La douleur physique et le pardon

· 9 décembre 2016

La pardon est un processus complexe qui exige de recourir à beaucoup de ressources émotionnelles. Il se produit difficilement de manière spontanée, surtout si la blessure est profonde.

Il est donc parfois très difficile de pardonner. Et cette rancœur peut finir par endommager sérieusement votre santé et votre bien-être.

Parfois, on peut avoir l’impression que la douleur physique n’a pas d’explication, mais ce n’est pas vrai. Vous n’imaginez pas à quel point les douleurs du corps proviennent de l’esprit et des émotions

Les cabinets médicaux sont envahis de personnes qui cherchent un soulagement à ces douleurs, et la plupart des fois, ils ne trouvent qu’une recette qui masque les véritables symptômes.

Le problème est que, lorsque la cause de ces symptômes n’est pas évidente et qu’ils ne sont pas inquiétants dans un premier temps, on ne met pas beaucoup de moyens à trouver leur origine.

Tout ce qui se trouve dans l’esprit a des répercussions sur le corps, pur une raison très simple : presque tout notre organisme est associé au système nerveux. Il est chargé de percevoir et de transformer les émotions.

Ainsi, quand les émotions et/ou les pensées sont altérées et ne sont pas assimilées, elles se manifestent différemment.

Souvent, elles le font sous forme de gênes ou de douleurs à un endroit du corps. Une douleur dont nous n’identifions aucune cause visible, ce qui peut désespérer le patient, mais également le médecin, s’il n’est pas familier des maladies fonctionnelles.

Le corps et le pardon 

Les chercheurs ont pu établir un lien clair entre la douleur physique et les processus émotionnels, comme le pardon.

Nous parlons du pardon car il s’agit de l’un des processus émotionnels complexes, qui impliquent des émotions très puissantes et difficiles à digérer.

Il est lié à la colère, à la tristesse, à la paranoïa et à la rancœur. Il peut donc provoquer de graves dommages émotionnels, mais également se manifester via une douleur physique.

femme-reflet-1

Le corps crie ce que l’esprit tait. Ne pas pardonner, c’est vivre dans le passé, attachés à un sentiment qui n’évolue pas. Une rancœur masquée qui stagne et qui s’alimente d’elle-même, et de manière négative.

Certains disent que c’est comme un charbon ardent entre les mains, qui attend le moment opportun pour se jeter sur la personne envers laquelle on ressent de la rancœur.

La douleur qu’il provoque est bien plus forte chez celui qui le porte, que chez l’autre.

Il existe des organes du corps qui sont en lien avec les traces d’un pardon qui n’a pas encore eu lieu.

La gorge, le système respiratoire, le cou, les chevilles, le dos -entre autres- sont les zones du corps qui, lorsqu’elles sont douloureuses sans raison, peuvent indiquer l’existence d’un processus de pardon non abouti.

La carte du pardon sur le corps 

Il est important d’être attentif à ces douleurs physiques qui apparaissent et disparaissent de manière réitérée, sans qu’il n’y ait de raison spécifique.

Le plus probable, c’est qu’il s’agisse d’émotions non résolues, et plus particulièrement d’un pardon qui n’a pas été prononcé. Le corps parle du pardon de la manière suivante :

femme-fleurs-dans-les-cheveux

  • Douleur et irritation de la gorge. La douleur de gorge est liée aux mots qui n’ont pas été dits, ou à l’incapacité d’exprimer la douleur qui a surgit après un affront.
  • La grippe fréquente. Elle parle des larmes qui n’ont pas été versées, sûrement par orgueil, ou parce qu’il y a tant de colère qu’elle empêche de reconnaître le mal qu’on nous a fait.
  • La douleur de cou. Cette zone du corps reflète la flexibilité ou l’inflexibilité d’une personne. Si la rancœur est installée dans sa vie, cette région sera probablement affectée. La rancœur est une passion qui induit une forte tension qui est subie pendant très longtemps, et cela finit par affecter la musculature du cou.
  • Les chevilles. Quand vous ne voulez pas ouvrir le chemin du processus de pardon, il est très probable que vos chevilles s’en ressentent. C’est une articulation sur laquelle on projette sa capacité à avancer dans la vie. Quand elles sont douloureuses, c’est parce que vous êtes bloqué dans un sentiment négatif.
  • Le mal de dos. Dans ce cas, l’absence de pardon est vécue comme une charge que l’on rejette inconsciemment. La rancœur génère un poids émotionnel qui se traduit en mal de dos, surtout au niveau du milieu du dos.
    Si la rancœur est liée à des problèmes d’argent, le mal est souvent projeté dans le bas du dos.
  • Des gênes dans les genoux. Elles sont souvent associées à la résistance à l’assouplissement. C’est l’orgueil qui domine les actes. On croit, conscient ou inconsciemment, que pardonner est un acte de soumission.
  • Les dents et les gencives. Ces zones du corps sont étroitement liées à tous types de sentiments agressifs. Quand il y a des difficultés à exprimer l’énervement, les dents se fendillent et les gencives s’enflamment.
    Si la colère est plus grande, les dents ont tendance à bouger, voire à se déchausser.
femme-nue

Le corps est comme une carte routière sur laquelle on peut suivre la route des émotions qui s’y trouvent, qui y sont contenues et qui n’ont pas été exprimées.

Esprit et corps sont unis, se complémentent, et s’influencent mutuellement. C’est pour cela que lorsqu’il y a une douleur physique, il faut toujours se demander si un composant émotionnel pourrait y être associé.