La perfection peut être une vertu ou un problème

Apprenez-en plus sur la perfection, qui peut être positive mais aussi entraîner certains risques, limitations et problèmes entravant le bonheur de la personne.
La perfection peut être une vertu ou un problème

Dernière mise à jour : 10 mars, 2022

« Être parfait à chaque instant » peut être une tâche sans fin et impossible. Lorsque les idéaux que nous nous fixons sont trop élevés, il est plus difficile de les atteindre. Cela suppose assurément un épuisement émotionnel et psychologique car le combat se fait contre soi-même, des sentiments de culpabilité et de fustigation apparaissent pour n’avoir pas su être « excellent » dans chaque situation.

Dans la recherche de la soi-disant « perfection », il est nécessaire de se façonner en fonction de ce que nous considérons comme « souhaitable » pour nous-mêmes, c’est-à-dire être le plus aimé, celui qui ne se trompe jamais, l’élu, celui qui obtient les plus hautes qualifications, celui qui fait toujours tout plus que bien, etc. Rien que d’y penser, cela semble fatigant. Essayer d’être « la personne parfaite » pour les parents, les partenaires, les enseignants, le patron, les amis et même la société est quelque chose qui fatigue physiquement, émotionnellement et psychologiquement. Dans de nombreux cas, il est nécessaire de se débarrasser de ses propres désirs pour se conformer à ce que les autres attendent.

Il en est ainsi parce que pendant que nous sommes occupés à être parfaits, nous mettons de côté nos sentiments ou nos désirs. Quand nous mettons un masque avec un sourire qui reste toujours intact mais que l’éclat ne va pas au-delà, quand tout devient une routine pour plaire, nous éprouvons une difficulté à vraiment ressentir. Nous nous enfermons car nous devons nous contrôler nous-mêmes et tout cela provoque plusieurs déséquilibres.

Quand la perfection est synonyme de rigidité

Les personnes qui veulent constamment atteindre la perfection sont rigides à divers égards. En ce qui concerne le plan physique, il en est ainsi car la tension se « dépose » dans leurs muscles et ne leur permet pas de bouger correctement. Sur le plan cognitif, car la pensée n’est que noire ou blanche, sans gris intermédiaire pour voir les choses. Sur le plan émotionnel, la rigidité est plus difficile à vivre car les sentiments ne peuvent être considérés comme parfaits, et c’est pourquoi ils sont refoulés. Ces personnes ne disent jamais ce qu’elles ressentent ou ce qui leur arrive réellement.

La rigidité se manifeste également dans la prise de décision, puisque choisir entre le bien et le mal est une catastrophe quand on « se trompe » (mot qui n’est jamais utilisé par un perfectionniste). Il peut y avoir de nombreux problèmes et doutes dans le choix d’un chemin, aussi simple que le cas puisse paraître. Vouloir atteindre le plus haut niveau de perfection a un coût très élevé : une erreur minime peut donc tout gâcher.

Les personnes qui recherchent continuellement la perfection ont du mal à garder un partenaire stable ou à passer de bons moments en entreprise. Il est difficile pour elles de se laisser emporter par les émotions ou la spontanéité. L’amour les fait se sentir vulnérables car elles sont plus exposées et cela désarme leur rigidité auto-imposée. L’autre peut aussi voir qu’elles ne sont pas si « parfaites ». Il peut aussi arriver qu’elles deviennent « l’idéal » de l’autre.

Dans le milieu du travail, la perfection signifie ne pas établir de limites dans ce que l’on fait. Les perfectionnistes se concentrent tellement sur les détails qu’il leur faut beaucoup de temps pour accomplir une tâche. Ils se focalisent tellement sur le « micro » qu’ils peuvent laisser de côté le « macro » ou le général. Vouloir être extrêmement parfait au travail est aussi un risque, car les choses ne se font pas en douceur et la productivité peut même diminuer. Bien que le résultat puisse être meilleur, le temps d’élaboration n’est pas rentable.

Perfectionnisme = absence de bonheur ?

Tout cela provoque le sentiment d’une absence de réalisation de soi et d’une faible image de soi. Si vous aspirez à être parfait dans chacun des domaines de la vie, vous vous battez contre l’essence de l’être humain. Étant donné qu’on ne peut pas atteindre cet idéal, la culpabilité et la dépression apparaissent.

Le secret est de savoir que nous ne sommes pas nés pour être parfaits mais pour être réels, avec de vraies émotions, des erreurs, des oublis et des négligences. Personne ne peut être parfait dans tout ce qu’il fait mais, effectivement, il faut chercher à être le meilleur possible dans certains aspects. Lâcher prise sur la rigidité, se libérer des charges et savoir que l’on apprend de ses erreurs est un bon moyen d’être plus heureux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Paralysie de perfection : quand la peur d’échouer nous paralyse
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Paralysie de perfection : quand la peur d’échouer nous paralyse

Nous savons que, derrière la paralysie de perfection, il y a une peur d'échouer mais aussi de décevoir. Mais pourquoi nourrissons-nous cette peur ?