La théorie du tout, la découverte d’un génie

· 4 juillet 2018

Nous avons beaucoup parlé de la vie de Stephen Hawking, de sa maladie, de son grand sens de l’humour et de ses contributions à la physique. La théorie du tout est un film réalisé par James Marsh en 2014. Un film qui tente de nous rapprocher au plus près du quotidien et de du côté humain du physicien britannique. Il est inspiré par l’oeuvre Travelling to infinity : my life with Stephen, de Jane Hawking, la première femme de Stephen. Une œuvre autobiographique dans laquelle Jane raconte ses années avec Stephen Hawking.

Le film fut bien accueilli par les critiques. Il reçut en outre de nombreuses nominations aux Oscars, même si Eddie Redmayne fut le seul à remporter un prix, celui du meilleur acteur. Parvenir à présenter ce film au cinéma fut difficile. Il ne fut pas facile d’obtenir l’approbation de Jane et Stephen dans la mesure où il s’agit d’une histoire très personnelle. Une histoire nécessitant une extrême délicatesse. Un pari très risqué dans la mesure où l’approbation des deux protagonistes était nécessaire.

Stephen Hawking offrit sa voix caractéristique pour le film, loua le travail de Redmayne et fut même ému lorsqu’il visionna la première version du filmLa théorie du tout, loin de s convertir en drame, nous émeut et nous attrape. Le film nous rapproche de l’autre facette de la vie du génie., une facette plus amère, celle d’une personne qui commet également des erreurs et qui possède un sens de l’humour exceptionnel malgré la perte de la mobilité de son corps.

Nous idéalisons parfois certains illustres et de célèbres personnages, pensant que leur vie est très différente de la nôtre. Qu’ils ne souffrent pas, qu’ils sont parfaits, que l’argent apporte tout… La théorie du tout nous montre la personne derrière le génie, le bon et mauvais côté, dans la naturalité de sa vie quotidienne. Le film parle également de Jane, laquelle est un excellent exemple de lutte, mais qui surtout nous rappelle de l’importance de l’amour, d’aimer malgré les obstacles.

Il a beaucoup été question de la vie et du travail scientifique de Hawking après sa mort. Il ne fait aucun doute sur le fait qu’il fut l’un des grands génies des XX et XXI siècles et que son souvenir perdurera. La théorie du tout fut un hommage vivant, un magnifique portrait de la facette intime de Hawking, un hommage à sa femme, ses enfants et aussi un cadeau pour tous les téléspectateurs.

Le dépassement dans La théorie du tout

Le film commence lors d’une fête universitaire au cours de laquelle un jeune Stephen Hawking rencontre sa femme, Jane. Tous deux semblent très différents. Lui, scientifique, elle, littéraire. Lui, athée, elle croyante. Mais des sentiments surgiront rapidement entre eux. Stephen commencera à ressentir ensuite les premiers symptômes d’une maladie étrange qui, peu après, serait diagnostiquée comme une maladie du motoneurone (liée à la SLA).

Le diagnostic arriva lorsque Hawking avait seulement 21 ans. Il préparait sa thèse de doctorat. Un avenir prometteur l’attendait. Les médecins lui assurèrent néanmoins qu’il ne vivrait pas plus de deux ans. Il décida donc de s’éloigner de Jane et de lui cacher la vérité, même pour peu de temps.

Jane décida de rester à ses côtés quoi qu’il arrive lorsqu’elle découvrit ce qui arrivait à Stephen. Ce même si le temps semblait jouer contre elle. Nous savons tous aujourd’hui que Stephen Hawking a non seulement réussi à vivre au-delà de ces deux années, mais qu’il est également devenu un exemple de dépassement. Aucun fauteuil roulant ne réussit à arrêter les recherches du physicien britannique.

