De la souffrance, ont émergé les âmes les plus fortes

· 4 novembre 2015

De la souffrance, ont émergés les âmes les plus fortes, celles qui malgré les difficultés et les problèmes, ont décidé de ne pas se rendre. Des âmes résistantes, des âmes résilientes.

Des âmes qui ont traversé la vallée des difficultés et des complications, mais elles l’ont traversé de telle sorte qu’elles en ont refait surface avec un nouvel apprentissage.

Les âmes qui ont navigué à travers les profondeurs de la négligence et de la souffrance, à travers les océans de craintes, mais qui ont pu les surmonter avec courage. Les âmes fortes, les âmes dociles.

Christian-Schloe2

Les âmes qui à un moment donné se sont retrouvées perdues dans le labyrinthe des obstacles, piégées dans des toiles d’araignée et enchaînées dans la prison de leurs craintes, mais elles ont été en mesure de trouver le chemin de retour. Des âmes courageuses.

Des âmes à la fois délicates, sensibles et inspiratrices. Une partie de leur force est construite par la sensibilité de leurs regards, la délicatesse de leurs actions et l’inspiration de leurs êtres intérieurs.

Des âmes qui ont transformé leurs plaies ouvertes en cicatrices, lesquelles sont les marques de tout ce qu’elles ont vécu et dépassé, des preuves de leurs combats qui leur rappellent qu’elles ont continué à grandir et à aller de l’avant, car avec de la force et de la volonté, tout est possible.

L’art de vivre ne consiste pas à éliminer les problèmes, mais à grandir avec eux.

Et ces blessures, aujourd’hui cicatrices, ressemblent à des témoins de la capacité qu’elles ont mis en place pour transformer les situations difficiles ou douloureuses en succès et profits.

Par conséquent, il n’y a pas de cicatrice qui ne contienne pas de beauté. Dans ces cicatrices, elles se retrouvent plongées dans des histoires personnelles, des douleurs, des peurs ou peut-être des désillusions qui sont arrivées en quelque sorte à leur fin.

Selon l’écrivain et chanteur Marwan, les cicatrices sont les coutures de la mémoire, elles sont une fin imparfaite qui se guérit en nous faisant du mal et la façon que le temps trouve pour que nous ne les oublions jamais.

C’est pourquoi, elles sont souvent les vêtements des âmes fortes, formant ainsi un bouclier. L’amour et la bonté sont des antidotes pour guérir ces blessures.

shutterstock_144328831-420x281

De la souffrance, ont émergé les âmes les plus fortes. Les âmes patientes, les âmes persistantes qui ont fini par trouver le sourire de chaque larme, l’alternative à chacun des problèmes et l’opportunité de chaque crise.

De grandes âmes même si on ne les voit qu’à peine. Parce que leur grandeur se trouve dans leur capacité à se remettre, et cela est tellement immense et tellement démesuré, mais à la fois, si invisible.

Des âmes héroïques qui ont réussi à voir la lumière dans les ténèbres et l’arc en ciel dans les tempêtes.

Des âmes qui, quand elles ont compris qu’elles ne pouvaient pas changer les gens, les circonstances ou les choses, ont décidé de changer leur attitude pour faire face à la souffrance. Des âmes perspicaces.

Des âmes qui dans leur trajectoire à un moment donné, se sont trouvées en elles-mêmes. Elles ont décidé de se connaître et d’être leur meilleure compagnie. Des âmes profondes.

Des âmes maîtresses dont vous pouvez apprendre de grandes leçons et discuter de l’abîme des difficultés, mais qui feront aussi germer en vous le désir de vous améliorer et de continuer, parce qu’elles ont transformé des souvenirs douloureux en un don pour aider les autres.

Des âmes apprentis, où tout le mal leur sert de support pour grandir et progresser, pour continuer d’évoluer malgré les tempêtes, parce qu’elles ont découvert la capacité de réinterpréter et de repérer les différents points de vue.

shutterstock_111992963-420x280

Des âmes pleines de beauté avec leurs nuances si spéciales. Des âmes prêtes à vous aider quand vous en avez besoin. Des âmes intelligentes.

De la souffrance ont émergé les âmes les plus fortes et pour cela, je veux donc les remercier de leur capacité à se récupérer malgré les hivers. Elles sont notre plus grand exemple de survie.

Merci!