La psychologie des grands-mères : la valeur des dictons

Les dictons sont les outils de nos grands-mères et aînés pour nous transmettre des enseignements dont nous pouvons tirer profit.
La psychologie des grands-mères : la valeur des dictons

Dernière mise à jour : 10 août, 2021

Il n’est pas nécessaire d’être psychologue pour comprendre le comportement des êtres humains à certains moments de leur vie. Nous pouvons trouver une oasis de sagesse dans de nombreux endroits autour de nous. Les dictons populaires en sont une.

On dit souvent que la sagesse n’est pas seulement une question d’intelligence, d’habileté ou d’études formelles. Une grande partie de l’apprentissage est basée sur les expériences vécues.

Nos grands-mères pourraient nous en parler longuement. L’expérience de vie de nos aînés les rend conscients de nombreux enseignements que nous ferions bien d’écouter de temps à autre. Tenir compte de certains dictons peut nous aider sur certaines questions importantes de notre vie.

De vieux dictons.

“Ne jugez pas un livre à sa couverture”, un des dictons à garder en mémoire

Ce dicton nous invite à ne pas nous faire une idée de quelqu’un en fonction de notre première impression. Rappelez-vous que personne ne peut voir à l’œil nu l’intérieur d’une personne. Surtout dans le domaine de la santé mentale. Souvent, la souffrance humaine n’est pas visible à l’œil nu.

Une personne peut sourire et avoir l’air joyeuse, mais ressentir une solitude et une souffrance intenses. Quelqu’un peut sembler avoir la sérénité d’une mer calme et vivre une véritable tempête de pensées et d’émotions en lui-même.

“Habillez-moi lentement, je suis pressé”

En règle générale, la hâte ne nous rend pas plus habiles ni plus précis. Nous passons une grande partie de notre temps à penser à tout ce que nous avons à faire presque sans prêter attention à ce que nous faisons au moment présent.

Pendant que nous prenons le petit déjeuner, nous pensons à ce que nous allons déjeuner. Pendant que nous travaillons, nous pensons à ce que nous ferons après le travail, et lorsque la journée de travail est terminée, nous continuons de penser au travail resté en suspens.

Si nous souhaitons améliorer notre bien-être émotionnel, nous devons garder cet enseignement à l’esprit. Faire les choses lentement et nous concentrer sur ce que nous faisons à l’instant T nous aide à nous sentir mieux. Manger, se promener dans la nature, prendre une douche acquiert un nouveau sens lorsque nous nous concentrons sur l’activité.

L’un des outils que nous utilisons en psychologie pour appliquer ce dicton est la pleine conscience. Être conscient des sensations et des expériences que nous vivons au moment présent nous aide à vivre plus lentement, à regarder les détails et à rester calmes en période de tempête.

“Je fais ce que je veux”

Luis de Gongora nous le disait déjà dans son poème intitulé Ándeme yo caliente, dans lequel il critiquait avec une grande élégance le luxe et l’ostentation de son temps. Miguel de Cervantes a également évoqué cette idée dans son célèbre Don Quichotte de la Manche, via une conversation entre Sanchita et sa mère.

Pendant des années, cet enseignement et cette réflexion se sont transmis de génération en génération. De temps en temps, il est nécessaire de savoir si nous faisons vraiment ce que nous voulons ou si nous suivons les opinions des autres. Combien de fois avons-nous cessé de faire ou de dire quelque chose juste à cause de ce que les autres penseraient ?

Dictons sur la santé.

“Mieux vaut prévenir que guérir”, un des dictions remplis de sagesse

Prévenir et prendre soin de notre santé physique lorsque nous nous sentons bien nous aidera à continuer à nous sentir mieux. Et si la maladie apparaît, le fait d’avoir conservé de bonnes habitudes peut en réduire l’impact.

Il en va de même pour notre santé mentale. Cultiver notre bien-être émotionnel ne nous empêchera pas de ressentir de l’inconfort, de la tristesse, de la frustration ou de l’anxiété, car ces émotions font partie de notre monde émotionnel. Cependant, prendre soin de nous nous aidera à ne pas nous y perdre.

Investir dans les autosoins personnels signifie faire un peu plus pour nous-mêmes chaque jour. Il s’agit de bien choisir sa nourriture, faire de l’exercice, être en contact avec les personnes que nous aimons. Donner la priorité à notre santé et à nos besoins fait partie de cette prévention à laquelle celui-ci et d’autres dictons font référence.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’ombre de la vieillesse arrive lorsque la lumière de la curiosité s’éteint
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
L’ombre de la vieillesse arrive lorsque la lumière de la curiosité s’éteint