La loi des conséquences imprévues : nous n'avons jamais tout sous contrôle

La loi des conséquences imprévues nous montre que nous n'avons jamais vraiment tout sous contrôle. Même derrière une bonne planification, la réalité peut être insaisissable et ne pas répondre à nos attentes.
La loi des conséquences imprévues : nous n'avons jamais tout sous contrôle
Sergio De Dios González

Rédigé et vérifié par le psychologue Sergio De Dios González.

Dernière mise à jour : 01 juin, 2022

La loi des conséquences imprévues stipule que les actions humaines ont toujours, ou presque toujours, des conséquences imprévues ou inattendues. Cette idée s’applique surtout dans des situations impliquant des groupes ou des collectifs. Dans ces cas, il est encore plus difficile d’anticiper ou de prédire ce qui se passera après une action ou une décision.

Les idées de base derrière la loi des conséquences involontaires ont été proposées par Robert K. Merton. Ce sociologue faisait référence au fait que l’intention de quelqu’un ne se matérialise pas toujours. Il y a des aspects qui ne se voient pas d’avance, ou des facteurs fortuits qui modifient les situations.

La célèbre loi de Murphy est liée à la loi proposée par Merton. Le premier dit que “si quelque chose de mal peut arriver, cela arrivera”. Il est également formulé comme suit : “toute action susceptible d’avoir des conséquences négatives en aura.” Cependant, la loi des conséquences involontaires ne stipule pas que les conséquences doivent être négatives ; elles peuvent aussi être positives ou perverses.

L’inévitable arrive rarement, c’est l’inattendu qui arrive généralement.”

-John Maynard Keynes-

femme inquiète

La loi des conséquences imprévues

La loi des conséquences imprévues est invoquée à de nombreuses reprises pour éviter des changements importants, dans lesquels des variables non contrôlées peuvent entrer en jeu dans les conséquences -comme la réaction d’un partenaire-.

Elle repose sur l’idée que plus les changements sont profonds, et qu’ils peuvent avoir de conséquences inattendues. Attention, ce n’est pas toujours vrai ; nous avons tous vécu comment un geste, apparemment sans importance, a soulevé une véritable tempête -aussi comment il l’a calmée-.

Les raisons pour lesquelles des conséquences imprévues peuvent apparaître sont les suivantes :

  • Les auteurs du changement ne voient pas les effets à long terme.
  • Des erreurs sont commises lors de la spécification du changement nécessaire.
  • Une innovation surgit, ou un fait nouveau, qui modifie le paysage.
  • Le système de valeurs échoue, car la décision est prise en fonction de celui-ci, mais il peut ne pas être applicable à d’autres individus.
  • La résistance au changement peut donner lieu à un nouveau scénario, non prévu initialement.

Différents types de conséquences

Comme indiqué précédemment, dans la loi des conséquences non intentionnelles, les effets non intentionnels ne sont pas toujours négatifs. Ils peuvent aussi être positifs ou pervers. Voyons voir.

Résultats négatifs

Cela se produit lorsqu’une action est considérée comme positive et est mise en œuvre, mais au final, elle finit par générer des effets négatifs. L’interdiction de la consommation d’alcool aux États-Unis en est un exemple très visible. Loin d’atteindre son but, ce qu’il a fait, c’est encourager la formation de mafias. Cela a conduit à une violence inhabituelle, jusqu’à ce que l’interdiction soit annulée.

Résultats positifs ou sérendipité

En appliquant la loi des conséquences imprévues, il peut également y avoir des résultats positifs. Cela se produit lorsqu’une action ou une décision apporte plus d’avantages que prévu.

Un exemple de cela s’est produit au Chili. Pendant des décennies, divers secteurs se sont opposés à l’approbation du divorce, car ils pensaient que cela affaiblirait l’institution du mariage. Finalement, il a été approuvé et, à la surprise générale, beaucoup plus de personnes se sont mariées et moins se sont séparées.

Mauvais résultats

Ils se produisent lorsqu’une mesure ou une action est prise et que le résultat est diamétralement opposé à ce qui était prévu. Un exemple en est le “aujourd’hui ça ne circule pas” de Mexico, égal au “pico y placa” de Bogotá.

Cette mesure restreint l’usage de la voiture au quotidien : un jour ceux qui ont des plaques paires ne peuvent pas circuler et un autre jour ceux qui ont des plaques impaires. Compte tenu de cela, de nombreuses personnes ont acheté une deuxième voiture, plus ancienne et moins chère, avec des plaques qui leur permettaient de circuler tous les jours. Le but était de réduire la pollution et au final elle a augmenté.

voitures en ville

Conseils pour contourner la loi des conséquences imprévues

La loi des conséquences imprévues ne peut être entièrement contournée. Cependant, certaines mesures peuvent être prises pour réduire ses effets. La première est de penser à long terme. Une bonne technique est le 10-10-10 : pensez aux conséquences dans 10 jours, 10 mois et 10 ans.

Une autre option est d’imaginer ce qui se passerait si vous ne faisiez rien. Si un très grand changement doit être mis en œuvre et qu’il y a des doutes, il est préférable de réfléchir à ce qui se passerait si nous devions nous abstenir d’agir. Si cela n’a pas de conséquences graves, peut-être que la meilleure chose à faire est d’attendre un peu jusqu’à ce que nous ayons plus d’informations sur la situation.

Enfin, un bon exercice consiste à multiplier par quatre la pire conséquence possible. Si en procédant ainsi nous sommes capables d’anticiper un risque très élevé, peut-être vaut-il mieux y réfléchir à deux fois avant d’agir. De cette façon, nous pourrons peut-être faire en sorte que la loi des conséquences imprévues ne nous punisse pas avec son visage moins amical.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quand par peur du conflit on laisse prévaloir l’injustice
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Quand par peur du conflit on laisse prévaloir l’injustice

Le conflit ne doit être évité que s'il conduit à un bien-être accru. Mais pas quand il y a quelque chose de transcendantal en jeu.



  • Arturo Delgado, L. (2008). La ley de Murphy y la planificación estratégica. Rev. ecuat. pediatr, 68-74.
  • Wells, J. Marx and Engels sobre la aleatoriedad y el agente humano.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.