Être ou ne pas être… un paillasson

· 23 avril 2015

On nous a toujours appris que refuser d’apporter notre aide à autrui signifie que nous sommes égoïstes ; que faire passer les besoins des personnes qui nous entourent avant les nôtres fait de nous des personnes meilleures et plus généreuses.

Parfois, il vaut mieux renoncer à ce que nous pensons ou ressentons véritablement pour ne pas blesser ou manquer de respect à nos semblables.

En revanche, les personnes qui deviennent des paillassons permettent que les autres les utilisent à leur guise de façon continuelle. 

Toutefois, avec le temps les personnes dites généreuses (qui offrent leur temps, leur maison, leur argent, leur aide, ou qui répondent toujours présentes en cas d’imprévu ou d’urgence) ne sont plus appréciées à leur juste valeur, et reçoivent en échange, un simple sourire ou un aimable merci.

Être généreux, compréhensif, ou gentil sont des qualités admirables à condition que nous sachions où placer une limite. La limite est le respect envers soi-même. Nos devons d’abord nous respecter nous-mêmes avant de pouvoir apprécier les autres pour ce qu’ils sont. Notre maison, notre temps, notre argent, notre espace possèdent exactement la même valeur que ceux des autres.

Ce n’est pas une question d’égoïsme, mais de savoir apprécier avec discernement le respect envers nous-mêmes et celui envers les autres.

En outre, il faut montrer aux autres que nous voulons être traités de la même manière que nous les traitons. Nous ne devons en aucun cas tolérer les abus, ou être dépendants de l’opinion des autres.

Essayez de ne pas être les marionnettes d’autrui, et apprenez à dire NON. Nous ne pouvons pas faire tout ce que nous souhaitons faire, alors faites seulement ce qui vous fait vous sentir bien.

Commencez par vous entraîner quotidiennement grâce à des petits gestes simples (refuser de répondre à des demandes qui vous incommodent, ne pas tolérer le chantage émotionnel, etc.) qui vous aideront à prendre confiance en vous, et à percevoir votre valeur. En très peu de temps, vous deviendrez une personne digne dont personne ne profitera. 

Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle.             

Albert Einstein