Le loup de mon vide : comment faire face à toutes les pertes ?

Les gens ont parfois un étrange sens de la survie au quotidien. On se retrouve généralement avec des amis, des collègues, des proches... On parle de nos affaires comme quelqu'un qui glisse sur l'eau sans couler : "Oui, j'ai passé un mauvais moment, mais rien, c'est plus que surmonté.", " Oui, à la fin, je n'ai pas pu l'avoir, mais regardez, je me débrouille avec ce qu'il y a".
Le loup de mon vide : comment faire face à toutes les pertes ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 21 décembre, 2022

De l’extérieur, nous sommes comme des petits guerriers qui se promènent dans la maison et qui cachent normalement leurs chagrins, donnant aux choses une certaine résignation, avec un « qu’est-ce que tu vas faire », « c’est comme ça ».

Nous échangeons des phrases de soutien et nous nous comprenons dans un silence tacite, mais en supposant qu’au fond, au plus profond de notre être, cet ennemi invisible, ce vide, cette douleur, cette perte continue à nous habiter.

Maintenant, de quoi parle-t-on quand on parle de pertes ? On ne parle pas seulement de la perte physique d’un être cher, en réalité, il existe de nombreux types de pertes qui dessinent très bien différents types de vide, comme la frustration, le désenchantement, la peur sous toutes ses formes, les échecs, et même ce gouffre sans fond que l’on appelle, presque bucolique, “le vide existentiel”.

Quelle est la manière la plus efficace de traiter tous ces niveaux de perte personnelle ? Ces loups intérieurs qui nous dévorent petit à petit et sans relâche ? Parlons-en aujourd’hui.

Pour survivre, il faut accepter les pertes et comprendre les lacunes

Comme le sociologue polonais Zygmunt Bauman ne l’explique pas souvent, beaucoup d’entre nous vivent dans une sorte de “société liquide” où le plaisir immédiat et le gain momentané sont valorisés. Rien ne semble durer trop longtemps, y compris les relations personnelles.

C’est comme si notre société ne cherchait que le bon côté des choses, mais dès que quelque chose se complique ou nécessite une implication plus profonde, le “tissu humain” s’affaiblit ou se détache. Pensons, par exemple, à cet ami ou à ce membre de la famille qui a reçu un diagnostic de dépression. Nous le soutenons en lui tapotant le dos, en lui disant que “ça arrive” et bien sûr, qu’il faut penser à prendre ses médicaments.

La douleur nous surprend, nous ne la comprenons pas et, par conséquent, nous la fuyons. Que diriez-vous si nous rencontrions cet ami ou ce membre de la famille et lui demandions de nous dire quelles sont les douleurs de son âme ? Et si on vous invitait à vous défouler à travers les mots et les larmes ?

Pour survivre dans ce monde complexe, nous devons faire face à nos ennemis, nous devons savoir les comprendre et les accepter. C’est ainsi que les gens grandissent vraiment, car la tristesse ou la douleur ne sont pas des déchets à cacher dans un coin de notre âme, ni dans l’obscurité d’une pièce.

Tout vide existentiel a une forme, et il faut savoir la comprendre pour laisser s’échapper ce loup intérieur, et se déplacer plus en toute sécurité en sachant ce dont on a besoin.

b0231c897deda73d1e956b504e051050

Étapes pour faire face à mon vide personnel

Tout d’abord, il convient de prendre en compte une chose que nous faisons presque tous souvent : penser que la vie va être comme nous le voulons, ou “presque” comme nous l’avons prévu à travers nos objectifs. Et non, ce n’est pas mal, bien sûr, mais nous devons être prudents et supposer qu’il existe une possibilité, la petite et probable possibilité, que nous n’obtiendrons pas absolument tout ce que nous voulons.

Et cela signifie-t-il que nous sommes irrémédiablement condamnés à être malheureux ? Pas du tout, le vrai bonheur n’est pas de réaliser tout ce dont on rêve, mais d’apprendre à être heureux avec tout ce qu’on a réalisé, et aussi… Avec ce qu’on a perdu.

Etes-vous surpris ? Probablement pas, mais il convient toutefois que nous comprenions ces dimensions, ces étapes pour affronter chacun de nos vides personnels.

1. Lorsque vous découvrez que la vie vous a apporté des choses auxquelles vous ne vous attendiez pas, ou qu’elle ne vous a pas apporté ce que vous “espériez”, n’abandonnez pas et ne descendez pas. Assumez d’abord votre présent dans toutes ses dimensions, souffrance et douleur comprises. Pleurez si vous en avez besoin, mettez-vous en colère si vous le souhaitez.

2. Deuxième étape : ne forcez jamais les choses à être comme vous le souhaitez, car de cette manière, vous rendrez le problème encore plus chronique. Si votre partenaire vous a dit qu’il ne vous aime pas, acceptez-le, ne l’obsédez pas. Si vous n’avez pas réussi ce travail, ne vous lamentez pas sur cet échec, il est peut-être temps de prendre d’autres mesures.

3. Acceptez ce qui s’est passé, comprenez ce qui s’est passé et, même si cela vous semble incompréhensible, essayez d’être reconnaissant pour l’apprentissage que vous avez obtenu. Peut-être que la douleur maintenant vous aidera à ne pas commettre la même erreur à l’avenir, peut-être que ce vide existentiel vous pousse maintenant à chercher de nouveaux domaines dans votre vie qui vous satisferont vraiment. Pourquoi ne pas l’essayer ?

4. Avancez, pardonnez, tournez la page, lâchez ces poids et intégrez tout ce que vous avez appris dans votre vie. Parce qu’il n’y a pas de moyen plus enrichissant de combler ces lacunes que par la connaissance.

Courtoisie d’image : Colin Blog

Cela pourrait vous intéresser ...
Les personnes émotionnellement inaccessibles : des expertes pour éviter de se connecter
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les personnes émotionnellement inaccessibles : des expertes pour éviter de se connecter

Les personnes émotionnellement inaccessibles ont souvent du mal à prendre conscience de leur blocage émotionnel.


Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.