Le vieillissement actif : fondamental pour le bien-être dans la vieillesse

8 octobre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
personnes agees

Bien qu’il soit difficile de l’admettre, les années passent pour tou-te-s. Nous arriverons à un moment de notre vie, à une étape restant très incomprise par celleux qui ne l’ont pas encore effleurée : nous parlons de la vieillesse. En y réfléchissant, une question fait surface : Cette étape est-elle identique pour tout le monde ? La réponse est non. Dans cette dernière partie du trajet vital, chacun-e de nous continue à être différent-e et unique. C’est à partir de cette différence que nous pouvons distinguer le vieillissement actif du vieillissement passif.

Ces différences qui vont au-delà des maux physiques ; nous les identifierons par exemple, dans les émotions qui prédominent chez l’individu. Le niveau d’activité maintenu par une personne est influencé par toutes les dimensions qui conditionnent l’état de cette même personne. Continuez de lire pour découvrir pourquoi le fait de mener un vieillissement actif est important pour notre bien-être !

« Lorsqu’on me dit que je suis trop vieux pour faire une chose, je m’efforce de la faire immédiatement. »

-Pablo Picasso-

Notre état psychologique influence notre longévité et notre qualité de vie

Au cours des siècles derniers, nous avons notablement amélioré notre hygiène et nos soins corporels. Nous avons davantage de connaissances sur les maladies et également sur la manière dont les traiter. La sécurité est préconisée dans les différents domaines de la vie. Tout cela implique un résultat évident : les personnes vivant plus longtemps sont chaque fois plus nombreuses.

Mais cela n’influence pas seulement l’amélioration de notre santé physique, cela contribue aussi à l’amélioration de notre santé mentale. Bien que de manière traditionnelle l’état psychologique d’une personne ait été relégué au second plan, en plaçant l’aspect physique au premier plan, cela a commencé à changer. C’est tellement le cas, que c’est devenu un facteur fondamental dans les études qui sont actuellement menées au sujet du vieillissement.

« Nous désirons tous vieillir, mais nous refusons tous d’admettre que nous y sommes parvenus. »

-Quevedo-

vieillissement actif

Ainsi, par exemple, il a été démontré que la capacité cognitive, l’évaluation que nous faisons de notre propre santé, le fait de nous sentir utiles et de participer à des activités quotidiennes sont les meilleurs facteurs de longévité. Qu’est-ce qui souligne cela ? L’importance du vieillissement actif pour notre qualité de vie.

Que suppose le vieillissement actif ?

Les conséquences du vieillissement actif sont qu’il requiert la participation au niveau social des personnes âgées de la même manière qu’elles doivent chercher et découvrir des expériences nouvelles améliorant leur apprentissage et leur résultant agréables. Cela implique également le développement individuel, l’auto-réalisation et le bien-être au fil des années. C’est-à-dire, la recherche d’un vieillissement réussi des personnes, de manière à ce que les « maux » ne compromettent leur bien-être que le moins possible.

Pour cela, il faut prendre en compte l’âge de la personne, sa santé physique, sa santé psychologique, son efficacité cognitive, sa place au niveau social, sa productivité, son auto-contrôle personnel ainsi que sa satisfaction dans la vie au niveau général.

On peut réussir à être au mieux dans ces catégories en travaillant sur des zones basiques : en évitant les maladies et les invalidités, en maintenant des fonctions cognitives et physiques élevées, et en favorisant l’engagement que nous aurons lorsque nous atteindrons la vieillesse.

« Une belle ancienneté est, ordinairement, la récompense d’une belle vie. »

-Pythagore-

Qu’est ce qui favorise le vieillissement actif ?

Notre manière d’agir, de penser et de ressentir influence notre santé, notre participation au niveau social et notre sécurité au cours de la vieillesse. En fait, ces éléments jouent un rôle dans le fait que nous ayons une vieillesse active. Par conséquent, notre style de vie conditionnera de manière importante notre santé.

Par exemple, la fréquence avec laquelle nous effectuons des exercices intellectuels est un facteur protecteur de notre santé mentale. Pour cela, il est recommandé de réaliser des activités telles que les mots croisés, les sudokus ou encore de jouer aux échecs afin d’éviter une détérioration cognitive pouvant être associée aux démences. Or, mis à part la stimulation et l’entraînement de la mémoire, de l’attention ou la concentration, d’autres éléments sont à prendre en compte.

bien vieillir

Dans le vieillissement actif, il est également important que la personne se sente compétente dans son quotidien de la manière la plus intense possible. Se voir capable de garder le contrôle sur sa propre vie ou sur ses conditions de santé aidera la personne à favoriser son estime d’elle-même et son bien-être.

Enfin, il a été démontré que le fait de pouvoir se rétablir ou non d’une maladie est influencé par la manière dont la personne affronte les situations de stress générées par la situation. Ainsi, les éviter ne nous aidera en aucun cas, alors que leur faire face de manière active nous donnera plus de clés pour survire. Favorisez le vieillissement actif !

Images de Lotte Meijer, Cristina Gottardi y Neill Kumar.

A découvrir aussi