La jalousie est de mauvaise compagnie

· 12 avril 2019
Nous croyons à tort que la jalousie fait partie de l'amour, mais elle n'a rien à voir avec lui. Là où il y a de la jalousie, il y a de l'insécurité et une faible estime de soi.

La jalousie signifie-t-elle l’amour ? C’est l’une des questions les plus courantes liées aux relations. Toutefois, ce n’est pas parce que cette interrogation est fréquente, que l’on doit y répondre par l’affirmative. Le véritable amour ne se cache pas derrière la jalousie. Et les personnes jalouses ne sont pas plus soucieuses des autres, comme certains aiment à le faire croire.

L’expérience de cette émotion désagréable et parfois complexe indique généralement la présence de certaines déficiences affectives. Ces dernières conduisent à l’insécurité et à la peur. La jalousie est de mauvaise compagnie, elle n’apporte rien de bon à personne. Allons plus loin.

Qu’est-ce que la jalousie ?

Nous sommes jaloux quand nous percevons la menace que quelqu’un nous enlève la personne que nous aimons. Ou quand nous croyons qu’elle nous a déjà été enlevée. C’est-à-dire que nous avons peur de perdre quelqu’un. C’est ainsi qu’un triangle interpersonnel prend généralement naissance. Dans lequel les principaux protagonistes sont la personne que nous aimons, un rival (qui prétend la garder) et nous. De plus, cette situation, qu’elle soit réelle ou imaginaire, fait que notre ego se sent blessé et endommagé.

Dans une étude de Canto, García et Gómez (2009), les chercheurs soulignent que : « la jalousie est susceptible de se produire en réponse à la menace d’un rival qui est supérieur à la personne jalouse dans des aspects qui sont importants pour son concept de soi ». Qu’est-ce que cela signifie ? Que nous serons jaloux de ces « rivaux » que nous croyons supérieurs à nous.

jalousie et méfiance

Au début, notre vision de la réalité commence à s’obscurcir à mesure que nos niveaux de suspicion et de colère augmentent. Nous percevons que l’être aimé accorde plus d’attention à l’autre. Et qu’il est encore plus aimant. Ou du moins nous le croyons. Par exemple, nous observons qu’il montre des aspects de sa manière d’être qu’on croyait réservés à nous : que se passe-t-il ?

La jalousie peut être imaginée. C’est-à-dire créée à partir de petits détails que nous façonnons dans notre esprit sans avoir aucune preuve. Ou indice. Dans ces cas, le problème à résoudre est en nous. Mais elle peut aussi s’appuyer sur une réalité objective : notre partenaire est tombé amoureux d’une autre personne. Toutes les relations ne durent pas de la même façon et cet aspect doit être pris en compte.

D’autre part, ces situations ne surviennent pas seulement dans l’environnement du couple, car la jalousie peut aussi survenir dans les familles. Lorsqu’un couple décide d’avoir un deuxième enfant, le premier-né peut devenir jaloux s’il croit qu’avec l’arrivée de son frère ou de sa sœur, il recevra moins d’attention et d’amour de ses parents. Pour cette raison, l’enfant plus âgé peut lui rendre la vie impossible et présenter des comportements conflictuels avec ses parents et son environnement.

Comment réagissons-nous face à la jalousie ?

Pourquoi moi ? Pourquoi cette personne ? Pourquoi tu me fais ça ? Ces questions et d’autres semblables apparaissent automatiquement dans notre esprit dans ce genre de situations. Cependant, la première réaction émotionnelle qui apparaît habituellement est la colère envers la personne que nous considérons comme notre rival. L’objectif de cette réaction serait d’éviter de perdre l’être cher ou de se venger de celui que l’on considère coupable de ce qui s’est passé.

D’autre part, nous pouvons aussi éprouver de la colère envers l’être cher, car nous le considérons coupable de ce qui s’est passé. Même dans certains cas, il y a des gens qui pensent que l’autre le fait pour les provoquer.

