Le déjà-vu : comment pouvez-vous connaître ce lieu sans jamais y être allé ?

· 1 août 2016

La paramnésie englobe cette fameuse sensation étrange connue le nom de déjà-vu.

Nous utilisons parfois les deux comme synonymes, alors qu’il existe une petite différence entre ces deux termes.

De fait, il existe deux modes de paramnésie, celle du souvenir et celle de la reconnaissance. Cette dernière forme contient en son sein le fameux déjà-vu.

Lorsque nous souffrons de paramnésie de reconnaissance (qui est également en lien avec la cryptomnésie) nous expérimentons une altération ou une distorsion de notre expérience de l’instant : déjà-vu, jamais vu, déjà-senti, etc.

La sensation de déjà-vu

Le phénomène du déjà-vu est une sensation qui se caractérise par le fait que nous avons l’impression d’avoir déjà vécu une situation que nous sommes en train de vivre.

Ce terme français, utilisé dans la plupart des autres langues du monde, recouvre le fait que notre cerveau nous fait croire qu’une perception n’est pas réelle, car elle n’est pas totalement nouvelle.

 tete-feminine-papillons

Cependant, lorsque nous vivons un déjà-vu, nous savons qu’il se passe quelque chose d’étrange. Avons-nous déjà vécu cette situation auparavant ?

Certaines études tentent d’expliquer pourquoi ces perceptions sont erronées, en tentant de formuler diverses théories sur ce sujet.

“-Tu n’as pas besoin de le faire.

– Et si je l’avais déjà fait ?”

-Film : Déjà Vu-

Pourquoi les déjà-vu se produisent-ils ?

Entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème, la psychanalyse fut l’un des principaux courants de la psychologie à tenter d’expliquer ce phénomène mental.

De fait, Sigmund Freud et Carl Jung, ses deux figures emblématiques, ont tenté d’apporter leur explication au déjà-vu : le premier l’attribuait aux désirs refoulés, tandis que le second à des altérations de l’inconscient collectif.

Cependant, de nos jours, de nouvelles études ont permis de faire un pas en avant dans la compréhension des processus cognitifs du cerveau humain et des anomalies de la mémoire :

  • La théorie neurologique : une décharge électrique se produit dans l’hippocampe ou dans le lobe temporal médian, ce qui donne lieu au phénomène de déjà-vu.
    C’est ce qui explique qu’une personne épileptique éprouve cette sensation juste avant une crise.
  • La théorie psychanalytique : le subconscient active quelque chose que nous avons déjà imaginé dans le passé, comme un rêve par exemple, ou que nous avons vu quelque part, comme dans un film par exemple.
  • La théorie du double traitement : la mémoire est composée de deux systèmes et, lorsque le déjà-vu se produit, ils se désynchronisent.
    Dans ce cas, seul le système de familiarité s’active, tandis que celui de la récupération de l’information reste inerte.
  • La théorie holographique : les souvenirs que nous avons se déposent dans des « hologrammes ». Le déjà-vu se produit lorsque la mémoire accède à ces hologrammes et qu’elle forme une scène à partir de détails récupérés.
Tete-pensante

Les différents types de déjà-vu

Comme nous venons de le voir, la paramnésie de type déjà-vu est étroitement liée à notre mémoire.

Ces souvenirs singuliers peuvent être expérimentés par chacun d’entre nous, même si les experts estiment que les personnes âgées de 15 à 25 ans sont les plus à même de les ressentir.

  • Le déjà-vécu : la majorité des déjà-vu que nous pouvons expérimenter dans notre vie sont de cette nature. C’est la sensation que nous avons déjà vécu quelque chose, sans savoir pourquoi.
  • Le jamais vu : c’est le phénomène opposé au déjà-vu. Nous avons l’impression d’être inconfortable face à une situation que nous avons déjà expérimenté, mais dont nous ne nous souvenons pas.
  • Le déjà-senti : cela peut se produire lorsque les personnes épileptiques souffrent de lésions dans le lobe temporal. Elle expérimentent une fausse reconnaissance de sensations qu’elles pensent avoir déjà éprouvées.
  • Le déjà-visité : il s’agit du fait d’avoir des souvenirs qui nous paraissent absolument réels d’un lieu dans lequel nous nous trouvons, mais que nous n’avions jamais visité auparavant. Nous avons l’impression de nous souvenir de détails spécifiques du lieu sans jamais nous y être rendus dans le passé.
  • Le déjà-éprouvé : c’est le phénomène qui consiste à vivre plusieurs paramnésies en même temps, qui nous offre une expérience complète (images, odeurs, bruits, etc.) et totalement familière.