Dyssynchronie chez les enfants surdoués

Les enfants surdoués ne se développent pas au même rythme dans tous les domaines. Comprendre la désynchronisation, ou le déséquilibre entre eux, est essentiel pour les accompagner et faciliter leur quotidien.
Dyssynchronie chez les enfants surdoués
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par Psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 22 octobre, 2022

Les enfants surdoués sont dans une position très particulière par rapport à la masse de la société et à leurs propres pairs ; mais ils sont également confrontés à de multiples défis et difficultés. Beaucoup d’entre eux dérivent de la dyssynchronie ou du manque de concordance entre leur âge chronologique et leur développement au niveau intellectuel, émotionnel et social. Savoir en quoi consiste ce manque de synchronie et comment il affecte leur vie quotidienne est le meilleur moyen de les aider à en atténuer les effets.

Les enfants surdoués sont définis comme ceux qui affichent des performances élevées dans les domaines intellectuel, créatif et/ou artistique. Ce sont des enfants qui se démarquent au-dessus de la moyenne dans différentes aptitudes, capacités ou domaines académiques spécifiques. Cependant, cet avantage apparent est associé à des risques, tels que le stress psychosocial, l’isolement ou l’échec ; et, dans de nombreux cas, cela est dû à une mauvaise approche de la dyssynchronie.

Le syndrome de dyssynchronie chez les enfants surdoués

Le syndrome de dyssynchronie a été décrit par le psychologue français Jean-Charles Terrassier. Pour comprendre en quoi il consiste, il faut considérer le développement de ces enfants comme quelque chose d’hétérogène. En d’autres termes, on pourrait dire que différents âges coexistent en eux : chronologique, intellectuel, affectif, social, moteur

Ces enfants ne se développent pas au même rythme dans tous ces domaines, ce qui crée un déséquilibre. Peu importe la maturité que votre enfant peut sembler avoir, en raison de ses intérêts ou des questions qu’il pose, on ne peut pas présumer qu’il a la même maturité dans d’autres domaines. Et, si cela n’est pas gardé à l’esprit, des difficultés peuvent survenir.

Un enfant au cerveau illuminé

En approfondissant ce phénomène de manque de synchronicité, il convient de mentionner qu’il existe deux principaux types de dyssynchronie. L’interne, renvoyant aux différents aspects du développement personnel de l’enfant, et le social, renvoyant à ses rapports au monde. Voyons en quoi ils consistent :

Dyssynchronie interne

Elle fait référence aux différents degrés de développement ou de performance qui se produisent dans divers domaines internes :

Intellectuel-psychomoteur

Les enfants surdoués présentent un développement cognitif plus avancé que ce à quoi on pourrait s’attendre pour leur âge. Mais, en plus, ils sont aussi généralement très habiles et précoces au niveau moteur (par exemple, ils peuvent lever la tête, ramper ou marcher plus tôt que prévu). De cette façon, il y a un décalage entre l’âge chronologique et la présence de ces capacités.

Cependant, un déséquilibre entre les domaines intellectuel et moteur peut également apparaître. On peut l’observer, par exemple, chez des enfants qui lisent avec une grande facilité, mais ne savent pas écrire avec la même facilité. Et c’est que son évolution motrice est plus lente par rapport à l’agilité mentale.

Langage de raisonnement

Les enfants surdoués ont de très bonnes capacités de raisonnement abstrait dès leur plus jeune âge et peuvent saisir les concepts rapidement et facilement. Cependant, le langage ne se développe pas toujours au même rythme, ce qui signifie qu’ils ne sont pas capables d’exprimer et de verbaliser avec la même facilité qu’ils comprennent et raisonnent.

Cela peut rendre difficile pour eux de partager leurs propres idées ou émotions avec les autres et même affecter les performances scolaires. En réalité, du fait qu’ils comprennent facilement, ils peuvent ne pas faire suffisamment attention ou ne pas essayer de mémoriser la leçon ; de telle sorte qu’en essayant de la répéter ou de l’expliquer par eux-mêmes, ils ne réussissent pas.

Certes, ils peuvent avoir un lexique très large et une maîtrise de la langue supérieure à ce qui est attendu pour leur âge. Cependant, s’il existe une dyssynchronie entre le langage et le raisonnement, les difficultés décrites peuvent survenir.