La théorie du tout

Le film nous emmène à la souffrance du jeune Hawking, à la peur et au refus initial après l’annonce du terrible diagnostic, à sa lutte interne, à l’acceptation, à la colère…  La magnifique interprétation de Eddie Redmayne nous permet de connaître toutes ses phases, sans omettre le rôle fondamentale de Jane, interprétée par Felicity Jones. Contre toute attente, Jane et Stephen fondèrent une famille. Ils eurent trois enfants. Il continua à consacrer sa vie à la science et Jane, sans aucune aide, s’occupa de tout le reste.

Le sacrifice et la dévotion de Jane envers Stephen est surprenant. Notamment lorsque ce dernier refuse d’être aidé, refuse de reconnaître que Jane se sent frustré dans une maison avec trois petits enfants et un mari pouvant à peine l’aider. Elle abandonne tout pour lui, pour sa famille. Elle devient le principal soutien du génie de la physique.

La chose merveilleuse au sujet de la théorie du tout est qu’il exalte le personnage de Hawking mais nous montre surtout son côté humain, rendant hommage à Jane. Il salue cette femme capable de tout par amour, une combattante imparable dont l’oeuvre est à l’origine du film que nous regardons. Le dépassement est la clé du film. Non seulement chez Stephen, mais également chez Jane .

La théorie du tout

Les leçons de vie dans La théorie du tout

La théorie de tout est aussi un miroir, un reflet de la réalité, de ce monde où certaines personnes sont récompensées pour leur travail et d’autres délaissées pour cela. Il fait souvent allusion aux problèmes économiques rencontrés par Jane et Stephen au début. Chose que nous n’aurions jamais imaginé pour un physicien aussi célèbre.

La théorie du tout nous montre l’origine, la provenance de ce génie devenu une célébrité. Il nous rappelle que de nombreux génies, contrairement aux stars du rock ou aux athlètes d’élite, ne sont pas récompensés. Ils n’obtiennent la reconnaissance qu’à un âge avancé. Consacrer une vie entière à la recherche n’est souvent pas une garantie de succès ou de reconnaissance.

Le film nous rappelle ce qui est important, les valeurs que nous ne devons pas perdre. Il nous rappelle que l’essentiel est d’avoir une raison, de maintenir l’esprit combatif malgré l’adversité. Il nous invite à valoriser notre famille, nos amis, à embrasser la vie … Parce que nous ne savons jamais lorsque la fin viendra.

Stephen et Jane pensaient que le temps jouait contre eux. Que la vie de Stephen s’éteindrait à tout moment. C’est pourquoi ils choisirent de vivre, de fonder une famille le plus tôt que possible, de profiter de chaque instant, malgré les difficultés. Et bien qu’ils finirent par se séparer, cette séparation n’apparaît pas comme quelque chose de tragique plutôt comme un geste d’amour pour l’autre.

Jane avait tout sacrifié pour Stephen. Ce fut Stephen qui, à travers la séparation, décida de prendre un autre chemin. Et bien que l’idée puisse paraître folle, égoïste et irrationnelle, il n’en est rien en réalité. Jane eut une seconde chance, une renaissance. Elle ne cessa d’aimer Stephen mais emprunta un nouveau chemin.

Le travail de Redmayne doit encore une fois être noté. Son interprétation de Hawking, l’expression de ses gestes peuvent paraître ridicule, artificiel et forcé. Rien n’est cependant plus éloigné de la réalité. Redmayne obtient un Hawking touchant, naturel, sans artifice et totalement crédible.

La théorie du tout est une superbe façon de se souvenir de Stephen Hawking. Il nous rappelle en outre que personne n’échappe à la mort, l’importance de sauver ce côté humain que nous avons semble-t-il perdu, de recouvrer le rire, ce fidèle compagnon qui n’a jamais quitté Hawking. La vie est une accumulation sans fin d’adversités, d’obstacles. C’est nous qui choisissons comment nous voulons la vivre. Qui décidons à quoi nous voulons que ressemble ce chemin pour qu’elle en vaille la peine.