La clause de réserve d’Épictète : où se cache sa sagesse

Aujourd'hui, nous voyageons dans le monde des stoïciens, dans la maison de l'un de leurs plus illustres représentants pour révéler comment gérer ce qui échappe à notre contrôle.
La clause de réserve d’Épictète : où se cache sa sagesse

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 20 novembre, 2022

La clause de réserve d’Épictète est elle-même un antidote à l’obsession de tout contrôler. Un contrôle que la plupart d’entre nous apprécions, à un degré plus ou moins important. Nous le faisons en établissant des plans, en préparant le terrain pour les suivre, et en minimisant le nombre de facteurs qui pourraient se présenter comme obstacle. Cela nous donne un sentiment de sécurité et de confiance.

La réalité est souvent très différente. Aucun plan ne se développe de la même manière que nous l’imaginons. Et il existe a de nombreuses occasions où les événements nous obligent à les modifier. C’est ce que nous rappelle la clause de réserve d’Épictète : le contrôle supposé que nous avons sur certaines choses n’est qu’une illusion.

Cela s’applique avant tout aux situations quotidiennes et personnelles. Peut-être est-il plus facile de garder le contrôle sur un projet que nous avons en main, mais pas tellement par rapport à ce qui se passera lorsque nous irons faire une transaction bancaire ou après six mois à fréquenter une personne. C’est pourquoi il est important de garder à l’esprit la clause de réserve d’Épictète. Voyons de quoi il s’agit.

Un navire ne doit pas naviguer avec une seule ancre, ni la vie avec un seul espoir.”

-Épictète-

clause de réserve d’Épictète
Mettre notre attention uniquement sur les résultats peut conduire à la frustration.

La clause de réserve d’Épictète

La clause de réserve d’Épictète est un conseil que nous laissa ce philosophe stoïcien dans son Enchiridion, mot qui se traduit par « Manuel ». Au point 2 de ce texte, il nous dit : « n’utilisez que l’impulsion qui vous porte à l’action et la bride que l’inaction vous permet, mais en douceur, avec modération et avec une clause de réserve ».

Que voulait-il dire par là? Il l’explique mieux au point 4 du même écrit : « lorsque vous allez initier une action, souvenez-vous en quoi cela consiste réellement. Si vous allez prendre un bain, gardez à l’esprit ce qui se passe habituellement dans les toilettes publiques : quelqu’un vous aspergera, un autre vous poussera, un autre vous insultera, un autre vous volera.”

Ce que le philosophe veut dire ici, c’est qu’il est très difficile de prédire l’issue des événements et que, par conséquent, lors de l’initiation d’une action, il convient de garder à l’esprit qu’il n’y a aucune garantie qu’elle puisse effectivement se réaliser comme attendu. En tenir compte évite bien des frustrations.

La force du hasard

La clause de réserve d’Épictète mentionne le mot « hupexhairesis ». Il n’y a pas de traduction exacte pour ce terme, mais il équivaut à des expressions telles que « si Dieu le veut » ou « tant que le destin ne s’y oppose pas ». C’est précisément la réserve contre l’avenir : il y a des aspects de cet avenir qui sont impossibles à prévoir et qui, par conséquent, ont le pouvoir de changer le cours des événements.

Non seulement Épictète, mais tous les stoïciens promurent l’idée que le plus important est de se concentrer sur les efforts et non pas tant sur les résultats. Si l’attention se dirige sur ce dernier, la possibilité de se sentir frustré est beaucoup plus élevée.

Autrement dit, les stoïciens, en général, nous encouragent à nous concentrer sur ce sur quoi nous avons le plus de contrôle. Dans cet ordre d’idées, le plus sage est de miser sur la volonté de faire quelque chose ou de faire avancer un projet. Aussi dans les convictions qui nous poussent à le faire. Le reste est inconnu…

clause de réserve d’Épictète
Selon Épictète, il est préférable de se concentrer sur les efforts plutôt que sur les résultats.

L’utilité de la clause

L’utilisation principale de la clause de réserve d’Épictète est de nous rappeler que, même si nous nous sentons maîtres de la réalité, ce n’est rien de plus qu’un fantasme. En gardant cela à l’esprit, il est beaucoup plus facile d’éviter la déception. De même, nous pouvons être plus ouverts aux changements si la réalité l’exige, sans nous sentir vaincus.

Si nous avons un scénario mental très rigide et que la réalité provoque des rebondissements imprévus, il est probable que nous finissions par râler ou nous paralyser. En revanche, lorsqu’il y a suffisamment d’ouverture d’esprit et de flexibilité pour accepter qu’il y a une nouvelle direction et que les plans doivent être reformulés, nous souffrons moins d’épuisement émotionnel et avançons plus en douceur.

La clause de réserve d’Épictète est très utile en ces temps où l’incertitude est le pain quotidien. Nous vivons à une époque où les grands événements sont assez puissants pour changer la vie des individus. Les guerres, les maladies, le changement climatique et bien d’autres facteurs rendent plus que jamais nécessaire cette sage réserve face à l’avenir.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
5 phrases d’Épictète pour cesser de souffrir
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
5 phrases d’Épictète pour cesser de souffrir

Épictète était un philosophe stoïque qui s'est intéressé au thème du bonheur et de la souffrance. Voici quelques-unes de ses citations.



  • Braicovich, R. S. (2012). La recepción de la doctrina de los indiferentes en Epicteto. Nova tellus, 30 (1), 105-132.
  • Rovira Faixa, T., Fernández Castro, J., & Edo Izquierdo, S. (2000). Análisis de la influencia de la conducta en la ilusión de control. Anales de psicología.