Domaine affectif

C’est l’un des aspects les plus pertinents et les moins fréquentés. Nous commettons souvent l’erreur de supposer que, puisque l’enfant a des capacités élevées, il est aussi émotionnellement mature ; ainsi, nous en venons à le traiter comme un adulte miniature.

La vérité est que l’âge émotionnel est généralement plus proche de l’âge chronologique que de l’âge intellectuel ; de ce fait, les enfants peuvent avoir des difficultés à comprendre leur riche monde intérieur et leurs émotions, et ainsi souffrir d’angoisse et d’une faible estime de soi.

La dyssynchronie sociale

La dyssynchronie sociale se produit dans la relation de l’enfant avec l’environnement. Ainsi, elle couvre plusieurs aspects :

À l’école

Des difficultés peuvent survenir dans le milieu scolaire en raison du déséquilibre entre l’offre du centre éducatif et les besoins du mineur. Les enfants surdoués sont souvent démotivés en classe en devant suivre un niveau en dessous de leurs moyens. Cela peut conduire à un manque d’intérêt et d’effort et à la non-acquisition d’habitudes et de stratégies d’étude, pouvant même conduire à l’échec scolaire malgré une grande capacité intellectuelle.

Dans la famille

Quelque chose de similaire se produit dans la famille. Tous les parents ne peuvent pas ou ne sont pas prêts à répondre aux questions et aux demandes de leurs enfants surdoués. Ils peuvent ne pas être en mesure de fournir les connaissances, les outils ou les compétences dont l’enfant a besoin, ce qui peut provoquer une grande frustration et une grande angoisse des deux côtés.

Avec les amis

Enfin, malgré le fait que ces enfants soient généralement sociables, il est fréquent qu’ils rencontrent certaines difficultés relationnelles. Souvent, ils ne partagent pas d’intérêts ou de perspectives avec des enfants du même âge (en raison de cette inadéquation entre l’âge chronologique et l’âge intellectuel). De plus, même s’ils les partagent, ils peuvent prendre plaisir à les analyser à une profondeur que leurs pairs ne peuvent assumer.

Cela les amène à rechercher des relations avec des enfants plus âgés, qui font face à des problèmes et à des dilemmes qui ne sont pas ceux d’un enfant de cet âge. Il est également fréquent qu’ils finissent par souffrir d’isolement ou qu’ils assument systématiquement un rôle de responsabilité et de leadership auprès de leurs pairs.

Etre un enfant surdoué.

Comprendre le phénomène pour réduire les difficultés quotidiennes

La dyssynchronie chez l’enfant surdoué est un phénomène qu’il convient de connaître et de comprendre afin d’apporter des solutions, des ajustements ou de l’aide. Des capacités élevées ne font pas d’un enfant un adulte, avec tout ce que cela signifie au niveau de la maturation.

Au contraire, il est encore un enfant et, à ce titre, a besoin d’orientation (références) et de protection. Inculquer des habitudes d’étude et offrir des programmes d’enrichissement à la maison et à l’école ne sont que quelques étapes. Mais, en plus, il faut travailler dur sur la régulation émotionnelle et leur permettre de vivre l’enfance qui leur correspond.

Si votre enfant a des capacités élevées, avoir les conseils d’un professionnel spécialisé sera essentiel pour savoir comment accompagner sa croissance et lui éviter de subir les conséquences de sa propre nature.

Cela pourrait vous intéresser ...
Génie ou surdoué : quelles sont les différences ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Génie ou surdoué : quelles sont les différences ?

Nous vous expliquons ici quelles sont les différences entre un surdoué et un génie ? Tout n'est pas une question d'intelligence...



  • García-Rona, A., & Sierra-Vázquezb, J. (2011). Niños con altas capacidades intelectuales. Signos de alarma, perfil neuropsicológico y sus dificultades académicas. Anales de pediatría continuada9(1), 69-72.
  • Terrassier, J. C. (1994). El síndrome de la disincronía. En Y. Benito (Coord.), Intervención e investigación psicoeducativas en alumnos superdotados. Salamanca: Amarú.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.