« La jalousie est de mauvaise compagnie, on a tendance à confondre amour et attachement. L’amour est libre, l’attachement rend vulnérable et dépendant, et en réponse nous sentons que l’autre personne nous appartient.« 

Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que la jalousie s’accompagne souvent d’une faible estime de soi et d’un fort sentiment d’insécurité dans la plupart des cas. Au fond, c’est comme si les personnes jalouses n’étaient pas considérées comme suffisantes pour l’autre, même si elles ne le perçoivent pas de cette façon.

Cependant, il peut aussi y avoir une relation de propriété dans laquelle le message sous-jacent est généralement « tu es à moi, alors accorde-moi de l’attention« . De ce point de vue, outre la colère, il y a aussi l’anxiété, il n’est donc pas surprenant que la personne jalouse commence à essayer de contrôler la situation afin de ne pas perdre l’être cher.

La relation entre insécurité et jalousie

Nos insécurités nous conduisent à nous méfier de nombreux aspects qui nous entourent, mais surtout des personnes. Adorno (1950) postule qu’un esprit avec une structure cognitive mal construite entraîne une façon peu sûre d’être ainsi qu’une faible estime de soi.

Selon l’auteur, les changements sociaux se produisent très vite. Si vite qu’il est très coûteux de construire une structure cognitive saine. Et l’un des moyens d’atténuer notre insécurité et notre faible estime de soi est d’avoir une personnalité autoritaire. Nous devrons donc contrôler les autres pour nous sentir mieux dans notre peau.

Erich Fromm, dans son ouvrage de 1941 Fear of Freedom, affirme que l’homme cherche la liberté, mais quand il la trouve, il se sent insécurisé et s’enfuit. Fromm affirme qu’une façon d’éviter cette insécurité est de subjuguer les autres. Nous observons donc comment les deux auteurs placent à la base du contrôle une personnalité peu sûre avec une faible estime de soi.

Ainsi, la jalousie serait motivée par une personnalité incertaine et une faible estime de soi. Pour cette raison, au lieu de blâmer et d’être obsédés par le comportement de l’autre personne, nous devrions commencer à regarder vers l’intérieur.

femme souffrant à cause de la jalousie

 

Un voyage intérieur

Avant de commencer toute relation amoureuse, il serait très pratique, voire nécessaire, de faire un grand voyage intérieur. Quand la jalousie fait partie de notre relation, sans aucun doute, quelque chose ne fonctionne pas bien avec nous-mêmes. Il est donc temps d’aller plus loin dans tout ce qui est caché dans nos esprits. Et de commencer à apprendre à se connaître un peu plus.

« Le véritable amour est de vouloir que tous les êtres soient heureux et aient les causes du bonheur. Si nous aimons partiellement et nous y accrochons, nous pouvons tomber dans une relation de dépendance qui peut nous conduire à souffrir de grands épisodes de jalousie. »

Quelqu’un qui ne sait pas comment être seul, c’est-à-dire quelqu’un qui a besoin d’une autre personne pour être heureux, au lieu de créer un lien sain d’amour, construira une relation dominée par l’attachement. Et avec elle, il nourrira la croyance que l’autre personne lui appartient et a l’obligation de le rendre heureux.

Dans une relation amoureuse saine, c’est nous qui recherchons le bonheur de notre partenaire et mettons de côté notre longue liste d’exigences. Par conséquent, il ne serait pas erroné de se demander si nous acceptons l’autre personne telle qu’elle est ou si nous cherchons quelqu’un pour l’adapter à nos besoins.

Enfin, terminons l’article par quelques mots de la religieuse bouddhiste Tenzin Palmo :

« Nous imaginons que l’appropriation et l’attachement que nous avons dans nos relations, démontrent que nous aimons. Alors qu’en réalité ce n’est que de l’attachement qui provoque de la douleur. Parce que plus nous nous approprions, plus nous avons peur de perdre… Et si nous le perdons nous allons souffrir.
L’attachement dit : « Je t’aime, donc je veux que tu me rendes heureux. »
Et l’Amour véritable dit : « Je t’aime, donc je veux que tu sois heureux. » »
.

Par conséquent, si nous voulons faire disparaître la jalousie de notre vie, pourquoi ne pas nous libérer de nos liens émotionnels intérieurs ? Et nous concentrer sur notre estime de soi ?