La véritable histoire de John Nash, le génie tourmenté

26 novembre 2017 dans Psychologie 63 Partagés
John Nash

Nous connaissons John Nash premièrement car il est le vainqueur du Prix Nobel d’Economie de 1994. Ensuite, grâce au film « Un homme d’exception » qui se basait sur le livre Un cerveau d’exception et révélait l’extraordinaire histoire de ce génie des mathématiques.

John Forbes Nash est né le 13 juin 1928 dans un petit village de Virginie aux Etats-Unis. Dès sa plus tendre enfance il montra un caractère introverti et ne comptait que très peu sur ses habilités sociales, il vécut donc une enfance et une adolescence solitaires. Il jouait très peu avec les autres enfants, mais il montrait un grand intérêt pour les livres. Sa mère, loin de le démotiver, l’encourageait à cultiver son intellect.

Au contraire de ce qu’on aurait pu penser et au vu de ce qui s’est passé avec de nombreux génies, John Nash ne s’est pas fait remarquer pour ses notes au collège. Sa difficulté à communiquer avec les autres était si importante que ses professeurs furent nombreux à douter de ses capacités intellectuelles. Ceux qui évoquèrent la possibilité d’un léger retard étaient également nombreux. Malgré cela, Nash adorait faire des expériences scientifiques dans l’intimité de sa chambre.

« Les personnes vendent toujours l’idée que les personnes atteintes d’une maladie mentale sont en train de souffrir. Je crois que la folie peut être une voie de secours. Si les choses ne sont pas si belles, peut être souhaitez-vous imaginer quelques choses de meilleur. »

-John Nash-

John Nash, un enfant « étrange »

Lorsqu’il était adolescent, John Nash commença à manifester un intérêt pour les mathématiques, mais spécialement pour la chimie. On dit même qu’il a été impliqué dans la fabrication de quelques explosifs qui explosèrent par erreurs et causèrent un décès au sein de son école.

En 1945, Nash gagna une bourse afin d’entre dans l’Institute of Technology. Il allait étudier l’ingénierie chimique, mais le directeur du département des mathématiques, John Synge, le persuada de se spécialiser dans les chiffres. En 1948, il obtint un diplôme de mathématicien et reçut une bourse à Princeton pour faire des études supérieures.

En 1949, alors qu’il préparait son doctorat, il écrivit l’article pour lequel il obtint le Prix Nobel, quasiment 50 après. Sa thèse s’intitulait « Jeux non-coopératifs ». Ensuite, il travailla dans la RAND Corporation, une entité qui faisait des études scientifiques applicables à la guerre froide. Deux ans plus tard, il commença à travailler en tant que professeur au Massachusetts Institute of Technology.

enfant troublé

L’ombre de la schizophrénie

Jusqu’alors, l’histoire est similaire à celle présentée dans le film, mais les choses se passent différemment à partir de ce point. John Nash a eu un fils illégitime avec Eleanor Stier. Cela causa un énorme scandale au sein de sa famille. Peu de temps après cela, son père mourut. De plus, en 1954 Nash fut arrêté dans un raid pour chasser les homosexuels. Il fut pour cela viré de son travail.

En 1957, Nash se maria avec Alicia Larde, une étudiante d’origine salvadorienne. Il eut avec elle une fille mais ils divorcèrent peu avant sa naissance. Nash était atteint de schizophrénie et Alicia se trouva incapable de le tolérer. A partir de cet instant, Nash commença un périple au sein de l’Europe où il tenta d’obtenir le statut de réfugié politique.

Il n’eut jamais d’hallucinations visuelles mais de nombreuses hallucinations auditives. Il était persuadé d’avoir été choisi et d’être une figure religieuse. Dans le même temps, il sentait qu’un complot orchestré par l’Union Soviétique et le Vatican était en train de se construire à son encontre. Il déclara : « Je commençais à entendre quelque chose comme des appels téléphoniques qui sonnaient dans mon cerveau, de gens opposés à mes idées ».

Nash, un exemple de guérison de la schizophrénie

John Nash récupéra la raison d’une manière interprétée par beaucoup comme étant un véritable miracle. Sa guérison survint après 8 hospitalisations dans divers centres psychiatriques et après avoir été soumis à une dose importante de médicaments et traitements agressifs qui inclurent des électrochocs. Selon son propre témoignage, à un moment de sa vie il décida de cesser de prêter attention aux voix qu’il écoutait.

Ce génie des mathématiques cessa un jour de prendre les médicaments qui lui avaient été prescrits. Dans un entretien réalisé avec Xavi Ayen, il déclare qu’une certaine dose de médicaments fait plus de mal que de bien, mais que pour les abandonner il est nécessaire de faire très attention car c’est un acte très dangereux. En revanche, il abandonna le traitement et quelques années après, il guérit.

schizophrénie

Alicia, son ex épouse, avec laquelle il recommença à vivre après s’être soigné, affirme que dans le cas de Nash il n’y a rien qui puisse être appelé miracle. Elle déclare que « Tout repose dans le fait de mener une vie tranquille ».

En 1996, la présidente de l’Association Mondiale de la Psychiatrie, Felice Lieh Mak, le présenta comme « un symbole d’espoir, un explorateur d’un univers sans limites, celui de l’esprit humain ». Le plus encourageant, et à la fois le plus déconcertant, est que son histoire est la preuve que la schizophrénie ne doit pas marquer la fin d’une vie. Dans le même temps, elle constitue un encouragement pour tous ceux qui sont à la recherche de thérapies plus efficaces.

A découvrir aussi