Le multitâche avec les médias numériques peut perturber la mémoire, selon une étude

Le cerveau ne semble pas compatible avec la tendance à prêter attention à plusieurs choses à la fois. Une nouvelle étude apporte un éclairage à ce sujet.
Le multitâche avec les médias numériques peut perturber la mémoire, selon une étude

Dernière mise à jour : 24 décembre, 2021

Une étude récente a une nouvelle fois mis le doigt dans le mille en matière de multitâche avec les médias numériques. Bien que cette recherche ne soit pas entièrement concluante, elle présente de solides informations sur l’effet de la visualisation de plusieurs écrans en même temps. On a ainsi pu voir que cela altérait la mémoire.

La recherche, qui a été publiée dans la revue Nature, a été menée par une équipe de scientifiques dirigée par le Dr Kevin Madore. D’une manière générale, elle présente une expérience avec de jeunes adultes et offre des preuves solides que le multitâche avec les médias numériques affecte les performances cognitives.

« Tout homme qui peut conduire en toute sécurité tout en embrassant une jolie fille ne donne tout simplement pas au baiser l’attention qu’il mérite. »

-Albert Einstein-

Bien qu’on ait longtemps parlé de troubles de la mémoire causés par le multitâche avec les médias numériques, il existe maintenant des éléments très solides pour le prouver. Néanmoins, les chercheurs ont été prudents à cet égard et suggèrent la nécessité d’études supplémentaires pour corroborer leurs conclusions.

Cerveau avec des mécanismes

Le multitâche avec les médias numériques

L’équipe de chercheurs a recruté un groupe de 80 volontaires, tous âgés de 18 à 26 ans. L’objectif était de savoir si le multitâche avec les médias numériques affectait les performances cognitives.

Avant de continuer, clarifions un point. Lorsqu’on parle de multitâche avec les médias numériques, on parle de situations au cours desquelles une personne interagit avec plusieurs dispositifs à écran en même temps. Par exemple, lorsque vous regardez la télévision tout en discutant avec quelqu’un et en regardant vos réseaux sociaux.

Pour étudier la question, les scientifiques ont mis les 80 jeunes dans une situation qui requérait de faire preuve d’attention et de mémoire. On leur a ainsi présenté un groupe d’objets sur un écran d’ordinateur et on leur a demandé de les classer selon différentes variables, telles que la taille ou le goût.

Après avoir fait plusieurs tours, tout le monde a eu une pause de 10 minutes. Ensuite, on leur a présenté un nouveau groupe d’objets et ils ont dû répondre s’ils les avaient déjà vus lors des tours précédents ou si c’était la première fois qu’ils les voyaient.

Les résultats de l’étude

Au cours de l’expérience, les volontaires ont été suivis par électroencéphalographie. Grâce à cette technique, il est possible de surveiller l’activité neuronale et le diamètre de la pupille. Cela a permis de détecter l’activité de l’attention et de la mémoire. Une réduction du diamètre de la pupille, par exemple, est le signe d’un manque d’attention.

Au final, tous les participants ont répondu à un questionnaire. Les réponses ont permis de quantifier le niveau d’attention des volontaires ainsi que leur tendance à l’errance et, bien sûr, leur propension au multitâche avec les médias numériques dans la vie quotidienne. Ces informations ont été croisées avec celles obtenues lors de la phase précédente.

Les résultats ont montré que ceux qui effectuaient le plus de multitâches avec les médias numériques étaient également plus susceptibles d’avoir une attention dispersée. De même, il a été mis en évidence que l’oubli se manifestait surtout face au premier tour d’images et que les schémas cérébraux montraient une réduction de la mémoire épisodique, c’est-à-dire celle liée à des événements spécifiques.

Fille travaillant distrait avec mobile

Un sujet qui continuera d’être étudié

Les observations de l’étude ont permis de conclure qu’il existait une relation claire entre la difficulté à maintenir l’attention, le multitâche avec les médias numériques et les mauvaises performances de la mémoire. En d’autres termes, ceux qui sont facilement distraits et font plusieurs choses en même temps avec leurs appareils ont également une plus faible capacité à se souvenir.

En vérité, cette recherche ne nous permet pas de conclure que le multitâche avec les médias numériques est ce qui cause des problèmes d’attention et de mémoire. Cela pourrait même être le contraire, c’est-à-dire que les difficultés d’assiduité et de mémorisation rendent les gens plus enclins à effectuer plusieurs tâches à la fois avec les médias numériques. Par conséquent, d’autres études sont encore nécessaires pour parvenir à une conclusion définitive.

Pendant ce temps, de nombreux experts soulignent que le cerveau humain n’est pas conçu pour s’occuper de plusieurs choses en même temps. Par conséquent, il ne serait pas étrange de constater que le multitâche est effectivement un facteur qui altère les capacités intellectuelles.

Ainsi, il est très important qu’il y ait une plus grande sensibilisation à l’utilisation des nouvelles technologies et, surtout, une modération dans la façon dont elles sont gérées.

This might interest you...
Qu’est-ce que la fracture numérique ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Qu’est-ce que la fracture numérique ?

La fracture numérique, ainsi que d'autres différences, est un point de départ de l'inégalité dans d'autres domaines, comme le professionnel.



  • Alonso, G. T., & Raigada, J. L. P. (2014). Multitarea, Multipantalla y Práctica social del consumo de Medios entre los jóvenes de 16 a 29 años en España. María José Arrojo Baliña, 93.