Le complément narcissique, qu’est-ce que c’est ?

7 septembre 2019
Le narcissique estime que son complément doit penser et agir comme lui, car cette personne n'a, selon lui, pas d'identité propre. Cette personne est précisément présente dans sa vie pour le satisfaire à tout moment.

Qu’est-ce qu’un complément narcissique ? Avant de définir cette notion, il est essentiel de définir au préalable le terme « narcissique ». Alors, qu’est-ce qu’un narcissique ?

Pour le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), la personnalité narcissique est basée sur un modèle dominant de grandeur (dans l’imaginaire ou dans le comportement) qui se caractérise par le besoin d’admiration et le manque d’empathie, et qui se manifeste au cours des premières étapes de la vie d’un adulte et dans différents contextes. En essence, cette personnalité se caractérise par un sentiment de grandeur, la croyance d’être spéciale et un besoin excessif d’admiration.

Il convient de souligner que, selon le psychiatre Otto Kernberg, la personnalité narcissique a une échelle de plusieurs degrés ; cette échelle va du degré « normal » au degré « pathologique » (trouble narcissique de la personnalité, selon le DSM). Par conséquent, une personne qui a des traits narcissiques ne souffre pas nécessairement du trouble narcissique ; le trouble narcissique dépend essentiellement du degré des traits qui le caractérisent.

Découvrons ensemble, dans la suite de cet article, quelle est la vision du narcissique et à quoi sert le complément narcissique.

Le principal objectif du narcissique est son propre bien-être

Deux hommes qui discutent du complément narcissique

Une personne narcissique se caractérise par sa volonté de tirer profit de ses relations interpersonnelles. Cela veut dire qu’elle profite des autres pour arriver à ses propres fins sans se soucier de ce que les autres peuvent ressentir. Son principal objectif est son propre bien-être ; les autres, pour le narcissique, sont des instruments.

Une personne narcissique ne se soucie pas de son complément ; cela ne l’intéresse donc pas de savoir s’il traverse une mauvaise passe et s’il a besoin de son propre espace. Le narcissique pense seulement à satisfaire ses besoins et ignore complètement les besoins des autres.

Alors, qu’est-ce qu’un complément narcissique ?

Le complément narcissique est un concept qui a été introduit dans la théorie psychoanalytique par Otto Fenichel, un psychoanalyste autrichien. Ce concept décrit un type d’admiration, un soutien interpersonnel ou fondement extrait par un individu de son environnement, soutien qui devient un élément essentiel pour l’estime de soi de cet individu.

En somme, selon la définition de notre psychoanalyste autrichien, le narcissique a besoin d’une personne qui deviendra son complément, à savoir une source d’approvisionnement : le complément doit apporter au narcissique ce que ce dernier ne se donne pas à lui-même. Cette source d’approvisionnement, le complément narcissique, devient une extension du narcissique, comme si elle faisait partie intégrante de lui.

Pour cette raison, il n’existe pas de limite entre le « moi » du narcissique et le « moi » du complément. Cela veut dire que le narcissique part du principe que son complément doit ressentir les mêmes choses que lui et penser et agir comme lui, car ce dernier, selon le narcissique, n’a pas d’identité propre, il n’est là que pour le satisfaire à tout moment.

Le narcissique a besoin d’un complément pour réguler sa faible estime de lui-même. Il s’agit donc d’un moyen pour lui de soutenir son « moi ». Le narcissique doit continuellement revendiquer le masque qu’il porte : il doit réaffirmer sa grandeur, sa supériorité, son caractère unique et spécial. En réalité, sous ce masque, il y a un être qui manque de confiance en lui, qui a une pauvre estime de lui-même et qui a besoin du soutien de quelqu’un pour se sentir bien dans sa peau.

Le narcissique cherche à provoquer des réactions chez les autres

Un homme qui se regarde dans le miroir

Selon un article publié dans le Journal of Personality and Social Psychology (Mitja Back, auteur principal), « ce qui, à première vue, nous attire, n’est pas nécessairement ce qui nous rendra heureux dans le cadre de relations de longue durée. Bien que les narcissiques exhibent cette facette pailletée et merveilleuse, souvent, il s’agit seulement d’une question de temps avant que les problèmes apparaissent. En somme, il y a deux dimensions dans la personnalité du narcissique : l’image merveilleuse et l’image désagréable ».

En d’autres le terme, le narcissique montrera probablement son côté le plus lumineux afin d’arriver à ses fins et, lorsque l’autre ne se comporte pas selon ses attentes, il montrera son côté bien plus sombre. Il est possible que, une fois arrivé  à ses fins, le narcissique se montre froid, désintéressé, fâché, et distant envers son complément.

Avec ce changement d’attitude, le narcissique tente de provoquer une réaction chez son complément afin que ce dernier adopte le comportement qu’il souhaite voir. Voici une mise en situation : il veut que vous ayez un rendez-vous un jour précis mais, vous, vous ne pouvez pas, le narcissique se montrera alors distant avec vous car vous n’avez pas répondu à ses attentes. Gardez à l’esprit que les besoins du narcissique passent toujours avant ceux des autres, à tout moment.

 

Suis-je un complément narcissique ?

Le complément narcissique n’a pas toujours conscience de ce qui lui arrive. Il ne remarque même pas qu’il est devenu un complément narcissique. Par conséquent, si vous suspectez que vous êtes la victime d’un narcissique ou que quelqu’un de votre entourage l’est, vous devriez alors vous poser les questions suivantes :

  • dans le cadre de ma relation, est-ce réellement important ce que je ressens et pense ou est-ce que je passe souvent au second plan ? ;
  • ses besoins passent-ils toujours avant les miens et se montre-t-il distant avec moi lorsque je ne me comporte pas comme il le voudrait ?

À partir de ces questions, vous aurez votre réponse. Si la réponse est affirmative, c’est-à-dire, si vos besoins passent toujours au second plan, il est alors préférable que vous mainteniez une certaine distance vis-à-vis de cette personne afin de vous auto-protéger. N’oubliez pas que vous et vos besoins êtes tout aussi importants.

 

  • Emmons, R.A.(1987). Narcissism: Theory and measurement. Journal of Personality and Social Psychology, 52, 11-17.
  • Kernberg, O.(1970). Factors in the treatment of narcissistic personality disorder. Journal of American Psychoanalytic Association, 18, 51-85.