Laurent Simons, l'enfant prodige qui veut découvrir l'immortalité

Lauren Simons vient d'obtenir son baccalauréat en physique à seulement 11 ans. Son rêve est de pouvoir créer des organes artificiels pour aider ses grands-parents, qui souffrent de problèmes cardiaques.
Laurent Simons, l'enfant prodige qui veut découvrir l'immortalité

Dernière mise à jour : 31 août, 2022

Laurent Simons a 11 ans et vient d’obtenir sa licence en physique à l’Université d’Anvers (Belgique). Il n’a fallu qu’un an pour obtenir son diplôme, alors qu’il est courant de le faire en trois. Maintenant, bien que cet exploit nous semble extraordinaire, la vérité est que dans les années 90, Michael Kearney, 10 ans, a terminé ses études d’anthropologie à l’Université de South Alabama (États-Unis).

Les enfants prodiges nous surprennent toujours. Il est fascinant de savoir que Laurent a terminé ses études secondaires à l’âge de 9 ans et qu’à 11 ans, il commencera son doctorat. Son objectif n’est autre que de percer les mystères de l’immortalité et réussir, dans le futur, à remplacer n’importe quel organe par des dispositifs mécaniques et technologiques.

Certains l’appellent le jeune Sheldon. Il partage non seulement avec lui un QI élevé et une passion pour la science mais il aime aussi les super-héros de bandes dessinées et regarder des films avec ses amis. Pour ce préadolescent brillant, le monde ne connaît pas de frontières, et s’il y a bien une chose dont il a envie, c’est d’acquérir plus de connaissances pour faire le bien.

Laurent Simons a une mémoire photographique et un QI de 145 points.

Laurent Simons avec ses parents

Laurent Simons, un garçon spécial

Ce jeune garçon a passé ses premières années en Belgique avec ses grands-parents tandis que ses parents travaillaient aux Pays-Bas. Il ne lui a pas fallu longtemps pour donner des indices sur son potentiel, sur cette curiosité innée qui définit les enfants prodiges, ajoutée à certaines compétences inhabituelles pour des percentiles de son âge. À tel point qu’il a commencé ses études primaires alors qu’il n’avait que 4 ans.

Son quotient intellectuel est de 145 points et, comme le stipule bien l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on peut considérer qu’une personne a des capacités intellectuelles élevées lorsqu’elle dépasse les 130. Cependant, actuellement, il ne suffit pas de se pencher uniquement sur les tests psychométriques.

En ce moment, nous regardons aussi la façon dont l’enfant apprend. En général, une chose qui définit ces enfants exceptionnels est leur capacité à appliquer des techniques différentes et innovantes en matière de consolidation des connaissances.

C’est quelque chose qui a toujours défini Laurent Simons et qui, en fin de compte, l’a amené là où il est : avec un diplôme universitaire et voulant se plonger dans le domaine de la physique quantique.

Un esprit exceptionnel avec de grands objectifs et des passe-temps normaux

Une chose que ce jeune prodige commente généralement dans les médias est que l’école était un peu ennuyeuse pour lui. Malgré cela, ses professeurs ont réussi à l’empêcher de se sentir étrange ou différent. C’est sans aucun doute la clé des enfants prodiges. Il est nécessaire d’adapter le programme scolaire à leurs besoins éducatifs, mais toujours en favorisant leur intégration sociale et affective.

Laurent Simons a des amis de son âge avec qui il ne discute pas science. Il aime les films de super-héros et les séries comme Loki, l’équitation et conduire des karts. C’est un garçon normal avec un potentiel extraordinaire pour conquérir ses rêves. Et ses objectifs sont aussi élevés que nobles.

Il aspire à pouvoir créer des organes artificiels et prolonger la vie grâce aux nouvelles technologies. De cette façon, il pourrait aider ses grands-parents, qui souffrent de problèmes cardiaques. Il souhaite aussi poser les bases de cette aspiration tant désirée par la science : découvrir les mystères de l’immortalité.

Laurent Simons a d’abord étudié l’ingénierie électrique à l’Université technique d’Eindhoven aux Pays-Bas. En fait, il était sur le point d’obtenir son diplôme alors qu’il n’avait que 9 ans, mais le recteur n’a pas voulu adapter les matières pour lui car, selon eux, aller si vite n’était pas bon pour son développement. Cela a obligé ses parents à le placer à l’Université d’Anvers, où il a pu obtenir un diplôme en physique.

cerveau d'enfant

L’enfant prodige, quand génétique et éducation se rejoignent

Le professeur Larry Vandervert est l’une des figures les plus importantes de l’étude de la douance. Des travaux de recherche comme ceux menés en 2009, par exemple, analysent la figure des enfants prodiges dans l’histoire et l’évolution de leur compréhension.

Dans la littérature psychologique, nous utilisons cette catégorie diagnostique lorsque nous avons une personne de moins de 10 ans qui présente des caractéristiques très similaires à celles de Laurent Simons. De même, Vandervert souligne que s’il y a quelque chose qui les différencie, c’est leur mémoire de travail et leur agilité mentale.

Selon ses propres recherches, le cervelet pourrait être la clé de cette vitesse lors du traitement de l’information. Par ailleurs, il existe un autre aspect non moins intéressant. Les enfants aux capacités intellectuelles élevées qui réussissent dans leurs études sont le résultat de deux variables bien précises.

En plus d’avoir un bon QI et un grand talent inné, l’environnement dans lequel ils grandissent est essentiel. Si l’environnement est favorable et stimulant et qu’ils ont également un environnement social qui leur apporte sécurité et affection, ils peuvent atteindre leur plein potentiel. La synergie entre l’éducation émotionnelle et la stimulation intellectuelle est primordiale.

Lauren Simons a de nombreux défis vitaux et personnels devant lui. Mais ce qui ressort de toutes ses interviews, c’est son charisme, sa maturité et le regard d’un enfant qui, avec des rêves et des objectifs clairs, continue de profiter de la proximité de ses parents et amis de son âge. Nous sommes sûrs que l’avenir lui apportera beaucoup de succès et de bonheur.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment détecter les hautes capacités intellectuelles ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment détecter les hautes capacités intellectuelles ?

Les hautes capacités intellectuelles, ou haut potentiel, peuvent être détectées très tôt, ce qui facilitera la vie de toute la famille.



  • Butterworth, Brian (January 2001). “What makes a prodigy?”. Nature Neuroscience. 4(1): 11–12. doi:10.1038/8284
  • Feldman, David. (2015). Why Child Prodigies Are Important. Revista de Educacion. 211-224. 10.4438/1988-592X-RE-2015-368-295.
  • Feldman, David Henry (Fall 1993). “Child prodigies: A distinctive form of giftedness”.Gifted Child Quarterly27 (4): 188–193. doi:10.1177/001698629303700408
  • Vandervert, Larry. (2009). The appearance of the child prodigy 10,000 years ago: An evolutionary and developmental explanation. Journal of Mind and Behavior. 30. 15-32.