ou « dumb walking » peut aussi supposer un danger pour notre santé.

zombiewalking

Au début du XXème siècle, avec la naissance et le développement des automobiles, une campagne de sensibilisation a été mise en place pour souligner les dangers qui existaient avec les piétons distraits. À cette époque, on les appelait les « jaywalkers« . Le terme faisait référence aux personnes qui arrivaient dans une grande ville après avoir vécu en zone rurale. Et qui étaient émerveillées devant les immeubles. Les monuments. Les panneaux publicitaires ou le flux de personnes se déplaçant.

Cette attention partielle, ajoutée au manque de conscience vis-à-vis des dommages que pouvait provoquer une voiture, augmentait donc en grande partie le risque d’accidents. Si nous revenons au présent, l’actualité a vu éclore un nouveau genre de piéton distrait. Celui qui tombe dans le zombiewalking.

Les tentatives pour empêcher le zombiewalking

En Espagne, plusieurs campagnes ont été lancées pour alerter les piétons des dangers du zombiewalking. En guise d’exemple, en 2013, à San Javier, une ville de la province de Murcie, on a placé un panneau qui alertait les piétons.

Il indiquait: « Attention, piéton. Faites attention quand vous marchez. Votre WhatsApp peut attendre ». Dans le centre de Londres, certains feux et d’autres éléments de signalisation ont été matelassés pour que les marcheurs distraits ne se fassent pas mal en leur rentrant dedans. Même si cela peut sembler étrange, beaucoup de personnes connaissent ce genre de petits accidents. En effet, regarder fixement l’écran d’un téléphone limite considérablement notre vision périphérique.

À des milliers de kilomètres, à Taiwan, les dirigeants ont fini par se demander si les piétons qui regardaient leur téléphone tandis qu’ils traversaient la rue ne devaient pas recevoir une amende. Cette mesure semble un peu rigide. Mais elle pourrait éviter des accidents.

zombiewalking

Mesures technologiques contre le zombiewalking

Aujourd’hui, il existe certaines applications à disposition des utilisateurs qui essayent de réduire les risques du zombiewalking. Un exemple intéressant est Transparent Screen, qui utilise la caméra du téléphone pour simuler un effet de transparence de l’écran. Ainsi, les piétons peuvent voir la rue à travers leur portable.

Les responsables de certaines marques ont en fait prévu d’incorporer ce type d’applications dans leurs produits. Ces solutions peuvent être drôles et efficaces. Mais aussi contre-productives. Pourquoi ? Parce qu’elles facilitent la pratique du zombiewalking et peuvent pousser les gens à le réaliser encore plus.

La meilleure solution est, bien évidemment, que chaque personne fasse un effort responsable en n’utilisant pas son téléphone portable pendant qu’elle marche. C’est la seule chose qui peut faire baisser les risques. Vous avez absolument besoin de regarder votre téléphone dans la rue ? Arrêtez-vous quelques secondes pour le faire en toute sécurité. Et sans déranger le reste des piétons.