Happiness Therapy

2 octobre 2015 dans Films 0 Partagés

Happiness Therapy raconte l’histoire de Pat Solatano (Bradley Cooper), un jeune homme qui vient de sortir d’un hôpital psychiatrique.

Les problèmes de Pat commencèrent quand, quelques mois plus tôt, il agressa l’amant de son ex-femme. Une fois son séjour à l’hôpital terminé, il rentra chez ses parents, qui espéraient alors que leur fils refasse sa vie dans l’optimisme, et ce grâce à une passion qui l’animait : l’équipe locale de football américain.

Mais tout bascula quand il fit la connaissance de Tiffany, une fille à problèmes qui décida de l’aider à reconquérir son ex-femme.

Comment apaiser la colère et adopter une attitude positive dans la vie

Le film de David O. Russell (Figher, American Bluff) aborde deux sentiments : la colère et la générosité.

Pour ce qui est de l’origine de la colère, il y a une vérité irréfutable : on a tous perdu les pédales plus d’une fois au cours de notre vie. 

Nous n’entrerons pas dans les détails en dérivant sur diverses anecdotes, qui, à coup sûr, nous rappelleraient de mauvais souvenirs. Pour autant, il est certain que nos nerfs nous ont joué des tours plus d’une fois dans notre vie.

La plupart du temps, il s’agit de crises de colère ponctuelles, qui n’ont pas vraiment de répercussions dans le futur proche.

En revanche, parfois, les mauvais sentiments qui nous animent nous transforment complètement, jusqu’à faire de nous des monstres violents et colériques.

Il faut commencer à s’inquiéter quand la colère devient une partie intégrante de notre personnalité et qu’on ne la manifeste pas seulement dans les mauvais moments.

Pour autant, le fait de montrer que l’on refuse une situation, et exprimer son désaccord avec quelque chose ou quelqu’un, est une façon pour nous de nous libérer.

On ne peut pas être constamment de bonne humeur ; il est donc indispensable d’être en colère, afin d’arriver à la destination universelle, à savoir le bonheur.

Une personne raisonnablement saine connait parfois des moments de frustration et de colère. Autrement dit, le bonheur, c’est la norme qui guide l’existence, mais parfois, ce bonheur se voit altéré par son opposée, à savoir la colère.

Le personnage principal du film décide d’aller plus loin. Quand l’indignation s’empare de lui, Pat fait usage de la force, et de la violence physique. Un tel comportement représente un signal d’alarme. Dans ce cas, il est primordial de se contenir, afin de maintenir une bonne santé mentale.

Mais s’il est nécessaire de se contenir, en revanche, il ne faut pas réprimer ses sentiments.

Si on réprime nos sentiments pendant trop longtemps, le résultat peut être catastrophique, car plus on encaisse notre colère, plus le ressentiment nous envahit.

C’est pourquoi il est nécessaire de lâcher prise et de laisser aller ces sentiments et autres sensations qui nous gênent.

Selon les experts, une personne qui montre son mal-être de façon régulière, mais contrôlée, est plus fiable qu’une autre qui reste toujours impassible et qui ne réagit devant rien mais qui, un beau jour, explose (émotionnellement).

Ce sont ces personnes qui sont les plus nuisibles et les plus dangereuses, puisqu’elles expriment leur souffrance de façon brusque et incontrôlée.

Un des meilleurs choix que l’on puisse faire au moment de lutter contre les manifestations disproportionnées de la colère, c’est se réfugier dans le sport.

Le fait de pratiquer une activité physique régulière est une façon pour nous de nous libérer, au niveau du corps comme au niveau de l’esprit.

Le film nous transmet aussi un message qui, bien qu’il puisse paraître évident, n’est pas négligeable : la famille est très importante, car elle nous aide à surmonter tous types de problèmes.

Dans ce long-métrage, la famille est incarnée par des personnages excentriques et comiques, mais dont la fonction est la même que celle de tout père de famille : aider son enfant à surmonter une situation difficile.

A découvrir aussi